Déclarant / déclarante en douane

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Sacs de céréales, ballots de vêtements, oeuvres d’art ou animaux ne voyagent pas sans papiers. Certificat de vente, attestation sanitaire, contrat d’assurances… le déclarant en douane veille à ce que tout soit en règle.

Le déclarant en douane est le garant du transport international de marchandises. Sa mission : établir les documents administratifs qui permettent d’exporter ou d’importer des marchandises. Aucune erreur n’est permise, et il lui faut parfois contrôler le fret lui-même. L’abolition des frontières fiscales et douanières de l’Union européenne en 1993 a porté un coup à la profession. Moins nombreux, ces agents doivent posséder des qualifications pointues pour établir des déclarations.

Le métier

Nature du travail

Entre la douane et le client

Ce professionnel a la responsabilité de la déclaration en douane, qu’elle soit d’importation ou d’exportation. Son rôle est d’assurer l’interface entre les services transit et comptable des entreprises clientes et la douane. Pour cela, le déclarant en douane établit le montant des droits et taxes, et communique à la douane tous les renseignements concernant les marchandises, les pièces étant fournies par le client. Il vérifie également leur conformité par rapport à la réglementation en vigueur avant de signer le dossier et de le remettre à la douane.

Selon la marchandise

La déclaration comprend le type de vente, la facture, parfois des contrats d’assurances ou des certificats sanitaires, l’origine des marchandises, leur quantité, leur poids, leur destination et le mode de transport utilisé. Chaque marchandise transportée exige des attestions différentes et parfois particulières (oeuvres d’art, marchandises dangereuses…).

Parfois sur le terrain

Dans certains cas, et notamment lorsque la douane le demande, le déclarant effectue lui-même le contrôle physique des marchandises. Il prend alors contact avec le client pour faire la déclaration la plus juste possible.

Compétences requises

Rigueur et diplomatie

Ce professionnel doit faire preuve de rigueur, d’organisation et d’opiniâtreté, mais aussi de diplomatie avec les clients et les services des douanes. Par ailleurs, une résistance au stress permet de jongler avec les délais, que les entreprises veulent toujours plus courts ! Dans cette profession, les qualités personnelles et l’expérience font toute la différence.

Droit et gestion

Procédures de dédouanement, droit international des affaires, droit fiscal… les déclarants doivent connaître la législation douanière et les techniques de transit (import-export) sur le bout des doigts. Des notions de gestion et d’encadrement leur sont également d’une grande utilité.

Micro-informatique, anglais…

À l’heure du fax et d’Internet, les démarches administratives vont de pair avec la maîtrise des outils informatiques. Par ailleurs, la pratique d’une langue étrangère, en général l’anglais, est obligatoire. Enfin, le permis de conduire et un moyen de locomotion personnel sont nécessaires lors des déplacements.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Selon la structure

La profession étant encadrée, il faut un agrément des services des douanes pour exercer. Le déclarant peut être salarié dans le service transit ou douane d’une entreprise de transport, chez un commissionnaire ou un auxiliaire de transport reconnus par les douanes. Dans une grosse structure, il est souvent épaulé par un aide-déclarant.

Horaires souples

C’est un emploi de bureau varié, qui comporte des surcharges de travail momentanées, d’où la nécessité d’accepter une grande souplesse dans les horaires. Le rythme d’activité est souvent fonction de la disponibilité de l’administration des douanes et des arrivages de marchandises. Plus les formalités sont longues, plus cela coûte cher au client.

Garder son autonomie

Le déclarant doit parfois assister au dédouanement des marchandises, ce qui se traduit souvent par une présence aux frontières (route, quai de gare…). Des contacts se nouent alors avec des interlocuteurs très divers : armateurs, consignataires, compagnies d’assurances… Mais le déclarant en douane doit rédiger les formulaires réglementaires en toute autonomie.

Carrière

Niveau plus élevé

L’essentiel du travail concerne l’import-export à l’international. En effet, la France importe des marchandises venant de pays de l’Union européenne et en exporte également vers ces pays. Ces opérations sont soumises à des déclarations en douane. Ce sont des procédures souvent complexes, qui requièrent un niveau de formation plus élevé qu’auparavant. Les postes de déclarant en douane correspondent généralement à un niveau d’agent de maîtrise ou de cadre.

Promotion possible

Il est possible de démarrer comme aide-déclarant avant de passer déclarant proprement dit. Avec de l’expérience, il est fréquent de se voir confier des responsabilités telles que l’encadrement d’un service de transit ou d’un service commercial.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Variable.

Accès au métier

On peut devenir déclarant en douane avec un bac + 2 au minimum dans les domaines de la gestion et du droit. On demande souvent une expérience comme aide-déclarant.

  • Niveau bac + 2

  • BTS transport ; commerce international ;
  • DUT gestion logistique et transport ;
  • Diplôme de technicien supérieurdu transport international et de la logistique portuaire : proposé par l’Institut national des transports internationaux et des ports (ITIP) du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). La formation dure 2 ans. Elle est accessible aux bacheliers ou aux élèves justifiant d’un niveau terminale et de la maîtrise de l’anglais ;
  • Formation professionnelle de déclarant en douane et conseil : proposée par l’institut supérieur du transport et de la logistique internationale (Isteli) dépendant de l’AFT-IFTIM. La formation dure 10 mois en alternance. Elle est accessible aux titulaires d’un bac + 2 ou d’un bac + 3 + expérience dans le transport ou la logistique.
  • Niveau bac + 3 et plus

  • Diplôme d’agent supérieur en transports maritimes, portuaires et activités connexes : proposé par le Centre privé de formation professionnelle de l’union des usagers du port de Rouen (CPFP). La formation dure 1 an. Elle est accessible aux titulaires d’un diplôme à bac + 2 justifiant d’une bonne pratique de l’anglais.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Yves, déclarant en douane
À l'heure de l'informatique

"Tous les déclarants travaillent sur un système douanier qui s'appelle SOFI et Delt@. À partir du mois de juin, nous allons basculer sur le système Delta. C'est-à-dire que nous serons complètement informatisés. Je vais saisir la déclaration sur le site de la douane avec les informations nécessaires : factures, déclaration... Il va y avoir attribution d'un numéro avec un bon à enlever immédiat ou un contrôle documentaire, voire un contrôle documentaire plus contrôle physique de la marchandise."