Master Sciences, technologies, santé mention sciences et génie de l’environnement spécialité management de l’environnement des collectivités et des entreprises

Niveau d'étude :
Domaines :
Type de dipôme:
Master indifférencié (recherche et professionnel)
Nature du dipôme:
Diplôme national ou diplôme d'Etat

Développement d’une une politique de réduction des impacts sur l’environnement.

Activités de cadres industriels ou des collectivités, généralistes sur les problèmes HSE, spécialisés dans les problèmes que leurs employeurs peuvent rencontrer dans les domaines de l’environnement, de la sécurité et de la qualité


 

Objectif

A l’issue du master SGE, le diplômé est capable, dans les différents domaines et milieux couvert par chaque parcours, de :

– Préparer une thèse de doctorat dont le financement peut être assuré par des allocations de recherche, par des financements attribués par des organismes de recherche et les laboratoires de recherche publics ou privés.

– Maîtriser, mobiliser et intégrer les connaissances et techniques propres à la caractérisation physique, chimique et microbiologique des milieux

– Maîtriser les outils de recueil, d’analyse, de modélisation et traitement statistique des données.

– Structurer des protocoles d’étude des processus environnementaux.

– Appliquer des méthodes scientifiques pour identifier et expliquer les causes d’altération des milieux.

– Mener des observations et des expérimentations en laboratoire ou sur site.

– Effectuer des mesures environnementales dans le respect des protocoles et des normes.

– Modéliser la dispersion et le devenir des polluants.

– Définir des options de gestion des milieux et de la gestion des risques.

– Diagnostiquer les dégradations des milieux dans les environnements anthropisés intérieurs et extérieurs.

– Analyser le cycle de vie des matériaux, estimer leur durabilité.

– Diffuser les résultats de sa recherche en direction de la communauté scientifique, des responsables techniques, des gestionnaires et des politiques.

– Fournir des références et des méthodes qui favorisent l’aide à la décision.

– Travailler en lien avec un réseau de partenaires spécialistes et non-spécialistes.

– Veiller aux évolutions des connaissances, techniques, législations et pratiques dans les disciplines concernées.

– Mettre en place ou conseiller des mesures préventives.

– Rédiger des rapports de synthèse précisant les méthodes appliquées, les expériences réalisées, les résultats obtenus et leur domaine de validité.

– Diffuser et valoriser les conclusions des travaux de recherche auprès de clients ou d’experts.

– Appliquer les techniques du management de l’environnement.

– Gérer un projet d’étude pour répondre à un cahier des charges spécifiques ou en vue de publier des travaux de recherche

– Orienter et développer des stratégies environnementales pertinentes, définir et mettre en œuvre des programmes intégrant les composantes humaines, techniques et économiques du développement durable.

– étudier, surveiller et prévenir les risques de contamination.

– effectuer des audits physiques ou biologiques des ambiances de travail ; de préconiser et mettre en œuvre des mesures de protection des travailleurs.

– Formaliser des calendriers d’action, mettre en œuvre des planifications et contrôler l’application de ces planifications.

– Apprécier la conformité des programmes et opérations avec les règlementations et normalisations.

– Faire appliquer des accords internationaux, des directives, des instructions et des circulaires concernant la protection ou la préservation de l’environnement.

– Organiser la concertation et l’échange d’informations entre les différentes parties prenantes.

– Identifier, animer et informer des réseaux d’acteurs.

– Identifier, évaluer et gérer les risques environnementaux, expertiser les incidents et accidents, produire des études d’aléas.

– Réaliser des audits de conformité dans le domaine de l’environnement et des audits des pratiques éco citoyennes ; capitaliser les connaissances et les bonnes pratiques.

– Développer les capacités d’ingénierie des collectivités locales et des entreprises.

Debouchés

Secteurs d’activité :

  • Energie, eau, air, matériaux, gestion des déchets
  • Physique, Chimie, Microbiologie, Santé
  • Méthodes, contrôle et qualité, réseaux de surveillance et organisme de gestion de l’environnement, de qualité de l’eau et de l’air
  • Exploitation (usines de traitement d’eau potable, usines d’épuration, distribution, entreprises de services, Industries pharmaceutiques, cosmétologie, agroalimentaires, hospitalière, microélectronique, avionique, spatial, optique, laser, nucléaire, automobile, tours aéroréfrigérantes)
  • Administration (organisme de gestion de l’environnement, ministère de l’Environnement, ADEME, INERIS, agences de l’eau, collectivités territoriales, syndicats, direction R&D des grandes entreprises et des grandes collectivités territoriales …)
  • Bureaux d’études ou laboratoires privés de grande et de petite taille au sein des collectivités locales ou dans des grands groupes spécialisés dans l’environnement
  • Laboratoires, centres ou établissements de recherche publique ou à la culture (Universitaires, CNRS, CSTB…)
  • Grands groupes et PME, Recherche et développement, études et assistance techniques, expertise
  • Organismes de contrôle agréés, service HSEQ

Métiers visés :

  • Ingénieur(e) d’études – recherche & développement
  • Ingénieur(e) chargé d’affaire
  • Ingénieur(e) consultant(e) des cabinets d’audit
  • Ingénieur(e) des collectivités publiques territoriales
  • Ingénieur(e) environnement
  • Cadres industriels dans les services HSE des entreprises ou des collectivités
  • Certificateur/Certificatrice environnement
  • Responsable, Gestionnaire de réseaux, de service ou d’agence en charge de l’environnement
  • Enseignant(e) – chercheur(e)

Établissements

En Nouvelle-Caledonie

Pas d'offres de formations disponibles

Sur le reste de la France

Sélectionnez une région: