BTSA Sciences et technologies des aliments

Niveau d'étude :
Domaines :
Type de dipôme:
Brevet de technicien supérieur agricole
Nature du dipôme:
Diplôme national ou diplôme d'Etat

Spécialiste de la transformation et de la conservation des produits, le technicien en industries alimentaires possède les connaissances scientifiques (chimie, biologie, métabolismes microbiens) et techniques (automatismes) indispensables à la conduite d’une ligne de fabrication.

Objectif

Le titulaire du BTSA sciences et technologies des aliments exerce ses activités dans les entreprises industrielles de fabrication de produits alimentaires. Il est capable d’organiser la production, depuis la fabrication jusqu’au conditionnement. Plus rarement, il intervient au laboratoire, dans un service qualité, recherche-développement ou approvisionnement et commercialisation des produits. Il peut exercer des fonctions, de chef d’équipe ou de responsable de fabrication, de responsable de traitement et de pasteurisation, de contremaître d’atelier. Dans le cadre de la production, il gère un atelier, planifie, répartit le travail au sein de son équipe, contrôle les équipements et la qualité des produits aux différents stades de la fabrication. Il anime et coordonne l’activité du personnel toujours en lien avec son encadrement, assure les relations avec les autres services, les fournisseurs et les clients.

A propos de l’option :

Le technicien issu de l’option aliments et processus technologiques est capable d’assurer la conduite d’une chaîne de production alimentaire en veillant au maintien de conditions optimales. Il maîtrise la nature et les propriétés des aliments, ainsi que leurs évolutions au cours de la transformation industrielle (chimie, biologie, métabolismes microbiens).

Programme

En plus des enseignements généraux (français, documentation, langue vivante, éducation socioculturelle, EPS, mathématiques, informatique), la formation comporte des enseignements professionnels adaptés à chaque spécialité du BTSA STA :

  • sciences économiques, sociales et de gestion (3 h 15 hebdomadaires) : organisation des filières, acteurs du secteur, l’entreprise dans son environnement, stratégie des entreprises en lien avec les dynamiques territoriales, les différentes stratégies mises en oeuvre par l’entreprise, analyse des performances de l’entreprise, marketing, étude du marché, segmentation de marché, enjeux des politiques qualité ;
  • génie des procédés des industries agroalimentaires, génie alimentaire (5 h hebdomadaires) : propriétés des produits, maîtrise des processus technologiques, analyse, réalisation et organisation des processus de fabrication, sécurité alimentaire, management de la qualité et de l’environnement ;
  • génie des procédés des industries agroalimentaires, génie industriel (2 h 45 hebdomadaires) : analyse et gestion d’un atelier de transformation, cadre réglementaire et contractuel d’un produit, étapes clé d’un processus de fabrication, fonctionnement des matériels d’une ligne de production ;
  • chimie, biochimie, microbiologie, biotechnologie (4 h hebdomadaires) : composition et propriétés physico-chimiques des constituants des aliments, systèmes microbiens et processus de transformation, approche nutritionnelle des aliments, techniques d’analyse de contrôle.

Certains thèmes sont abordés dans le cadre de cours pluridisciplinaires. La formation comprend aussi un accompagnement du projet personnel et professionnel (APPP) et un module d’initiative locale (MIL) dont le contenu est proposé par l’équipe pédagogique.

Sous statut scolaire, l’élève est en stage de 16 semaines réparties sur les 2 années dont 10 prises sur la scolarité. Le stage principal est de 12 semaines en entreprise.

Poursuite

L’objectif de cette formation est l’insertion professionnelle. Toutefois avec un bon dossier ou une mention à l’examen, il est possible de poursuivre pour une année en certificat de spécialisation (CS) ou préparer une autre spécialité de BTSA. Il existe également des licences professionnelles dans les domaines tels que la qualité, la logistique, la commercialisation ou l’innovation. Les meilleurs élèves peuvent aussi intégrer une école d’ingénieur après une classe préparatoire ou une école supérieure agricole privée.

Debouchés

Les objectifs :

Le BTSA STA forme à la conduite d’un atelier de production alimentaire. L’élève apprend à raisonner et mettre en oeuvre un processus de transformation de produits alimentaires en tenant compte des objectifs et des contraintes, en respectant la réglementation et les procédures définies. Il connaît les différents procédés, sait élaborer un diagramme de fabrication et planifier le travail. Il est capable de choisir des équipements et de composer l’enchainement technique différents éléments d’un process. Il tient compte, dans la conduite de l’atelier, de l’entretien et de la maintenance du matériel.

Sa formation porte en grande partie sur la gestion de la qualité et la sécurité alimentaire : techniques d’analyses, traçabilité, normes, etc. A partir d’outils de gestion, l’élève sait réaliser un bilan technico-économique de la production (rentabilité, constitution de prix…). Il a aussi des notions de marketing, de management d’équipe et de communication en situation professionnelle.

Les débouchés :

C’est dans le secteur des productions industrielles liées à l’agriculture et à l’agroalimentaire que la plupart des BTSA STA travaillent. On trouve également des techniciens contrôle qualité dans les services liés à l’agriculture et au milieu rural (hygiène alimentaire, certification, services vétérinaires).

Les emplois occupés sont ceux de conducteur de ligne de fabrication ou de conditionnement, de chef d’équipe, de responsable ou de contremaître. La première insertion commence souvent par une période à un poste de base qui permet au diplômé de se familiariser avec l’ensemble de l’organisation de la production.

Établissements

En Nouvelle-Caledonie

Pas d'offres de formations disponibles

Sur le reste de la France

Sélectionnez une région: