Chef / cheffe de fabrication des industries graphiques

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Livrer des imprimés dans les délais, tel est le défi relevé au quotidien par le chef de fabrication des industries graphiques. Ses missions : analyser les commandes de ses clients, organiser les plannings et gérer l’ensemble de la production.

Le chef de fabrication des industries graphiques organise la production, gère les plannings, assure le suivi de fabrication et contrôle la qualité du produit imprimé. Ce poste d’encadrement, en pleine mutation, nécessite de grandes compétences techniques, de la diplomatie, du sang-froid, de la précision, ainsi qu’un grand sens de l’esthétisme et de l’organisation. Il s’exerce dans un service d’impression et de reprographie, ou encore dans une imprimerie de presse ou de labeur.

Le métier

Nature du travail

Au service du client

Le chef de fabrication supervise la réalisation des imprimés d’un bout à l’autre de la chaîne. Jonglant avec les plannings, il fait le lien entre les commerciaux et les conducteurs de l’atelier, intervenant particulièrement entre le prépresse (PAO : publication assistée par ordinateur) et le façonnage. À l’écoute du client, il analyse sa demande et peut le conseiller.

Du devis au dossier de fabrication

Pour établir un devis, le chef de fabrication évalue le coût des différentes étapes de la fabrication. Il lui faut choisir à la fois la qualité et la quantité des matières premières en fonction du produit final, déterminer les moyens techniques à utiliser, et établir la durée de chaque phase de production dans les délais prévus. Il peut prévoir de recourir à un ou plusieurs sous-traitants. Une fois le devis accepté par le client, il monte le dossier de fabrication comprenant les éléments techniques indispensables à la fabrication.

Suivre la production

Pour chaque imprimé, il répartit le travail et suit sa production, s’assure que les matières premières sont disponibles et coordonne les actions des ateliers. Il vérifie que tout se déroule correctement et dans les délais. L’impression terminée, il contrôle la conformité de l’imprimé par rapport au dossier de fabrication et à la maquette initiale.

Compétences requises

Diplomatie et sang-froid

En cas de problème technique, de mésentente entre les services ou d’insatisfaction du client, le chef de fabrication doit être capable de proposer des solutions en faisant preuve d’écoute, de diplomatie et de sang-froid. Il est également réactif et capable de prendre des initiatives pour s’adapter et gérer les imprévus.

Culture technologique, technique et juridique

Doté d’une culture générale et scientifique de bon niveau, le chef de fabrication est sensibilisé au développement technologique. Il maîtrise toutes les étapes de la chaîne graphique, depuis les procédés de fabrication jusqu’aux techniques commerciales. Il connaît les systèmes de GPAO (gestion de production assistée par ordinateur). Il possède également une bonne connaissance de la législation en ce qui concerne les droits d’auteur, le droit à l’image et à la copie. Enfin, il respecte les règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement en vigueur.

Précision nécessaire

Entre échange de fichiers informatiques, lecture de contrats et calcul de performances, le chef de fabrication doit être doté d’un grand sens de l’organisation. Il est également minutieux et perfectionniste car il est garant de la qualité des imprimés fournis aux clients. Enfin, il possède un sens de l’esthétisme certain.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Des postes à échelle variable

Le chef de fabrication gère l’impression de journaux, livres, affiches, etc. Mais les tâches qu’il effectue dépendent de son niveau de qualification et de la taille de l’entreprise. Ainsi, dans les grandes unités, les postes sont plutôt spécialisés : dans le prépresse, la réalisation des devis (on parle alors de deviseurs) ou le suivi de production. Dans les petites structures, les missions sont plus diversifiées et le chef de fabrication gère véritablement l’ensemble de la fabrication.

Différents employeurs

Le chef de fabrication exerce dans un service d’impression et de reprographie. Ce service peut dépendre d’entreprises disposant d’une imprimerie internalisée ou produisant régulièrement des imprimés, comme les entreprises de vente par correspondance, les maisons d’édition ou les agences de communication. Le chef de fabrication peut également exercer dans une imprimerie de presse ou de labeur (hors presse).

Un rythme de travail soutenu

Le rythme de travail varie selon les contraintes de la production, mais le chef de fabrication doit souvent faire face à un rythme soutenu en raison de délais de plus en plus courts ou d’imprévus : une machine en panne, un ouvrier malade, un stock épuisé… Autant de facteurs à gérer pour le chef de fabrication.

Carrière

Un secteur fragilisé

Depuis 2000, la production d’imprimés est en chute libre, tout comme le nombre d’entreprises et de salariés. La plupart des entreprises sont situées en région parisienne, Rhône-Alpes, PACA, Pays de la Loire et Nord-Pas-de-Calais et ont moins de 10 salariés. Pourtant majoritaires, ces PME souffrent de la concurrence des grands groupes. Pour résister, elles choisissent souvent de se diversifier en proposant du prépresse et du conseil en communication.

Un métier en mutation

Le métier a connu de profonds bouleversements, ces dernières années : les chefs de fabrication ont dû s’adapter au développement rapide des médias numériques (Web, tablettes, smartphones) qui remplacent peu à peu les imprimés. De même, l’impression numérique tend à s’imposer dans le monde de l’imprimerie.

Une dimension multimédia

Malgré le recul de la production d’imprimés et le développement des médias numériques, ces deux types de support sont complémentaires. Le chef de fabrication prend donc peu à peu une  » dimension multicanal « , c’est-à-dire qu’il gère la fabrication de produits imprimés mais également une diffusion sous format numérique, sur le Web, les tablettes, les mobiles, etc.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 405 000 Cfp (3394 euros) brut par mois.

Accès au métier

Le BTS études de réalisation d’un projet de communication est le diplôme clé du métier, formant des techniciens à la fois à la gestion d’équipe et à tous les aspects de la chaîne graphique .

Niveau bac

  • Bac pro Réalisation de produits imprimés et plurimédia option A productions graphiques, option B productions imprimés

Niveau bac + 2

  • BTS études de réalisation d’un projet de communication option A études de réalisation de produits plurimédia
  • BST études de réalisation d’un projet de communication option B études de réalisation de produits imprimés

Niveau bac + 3

  • Licence pro métiers de l’édition spécialité conception graphique multimédia ou spécialité ingénierie et management de projets en communication et industries graphiques

En savoir plus