Éducateur spécialisé / éducatrice spécialisée

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / /

L’éducateur spécialisé aide des personnes en situation de handicap ou en difficulté à devenir autonomes. Avec une double mission : contribuer à leur épanouissement personnel et à leur insertion en société.

Délinquance, toxicomanie, handicap physique ou mental… l’éducateur spécialisé est confronté aux difficultés d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. Sa mission : aider ces personnes à préserver ou à restaurer leur autonomie par le biais d’activités socio-éducatives. Ce métier demande un bon équilibre personnel, des nerfs solides et une grande disponibilité. Agissant sur les fronts de la prévention comme de l’insertion, l’éducateur spécialisé travaille en institution ou en milieu ouvert.

Le métier

Nature du travail

Accompagner divers publics

Enfants ou adultes handicapés, personnes confrontées à des difficultés sociales, mineurs en danger, anciens détenus… l’éducateur spécialisé accompagne tous ces publics avec comme objectifs la responsabilisation, l’accès à l’autonomie et l’insertion sociale. Ainsi, il conseille des mères célibataires, encadre les jeunes d’un quartier, ou élabore des projets éducatifs pour les personnes déficientes intellectuelles.

Redonner confiance

En foyer d’accueil ou en institut médico-éducatif, l’éducateur spécialisé établit des repères dans la vie quotidienne des personnes dont il s’occupe : règles de civilité, d’hygiène, d’alimentation… Ses outils : le théâtre, le sport, l’informatique… Il organise des sorties culturelles, des ateliers d’alphabétisation, du soutien scolaire… Il intervient auprès de divers organismes (établissements scolaires, banques, Pôle emploi, bailleurs sociaux…) pour résoudre les difficultés administratives et financières.

Favoriser l’insertion sociale

Dans le cadre de l’AEMO (action éducative en milieu ouvert), il est mandaté par l’ASE (aide sociale à l’enfance) ou le tribunal pour travailler auprès de mineurs en danger (parents violents, risques sanitaires…). L’éducateur dit  » de rue  » peut aussi intervenir dans les quartiers difficiles pour prévenir la délinquance et favoriser l’insertion sociale des jeunes.

Compétences requises

Équilibre personnel

Confronté à des situations souvent dramatiques et toujours complexes, l’éducateur spécialisé doit avoir un solide équilibre psychologique et le sens des réalités. À l’écoute des autres, il sait aussi se montrer ferme dans ses décisions et persévérant dans ses actions.

Altruisme

Devenir éducateur spécialisé nécessite un réel intérêt pour les problèmes sociaux et humains. Il faut aussi être capable de construire des projets de vie avec des personnes en difficulté pour développer leurs capacités de socialisation, d’autonomie et d’intégration sociale et professionnelle.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

De nombreux lieux d’exercice

L’éducateur spécialisé exerce dans trois types d’environnement : en milieu spécialisé (foyers d’accueil, instituts médico-éducatifs, centres de rééducation, établissements et services d’aide par le travail), en milieu ouvert (centres sociaux) et sur le terrain (dans les quartiers sensibles).

Travailler en équipe

Il collabore étroitement avec une équipe pluridisciplinaire (psychologues, enseignants, magistrats, assistants de service social, moniteurs-éducateurs…). Ses horaires varient selon le lieu d’exercice. En internat, il est astreint à des permanences la nuit et certains week-ends.

Carrière

Un marché de l’emploi favorable

Environ 80 % des 63 000 éducateurs spécialisés sont employés par le secteur associatif. Le nombre de diplômés ne suffit pas à couvrir les besoins de la profession, notamment en région parisienne et dans les internats.

Passer des concours

Différents concours permettent de travailler dans l’éducation spécialisée : assistant socio-éducatif (fonction publique hospitalière), assistant socio-éducatif territorial (fonction publique territoriale), éducateur spécialisé dans les instituts nationaux pour jeunes sourds ou jeunes aveugles, éducateur dans les établissements de la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse), conseiller d’insertion et de probation dans les établissements de l’administration pénitentiaire (fonction publique d’État)…

Préparer un autre diplôme

Après quelques années d’expérience, l’éducateur spécialisé peut devenir chef de service ou directeur d’établissement. Plusieurs diplômes peuvent être préparés : le Deis (diplôme d’État d’ingénierie sociale), le Caferuis (certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsabilité d’unité d’intervention sociale), le Cafdes (certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale), le DE (diplôme d’État) médiateur familial…

Salaire du débutant (base métropolitaine)

A partir du Smic

Accès au métier

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES), préparé dans des écoles du travail social, qui organisent des épreuves de sélection.

La formation dure 3 ans pour les titulaires du bac ou d’un diplôme équivalent, ou 1 an pour les titulaires du DUT carrières sociales option éducation spécialisée. Les titulaires du diplôme de moniteur-éducateur bénéficient d’allègements de formation.

Bien que se déroulant sur 3 ans, la formation est actuellement reconnue au niveau bac + 2. Elle sera reconnue de niveau 2 (bac +3), pour les élèves qui l’auront intégrée à la rentrée 2018.

Niveau bac + 3 (reconnu bac + 2)

  • Diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES)

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)
niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Françoise, éducatrice spécialisée
Un travail avec les parents

"Je travaille dans un service de soins à domicile auprès de jeunes infirmes moteurs. C'est difficile, car on est souvent confronté à des cas pénibles et à des familles en souffrance. Je dois me montrer à la fois sécurisante et très ferme vis-à-vis du jeune et de ses proches pour mettre un projet sur pied. En dépit des difficultés que je peux rencontrer, j'aime la dimension familiale de mon métier parce que je travaille avec les parents, qui sont eux-mêmes éducateurs."