Agent hydrothermal / agente hydrothermale

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
Vidéo

Se situant à mi-chemin entre l’esthéticien et l’aide-soignant, l’agent hydrothermal utilise les techniques et les vertus de l’eau (douches au jet, bains aux algues, hydromassages…) pour rééduquer, embellir ou détendre les clients.

L’agent hydrothermal adapte ses soins en fonction des recommandations du médecin et des attentes du client. Il met tout en oeuvre pour le bien-être et la sécurité de ce dernier. Il prépare les produits de soins et les appareils, réalise les enveloppements et les douches au jet. Il travaille dans les stations thermales, les centres de rééducation fonctionnelle, de thalassothérapie ou de balnéothérapie et, de plus en plus souvent, dans les spas ou centres aquatiques de détente et de remise en forme.

Le métier

Nature du travail

Accueillir

L’agent hydrothermal contribue au bien-être du curiste ou du client dès son accueil : il le met à l’aise, l’informe, établit avec lui une relation de confiance… Il lui présente ensuite la nature des soins prodigués, leurs modalités et en surveille le bon déroulement selon un protocole défini d’avance. Cet accompagnement peut se prolonger par une information sur les autres prestations proposées par le centre (boutique, restauration…).

Soigner

La prise en charge du patient varie en fonction du lieu d’exercice. Pour une cure médicalisée, l’agent hydrothermal assiste un médecin ou un kinésithérapeute pour l’application des soins. Dans le cadre d’un programme de remise en forme en centre de thalassothérapie, il prépare les produits (huiles, bains, boues, algues…) et les appareils (cabines, sauna…), réalise les enveloppements et les douches au jet. Il peut également jouer un rôle de prévention auprès de personnes sujettes à des problèmes respiratoires ou dermatologiques.

Assurer la sécurité

Vérification de la température de l’eau, contrôle de l’état des surfaces de circulation, désinfection des postes de soins… Il veille à l’application stricte des normes et consignes d’hygiène et de sécurité en vigueur.

Compétences requises

Un bon relationnel

L’agent hydrothermal doit faire preuve de qualités relationnelles : être à l’écoute du client, disponible, courtois afin de créer un climat de bien-être et de confiance. Il doit être capable de travailler en équipe et de s’adapter aux différents clients et collaborateurs. La discrétion et la diplomatie sont de mise.

Une organisation rigoureuse

Il participe au bon déroulement du planning des soins, met en oeuvre les différentes techniques en fonction de la prescription, assure l’hygiène de son poste de travail, veille à ne pas être en rupture de stock sur l’approvisionnement en produits… Méthode et organisation font partie de son quotidien.

Des techniques à maîtriser

Ce métier nécessite des connaissances en anatomie, physiologie, rhumatologie, diététique, ergonomie… Gargarisme, nébulisation, pulvérisation n’ont aucun secret pour lui ! Il sait utiliser l’eau sous toutes ses formes : bains, enveloppements, douches. Il maîtrise les techniques manuelles drainantes, relaxantes, stimulantes. Et s’il est capable de s’exprimer en anglais, c’est encore mieux !

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Objectif cure ou détente

L’agent hydrothermal travaille dans les stations thermales (centres de cure), les centres de rééducation fonctionnelle, les centres de thalassothérapie ou de balnéothérapie et, de plus en plus, dans les infrastructures ludiques et de remise en forme ou les spas qui fleurissent en ville. Les conditions d’exercice sont très différentes selon le secteur (thalasso, balnéo) et le type de soins : médicalisés (la cure thermale est prescrite par un médecin et prise en charge par les organismes sociaux) ou remise en forme (les soins dits « de confort » sont axés sur le bien-être et la détente). L’activité peut s’exercer par roulement, les fins de semaine ou les jours fériés. Une majorité d’emplois saisonniers, majoritairement de longue durée.

Dans un climat « tropical »

Le métier s’exerce dans la chaleur et l’humidité, le plus souvent debout et penché, dans des cabines de soins fermées, avec des gestes professionnels assez répétitifs. Une bonne résistance physique est donc requise.

Carrière

Un marché de l’emploi ouvert

La diversité des établissements proposant des services liés au thermalisme (une centaine de stations thermales en France) ou à la thalassothérapie (une cinquantaine d’instituts) offre de nombreuses perspectives d’embauche, aussi bien en France qu’à l’étranger. De plus, le développement des spas, centres de remise en forme, cures thématiques (minceur, postnatale…), salons de massage et autres structures haut de gamme favorise l’ouverture des débouchés. 100 curistes ou clients supplémentaires génèrent, en moyenne, 10 emplois nouveaux.

Évolutions et passerelles

Avec de l’expérience, un agent hydrothermal peut évoluer au sein du secteur en se dirigeant vers un autre métier : responsable de secteur par exemple et, pourquoi pas, à terme un poste de direction. Il peut également se spécialiser dans une gamme de soins spécifiques à certaines maladies.

Il est possible de changer de secteur. Le sport, l’esthétique et la forme sont parmi les plus adaptés.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Smic. Une rémunération supérieure est possible selon le type d’entreprise et la convention collective applicable.

Accès au métier

Aucune filière d’études spécifique n’est requise. Des formations « locales » s’ouvrent dans les villes abritant des centres de thalassothérapie. Un CAP dans les domaines sanitaire et social ou esthétique peut en faciliter l’accès.

Les CQP (certificat de qualification professionnelle) « hydrotechnicien’, « agent thermal » et « spa praticien » sont proposées par les commissions paritaires pour l’emploi de l’industrie hôtelière, du thermalisme et de l’esthétique- cosmétique. Ils sont préparés en contrat de professionnalisation ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience).

De même, il existe des certifications reconnues par le RNCP (répertoire national des certifications professionnelles). Après le bac, il est possible de préparer un diplôme d’Université.

Après la 3e

  • CQP hydrotechnicien
  • FCIL  Agent hydro-thermal

Après le bac

  • DU pratique des soins en hydrothérapie
  • DU Pratique de soins en hydrothérapie et remise en forme

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Valérie, hydromodeleuse, groupe Thalazur à Arcachon (33)
Du rêve à la réalité

"Après un échec en 1re année de kiné, je me suis orientée vers le DU de pratique des soins en hydrothérapie, car je souhaitais être masseuse en thalassothérapie. Un rêve devenu réalité. « Californien », « ayurveda », « shiatsu » ou « balinais », les divers modelages n'ont plus de secrets pour moi. Mon objectif : apporter du bien-être au client et cela, toujours avec le sourire. Au début, ce n'est pas évident : on a peur de ne pas appliquer les bons protocoles, on est confronté à la nudité des personnes... Mais quand je vois un client repartir content, détendu et mieux dans sa peau qu'à l'arrivée, je ne me vois pas faire autre chose. Je travaille en équipe, avec de nombreux partenaires : hôtesses d'accueil, chargées de vestiaire, médecins, hydrothérapeutes, esthéticiennes, maîtres nageurs sauveteurs, kiné, diététicien, techniciens... D'ici quelques années, je me verrais bien prendre la direction d'un centre de thalasso."