Chargé / chargée de référencement web

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :

Qu’il travaille en agence, à son compte ou en entreprise, le chargé de référencement web met tout en oeuvre pour que le site de son client se retrouve en tête des recherches sur Internet. Une profession en plein boom.

Le chargé de référencement web met tout en oeuvre pour que le site de son client se retrouve en tête de liste lorsqu’un internaute interroge un moteur de recherche comme Google ou Yahoo, par exemple. Connaissances techniques, créativité et réactivité sont indispensables dans ce métier où il faut parfois inventer les solutions de toutes pièces. C’est une profession en plein boom que l’on peut exercer en indépendant, en agence spécialisée ou en entreprise.

Le métier

Nature du travail

Rendre visible un site via un moteur de recherche

Le métier de chargé de référencement web (ou référenceur web ou responsable SEO, Search Engine Optimization) se situe au carrefour de plusieurs disciplines : rédaction, technique, marketing, relation client… Chargé d’un ou plusieurs comptes, le référenceur doit s’assurer que le site dont il s’occupe se retrouve en tête de liste lorsqu’un internaute passe par un moteur de recherche, comme Google.

Utiliser trois paramètres

Pour cela, il joue sur trois paramètres : la technique pour intervenir sur le site afin de le rendre plus performant ; l’éditorial pour choisir et parfois écrire les mots-clés et les articles qui feront mouche ; la popularité qui se développe grâce à des partenariats ou des échanges de liens. Tout cela est constitutif d’un bon référencement  » naturel  » ou organique, gratuit. Il se différencie du référencement payant ou SEM (Search Engine Marketing), une autre stratégie qui consiste à acheter des mots-clés aux moteurs de recherche.

Veiller aux performances du site

Le quotidien du référenceur reste très varié. Par exemple, il effectue une veille sur l’évolution de la remontée du site sur le web, analyse les statistiques de visites des différentes pages, en fonction des thématiques traitées, des ressources multimédias (vidéos, diaporamas…) vues, des périodes de l’année… Puis il prescrit des préconisations au client pour améliorer la visibilité de son site et son taux de fréquentation.

Compétences requises

Maîtrise de l’informatique et du web

Une bonne maîtrise des langages lus par les navigateurs web (HTML/CSS/Javascript) ainsi que de la programmation Web orientée serveur et de l’analyse de données est indispensable. Des connaissances en webmarketing constituent un plus, mais les techniques de référencement pures s’apprennent encore généralement sur le tas.

Sens de la pédagogie

Outre ses compétences techniques, le chargé de référencement web doit être un bon communicant et être très à l’aise à l’écrit. Sans oublier le sens de la pédagogie avec le client, l’art de la persuasion avec les partenaires potentiels, la diplomatie avec ses collègues… qualités recherchées chez le chargé de référencement web.

Résistance au stress

La résistance au stress est de mise dans cette profession où les remises en question sont permanentes. Rien n’est jamais acquis puisque la compétition est celle du Web dans son ensemble. De plus, il faut apprendre à justifier ses choix et ses résultats auprès du client, ce qui n’est pas toujours facile.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En solo ou en équipe

Indépendant, en agence spécialisée ou bien au service d’un client unique au sein d’une grande entreprise… les conditions d’exercice du chargé de référencement web sont variées. Selon les cas, il peut travailler seul (parfois depuis son domicile) et gérer tous les aspects du métier. Ou encore, dans certaines agences, évoluer au sein d’une équipe en étant chargé d’une seule activité (technique, éditoriale ou relationnelle).

Toujours sur la brèche

Sur Internet, tout va très vite et il faut être hyper réactif pour ne pas être rattrapé par la concurrence. Si un problème a lieu en fin de journée ou un vendredi, il faut intervenir immédiatement, toutes affaires cessantes. Cela demande de la disponibilité, de l’organisation et du calme pour trouver, dans les plus brefs délais, la ou les réponses adéquates.

En formation permanente

Le métier de chargé de référencement web est très varié mais, pour rester à flot dans un secteur en perpétuelle mutation, il faut accepter de se former en permanence, parfois seul. L’étude de la concurrence, la fréquentation des blogs, forums et autres réseaux sociaux font partie du métier.

Carrière

Des spécialistes recherchés

Aujourd’hui, la visibilité d’une entreprise sur le net doit participer à la hausse de son chiffre d’affaires. D’où l’importance d’un bon recensement des mots-clés. Les entreprises de e-commerce sont celles qui recrutent le plus de chargés de référencement web. Les grands groupes privilégient l’embauche de spécialistes rattachés au directeur technique ou au responsable marketing Internet. Les entreprises plus modestes, et plus nombreuses, se tournent vers des agences spécialisées ou des référenceurs indépendants.

Évolutions tournées vers le commercial

Le référenceur peut se spécialiser dans l’achat de mots-clés via des liens sponsorisés (SEM, Search Engine Marketing), qui permettent d’optimiser la visibilité d’un site, tout en augmentant son trafic, grâce à un meilleur positionnement dans les moteurs de recherche.

Après quelques années, le chargé de référencement web peut également évoluer vers le marketing ou prendre la responsabilité de grands comptes et d’une équipe.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

entre environ 215 000 Cfp (1800 euros) et 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

Les chargés de référencement ont souvent une formation orientée Web et se sont spécialisés grâce à un stage. D’autres sont des passionnés autodidactes qui ont su convaincre leur employeur, résultats à l’appui. Néanmoins, une seule formation est vraiment spécialisée en référencement : la licence pro ATC (activités et techniques de communication) spécialité référenceur et rédacteur web de l’IUT de Mulhouse. Sans oublier les formations de niveau bac + 5 spécialisées en marketing, e-commerce, e-business… Le DUT Métiers du multimédia et de l’internet peut constituer aussi une bonne base de formation.

  • Niveau bac + 2

  • DUT Métiers du multimédia et de l’internet
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro référenceur et rédacteur web ; e-commerce ; e-marketing…
  • Diplômes d’écoles spécialisées dans le web
  • Niveau bac + 5

  • Masters en marketing direct et e-commerce;  e-business;…

En savoir plus