Le référentiel métier ROME

Un référentiel construit par Pôle Emploi

Le ROME a été construit par les équipes de POLE EMPLOI à partir de leurs connaissances et avec la contribution d’un large réseau de partenaires (entreprises, branches et syndicats professionnels, organismes de formation, …). L’outil est reconnu par les acteurs du marché du travail nationaux et internationaux et favorise le dialogue entre ses différents utilisateurs.

Les objectifs opérationnels du ROME sont de :

  • constituer un référentiel national actualisé qui répertorie exhaustivement les différents métiers ;
  • servir de base pour la définition des profils des offres et des demandeurs d’emploi ;
  • favoriser le rapprochement entre les offres et les demandes d’emploi ;
  • élargir le champ des pistes professionnelles accessibles aux personnes confrontées à une mobilité professionnelle.

Le ROME existe depuis 1982 (1ère version) ; en 1993, une version 2 est mise en place (elle sera actualisée en 1999 puis en 2004). Depuis le 14 décembre 2009, une nouvelle version du ROME, appelée Version 3, est mise en service.

Arborescence du ROME

Les principes de construction :

  • 14 grands domaines, identifiés par une lettre, de A à N.
  • 110 domaines professionnels caractérisés par une lettre et deux chiffres.
  • 531 fiches ROME identifiées par une lettre et quatre chiffres.

En plus des grands domaines et des domaines professionnels, pour faciliter les recherches, un regroupement thématique est proposé. 17 thèmes contiennent une partie des fiches issues de différents domaines professionnels. Ces thèmes présentent des métiers regroupés par centres d’intérêt (métiers auprès d’enfants multimédia…) ou qui répondent à des besoins particuliers (jobs d’été, métiers accessibles sans diplôme…).

Pour plus d’informations et pour accéder aux fiches ROME de Pôle emploi, cliquez ICI .

Le ROME en Nouvelle-Calédonie

L’IDC-NC s’est engagé à accompagner le déploiement du ROME en Nouvelle-Calédonie. L’Observatoire est à la disposition de tous pour toute question relative au référentiel.

En Nouvelle-Calédonie, le référentiel est utilisé par :

  • les services de placements (EPEFIP, SEP et CAPEMPLOI) pour définir les métiers sur lesquels se positionnent les demandeurs d’emploi et les métiers demandés dans les offres d’emploi et mettre en relation les deux.
  • l’Observatoire de l’Emploi, des Qualifications, des Salaires et de la Formation à des fins statistiques.
  • les employeurs, lorsqu’ils déclarent auprès de la CAFAT les embauches et les ruptures de contrats.
  • le tableau des activités professionnelles, tel que décrit par la loi de pays relative à la protection, promotion et soutien de l’emploi local, qui s’appuie sur les fiches métiers ROME pour la description des emplois.