Caissier / caissière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
Vidéo

En grande surface, au guichet d’un stade, d’un théâtre ou d’un musée, le caissier reçoit les clients au moment d’encaisser le paiement de leurs achats. Il est aussi un contact primordial pour l’image de marque de l’enseigne.

Toujours prêt à faciliter le passage en caisse, le caissier comptabilise les achats et reçoit les paiements. Ses conditions de travail ont changé grâce à l’installation, dans la plupart des magasins, de lecteurs de codes-barres. L’honnêteté, la rigueur, la rapidité et une certaine bonne humeur restent cependant indispensables dans l’exercice de ce métier, en contact quotidien avec la clientèle.

Le métier

Nature du travail

Spécialiste des codes

Le caissier enregistre les produits grâce à un lecteur (fixe) de codes-barres ou à une  » scannette  » (mobile) qu’il positionne directement sur le produit. Le rayon lumineux émis par ces machines lit le prix et la nature du produit (fromage, lessive…). Dans certains magasins (de tissus, de meubles, de bricolage par exemple), le caissier saisit le prix à partir des étiquettes ou de la fiche donnée par le vendeur.

Désamorcer l’impatience

Le caissier doit parfois vérifier ou faire vérifier un prix en cas de code-barres défectueux. Il doit alors gérer l’éventuelle impatience du client. Lors de l’encaissement des chèques, il exige une pièce d’identité et se réfère parfois à une liste de mauvais payeurs. Par ailleurs, il participe à l’étiquetage et à la mise en place des produits en rayon aux heures les plus creuses.

Valoriser l’image du magasin

Les magasins reconnaissent les caissiers comme des ambassadeurs incontournables. De leur relation avec la clientèle dépend le chiffre d’affaires. Un caissier impoli, énervé, en tenue incorrecte… et c’est peut-être un client de perdu. C’est pourquoi les magasins d’une même enseigne veillent à former leurs caissiers à l’accueil des clients.

Compétences requises

Rester zen

Lorsqu’un problème survient, qu’un prix manque ou qu’il est faux, c’est le caissier qui subit l’agacement ou la colère des clients pressés. Une bonne résistance nerveuse et de la patience se révèlent donc indispensables. Sans oublier un certain talent et de la diplomatie pour désamorcer les situations qui risqueraient de s’envenimer.

Tenue soignée exigée

De même, une présentation soignée et le sens de la courtoisie permettent de mieux gérer les relations avec la clientèle. Mais, au-delà du sourire, on attend également d’un caissier qu’il soit honnête, rigoureux et méthodique. Il doit en effet faire preuve de sérieux et de concentration pour vérifier les prix ou déceler d’éventuelles erreurs.

Vigilance de tous les instants

Même si un magasin fait appel à des vigiles pour lutter contre les vols, le premier maillon de la chaîne est précisément le caissier qui surveille les cabas et les Caddie.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Élément clé du marketing

Chaque détail doit participer à la satisfaction et à la fidélisation de la clientèle. Ainsi, les caissiers portent de plus en plus des tenues (T-shirt, pull, gilet, chemisier, veste…) aux couleurs de l’enseigne ou  » collant  » à certains événements (fêtes de fin d’année, promo d’une marque…), et qui portent leur prénom et leur fonction.

Un rôle enrichi

Les contacts avec les clients ne se limitent pas forcément à un  » bonjour, merci, au revoir « . Les caissiers peuvent aussi conseiller les clients et écouter leurs demandes. Cette approche permet ainsi de vérifier, en direct, le taux de satisfaction de différentes personnes sur les produits. Autant d’éléments précieux pour affiner la stratégie commerciale d’une enseigne.

Un poste qui peut lasser

Le caissier est responsable de sa caisse. Il travaille dans un espace relativement restreint, bruyant, et exécute des tâches répétitives… qui sont la principale difficulté du métier. Si, dans les petits magasins, les horaires sont réguliers, ceux des supermarchés ne permettent pas toujours d’avoir un emploi du temps équilibré. Les caissiers sont également soumis à la pression des périodes d’affluence (en soirée, le samedi, en période de fêtes…).

Carrière

Recrutements en vue ?

Hypermarchés, guichets des centres sportifs (stades) ou culturels (théâtres, musées), chaînes de restauration… toutes ces structures ont besoin de caissiers. Mais, avec le développement des caisses automatiques, où le client intervient seul, des menaces planent sur l’emploi.

Évolution possible

Dans une boutique, le caissier dépend du directeur. En grande surface, il travaille sous la responsabilité du chef de caisse. Après quelques années d’expérience, il peut évoluer vers un poste d’assistant chef de caisse ou de chef de caisse. Les responsabilités sont alors plus importantes (gestion de plusieurs caisses, supervision des équipes). Selon les profils, d’autres métiers du secteur de la distribution sont parfois accessibles.

Temps partiel fréquent

Pour permettre une amplitude d’ouverture des magasins qui corresponde aux attentes des clients, la majorité des grandes surfaces propose des emplois à temps partiel. Ainsi, ils sont sûrs de toujours avoir un roulement de personnels sur toute la semaine, y compris parfois les week-ends et jours fériés.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir du Smic .

Accès au métier

Ce métier est accessible sans exigence de diplôme. Cependant la majorité des recrutements s’effectue à partir de formations de niveau CAP.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Josiane, caissière en supermarché
Apprendre à connaître les clients

"Même entre deux articles, même avec un petit caddie à scanner, j'arrive à instaurer une relation avec les clients. Cela va d'un simple sourire à quelques mots échangés sur la météo du moment, sur les enfants. Dans un petit supermarché de quartier, il y a la clientèle de passage, mais surtout les habitués, avec des horaires réguliers d'ailleurs. Et on finit par faire connaissance. Le tout sans ralentir le rythme, sinon les clients suivants""pesteraient""."