Attaché / attachée de presse

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Un article dans la presse écrite, un sujet de 1 min 30 au journal télévisé… voilà de quoi satisfaire tout attaché de presse ! Faire en sorte que les médias parlent de l’entreprise qu’il représente, tel est son pari au quotidien.

Porte-parole d’une entreprise auprès des médias, l’attaché de presse joue un rôle clé dans la diffusion de l’information. Il prépare des communiqués et des dossiers pour les journalistes, et les leur envoie, organise à leur intention des séances d’information, voire des voyages de presse (dont ils se feront l’écho) et répond à toute demande complémentaire… Puis il évalue les retombées médiatiques de ses actions. Indépendant ou salarié, il exerce dans une entreprise, une agence ou auprès d’un artiste.

Le métier

Nature du travail

Maîtriser son sujet

Pour sélectionner les informations à transmettre aux journalistes, l’attaché de presse doit parfaitement maîtriser le produit (ou l’image de l’entreprise) à promouvoir. Ensuite, il réalise les communiqués et les dossiers de presse : rédaction, choix des illustrations, suivi de la maquette…

Délivrer l’information

Il envoie ces documents (parfois assortis des produits) à un réseau de journalistes et s’assure qu’ils les ont bien reçus. La sortie d’un produit ou le développement d’une activité peuvent être annoncés lors d’opérations de communication (conférences, séminaires, salons, foires, événements sportifs ou culturels, déjeuners presse, voyages de presse…) financées par une entreprise ou une collectivité territoriale. À l’attaché de presse alors d’établir le programme de la manifestation, de préparer les invitations, de relancer les journalistes et de les accueillir le jour dit tout en respectant le budget alloué pour l’opération de communication. À lui aussi de leur fournir toutes les informations complémentaires et de répondre à leurs demandes spontanées.

Évaluer l’impact dans les médias

Le recueil des parutions dans la presse écrite et audiovisuelle permet enfin à l’attaché de presse de mesurer les retombées médiatiques de ses actions.

Compétences requises

Un pro du relationnel

Entrain, débrouillardise, diplomatie… les qualités relationnelles sont à l’épreuve pour convaincre les journalistes… sans les noyer sous un flot d’informations.

Il faut en effet établir des relations de confiance et de complicité avec eux, tout en ménageant les susceptibilités de chacun. Bref, être à l’aise en toutes circonstances et savoir s’adapter.

Curieux et original

L’attaché de presse est curieux et sensible à l’information et à la presse.

Employé par une grande entreprise, il prend en considération les enjeux économiques pour son employeur et maîtrise l’anglais.

La créativité et l’enthousiasme sont également indispensables pour convaincre. Pour attirer l’attention, rien de tel qu’un dossier de presse original et accrocheur.

Clair, net et précis

Maîtriser l’expression écrite et orale, s’adapter aux divers médias, diffuser des informations claires et objectives, répondre rapidement aux questions des journalistes, avoir l’esprit de synthèse et d’analyse… autant d’autres qualités importantes.

Afin d’organiser des conférences de presse et des interviews, mieux vaut également être rigoureux et disponible. Sans oublier une grande capacité de travail.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Souvent salarié

Le plus souvent, l’attaché de presse est salarié dans une entreprise (publique ou privée) ou une agence spécialisée en communication. Autres employeurs possibles : les collectivités territoriales (mairies, conseils régionaux…), les institutions, les organismes culturels, les artistes…

S’il exerce à son compte, les produits à promouvoir sont plus nombreux et les tâches plus variées.

Attentif à ses contacts presse

Pour mieux cibler les journalistes qui sauront valoriser son entreprise, l’attaché de presse effectue une veille méthodique et régulière de ses contacts.

Pour cela, il constitue ses fichiers presse et consacre une partie de son temps à lire, à écouter, à regarder l’ensemble de la presse, voire à appeler directement les journalistes.

Mobile et disponible

S’il travaille essentiellement dans un bureau, l’attaché de presse se déplace également. En particulier quand une campagne de communication prévoit un voyage de presse.

Lorsqu’il est sollicité par un journaliste, l’attaché de presse répond à ses questions ou lui propose une interview dans les meilleurs délais.

Carrière

Un milieu compétitif

Pas facile de s’insérer dans ce milieu compétitif. Pour trouver un poste, il faut faire preuve de détermination et jouer de ses relations ! Les stages constituent un bon tremplin pour accéder au métier.

Les tâches d’attaché de presse sont parfois assurées par quelqu’un dont ce n’est pas la fonction première. Par exemple, dans l’édition, le service de presse peut être assuré par un directeur de collection, par le responsable des cessions de droits ou par l’éditeur lui-même.

Un métier parisien et féminin

Les emplois se situent dans les grandes entreprises et les agences de presse, essentiellement implantées à Paris et en Ile-de-France.

Par ailleurs, près de 70 % des attachés de presse sont des femmes.

Des responsabilités à prendre

En entreprise, l’attaché de presse peut devenir responsable de service de presse ou directeur de communication. Les postes de chargé des relations extérieures ou de chargé des relations publiques lui sont également accessibles.

En libéral ou en agence, il élargira sa clientèle en assurant les relations presse de plusieurs commanditaires (entreprises privées, organismes professionnels, collectivités territoriales…).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 191 000 Cfp (1600 euros) à 274 000 Cfp (2300 euros) brut par mois (en fonction du niveau de formation, expérience, taille de l’agence et l’environnement économique du moment.

Il n’existe pas de convention collective spécifique au métier d’attaché de presse. Dans le privé, le salaire est calculé en fonction de la convention collective en vigueur dans le domaine où l’attaché de presse exerce. Dans la fonction publique, le traitement dépend de la grille indiciaire appliquée.

Accès au métier

Si certains diplômes de niveau bac + 2, + 3 peuvent faciliter l’insertion professionnelle (en débouchant sur des emplois d’assistant en relations publiques), il faut être titulaire d’au moins un bac + 4, + 5.

Cap alors sur les cursus universitaires, notamment le master de l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication, CELSA-Paris IV. Ou encore sur les diplômes d’écoles spécialisées (École française des attachés de presse et des professionnels de la communication, par exemple) et de certaines grandes écoles de commerce.

Niveau bac + 2

  • BTS communication ;
  • DUT information et communication, option communication des organisations ;

Niveau bac + 3

  • Licence en information communication ;
  • Licences pro Métiers de la communication : chargé de communication

Niveau bac + 5

  • Masters Communication des organisations ; Information, communication ; …

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Agathe, attachée de presse en mairie
Chacun son rôle

"Dans ma profession, il ne faut pas mélanger les genres. Au sein d'une mairie, même si l'aspect politique m'intéresse, je m'occupe des relations presse, point final ! Mon rôle consiste à rester efficace, disponible et zen parce que les journalistes sont des gens pressés, parfois stressés. Pour qu'ils parlent de notre action municipale, il faut les convaincre sans en faire trop et, surtout, éviter la langue de bois !"