Administrateur / administratrice de biens

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

De la location aux travaux de rénovation, l’administrateur de biens, spécialiste du droit immobilier, gère des logements, des bureaux ou encore des locaux commerciaux, pour le compte de particuliers ou de sociétés. Il peut aussi s’occuper de copropriétés en tant que syndic.

De la location aux travaux de rénovation, l’administrateur de biens assure la gestion des lots d’appartements ou de bureaux qui lui sont confiés. Il trouve les locataires, établit les baux et encaisse les loyers reversés à ses clients. Au quotidien, il veille au paiement des assurances, répartit les charges entre les locataires et les propriétaires, lance les appels d’offres pour la réalisation des travaux d’entretien et de rénovation dont il suit l’exécution.

Le métier

Nature du travail

Gestion locative

Mandaté par un propriétaire, l’administrateur de biens gère la location de biens immobiliers. Ses clients sont surtout des particuliers qui investissent dans la pierre ou des entreprises qui louent des immeubles ou des surfaces de bureaux. Parmi ses principales missions, il organise les visites des lieux afin de trouver le locataire « idéal ». C’est lui qui établit le bail et qui se charge de l’état des lieux. Gestionnaire avant tout, il s’assure que le futur occupant présente des garanties financières suffisantes. L’administrateur de biens encaisse les loyers avant de les reverser aux propriétaires. Il répartit le paiement des charges entre les deux parties.

Gestion immobilière

Au quotidien, il assure la gestion courante du bien dont il a la charge. Par exemple, paiement des factures (assurances, chauffage, entretien…) et des impôts, entretien et maintenance des propriétés (du nettoyage aux travaux de rénovation). C’est lui qui choisit les entreprises chargées de réaliser des travaux ou l’entretien hebdomadaire des lieux. Mandaté syndic de copropriété, il gère les parties communes d’une résidence.

Règlement de litiges

Enfin, l’administrateur de biens peut régler des litiges à l’amiable, voire engager des poursuites judiciaires, en cas de non-paiement des charges par un copropriétaire par exemple, ou lorsqu’un bien est dégradé.

Compétences requises

À l’aise avec le droit et les techniques du bâtiment

Gérer des loyers, lancer des appels d’offres pour réaliser des travaux, conseiller des clients ou les informer des nouvelles lois en vigueur dans l’immobilier : tout cela fait appel à des connaissances juridiques et techniques. Autres compétences utiles : le goût des chiffres et la rigueur dans la gestion comptable.

Position de médiateur

Disponibilité, sens du contact et diplomatie sont des atouts pour occuper cette position d’intermédiaire entre propriétaires et locataires. Panne de chauffage, demande de quittance ou réclamations diverses… L’administrateur de biens doit apporter des réponses à toutes les questions dans les meilleurs délais.

Information et conseil

Fin connaisseur du marché immobilier et des textes juridiques, il informe ses clients et les locataires de leurs obligations, et veille à les faire respecter. Attentif à la valeur du patrimoine immobilier, il conseille ses clients en cas de travaux (restaurer une cage d’escalier, un appartement, abattre des cloisons…) pour valoriser leurs biens.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Gérer et valoriser

Vis-à-vis de ses clients, l’administrateur de biens assume différentes responsabilités. Il veille à trouver des locataires solvables et garantit le versement des loyers. Gérant de patrimoine immobilier, il est chargé du bon état général de l’immeuble. Il est aussi une force de proposition pour augmenter la valeur d’un bien.

Passer du bureau au terrain

Il partage son temps entre son bureau et ses visites sur les sites immobiliers dont il a la charge. En entreprise, il règle les affaires courantes (relance d’impayés, préparation des baux, gestion des réclamations…). À l’extérieur, il fait visiter les appartements aux locataires potentiels ou supervise les travaux en cours dans l’immeuble.

Créer son agence

Au quotidien, l’administrateur gère les relations entre les propriétaires, les locataires et les entreprises de services (chargées de la maintenance ou des travaux). Il peut aussi encadrer une équipe de gestionnaires de biens immobiliers. Quand il dirige sa propre agence, ce professionnel expérimenté est totalement responsable de son activité, de l’encadrement des équipes à la progression de son chiffre d’affaires.

Carrière

Débuter comme assistant

Dans une petite ou une grande agence de gestion immobilière, un jeune diplômé peut assister un administrateur de biens, prendre en charge un pôle location, ou encore intégrer un service de comptabilité qui encaisse les loyers et les charges, acquitte les taxes et impositions…

Monter en responsabilité

Les évolutions de carrière dépendent de la taille de la société et des motivations personnelles. Après 5 à 7 ans d’expérience, il est possible d’administrer un portefeuille de biens et d’encadrer une équipe de gestionnaires.

L’administrateur peut aussi se voir confier l’administration d’un logement neuf. Dans ce cas, il a en charge sa livraison et assure la surveillance des travaux.

Obtenir la carte professionnelle

Pour s’installer à son compte, un administrateur de biens doit justifier de la carte professionnelle gestion immobilière, renouvelable tous les 3 ans. Cette carte est délivrée par la chambre de commerce et d’industrie territoriale ou départementale;aux titulaires d’un bac + 3 au minimum dans une spécialité juridique, économique ou commerciale, ou du BTS;professions immobilières.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

2000 à environ 268 000 Cfp (2250 euros) brut par mois.

Accès au métier

Des études juridiques ou comptables conviennent pour débuter dans l’administration de biens immobiliers. Les entreprises apprécient particulièrement les titulaires du BTS professions immobilières ou encore les titulaires du DUT carrières juridiques complété, de préférence, par une formation en immobilier. Les diplômés de l’Efab (École française des administrateurs de biens) et de l’Espi (École supérieure des professions immobilières) sont recherchés dans les spécialités de gestionnaire de biens immobiliers (Efab), gestionnaire d’affaires immobilières d’entreprises (Espi)… On note aussi le diplôme de spécialiste des techniques juridiques et économiques de l’immobilier (ICH-Cnam). Enfin, certains postes, comportant la prise en charge de dossiers complexes, demandent un niveau bac + 5.

  • Niveau bac + 2

  • BTS professions immobilières ; comptabilité et gestion
  • DUT carrières juridiques
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro spécialités administration de biens et gestion immobilière, droit et gestion immobiliers, gestionnaire de l’habitat locatif et de l’habitat social…
  • Formations de l’Efab, de l’Espi, de l’ICH-Cnam
  • Niveau bac + 5

  • Master en droit des opérations immobilières, gestion de l’investissement immobilier et de la construction, droit de l’urbanisme et de l’immobilier…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)
niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Marie, assistante de gestion en copropriété au sein d'un cabinet à Saint-Denis (93)
Une dimension sociale

"Il y a une vraie dimension sociale dans ce métier, lorsque les charges ne sont pas payées par exemple. Au-delà de l'application du règlement, mon rôle consiste à expliquer comment fonctionnent les parties communes et à quoi servent les charges. Je rappelle aux habitants leurs devoirs afin qu'un immeuble ne se dégrade pas. Mais je cherche aussi des solutions pour résoudre des problèmes, pour accéder à certaines demandes des occupants lorsque c'est possible. C'est très gratifiant de constater que certaines personnes s'impliquent à nouveau dans la vie de l'immeuble. Il faut faire preuve d'une grande patience, expliquer et réexpliquer, ce qui implique d'aimer le contact."