Expert /experte bilan carbone

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / /

L’expert bilan carbone réalise des diagnostics afin d’aider les entreprises à mesurer leurs émissions de GES (gaz à effet de serre). Il leur propose ensuite des solutions pour réduire l’impact de leurs activités sur le réchauffement climatique.

L’expert bilan carbone quantifie les émissions de GES (gaz à effet de serre) générées par les entreprises ou les collectivités. Il prend en compte la consommation d’énergie, les déplacements des salariés, le transport et la fabrication des matières premières, les déchets, le parc informatique, les bâtiments… qui dégagent des GES de manière induite ou directe. Il propose ensuite des solutions aux entreprises pour réduire leurs émissions, responsables du réchauffement climatique.

Le métier

Nature du travail

Prospecter les producteurs de GES

L’expert bilan carbone prospecte les entreprises et les collectivités pour évaluer leur dépendance aux énergies fossiles (pétrole, charbon, etc.). Pour ce faire, il répond souvent à des appels d’offres, car de nouvelles réglementations environnementales imposent aux structures de plus de 500 salariés ainsi qu’aux villes de plus de 50 000 habitants de réaliser des diagnostics carbone afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Quantifier les émissions de GES

Il recueille ensuite le plus de données possible pour établir le bilan des émissions de GES de la structure ou de la ville. La consommation d’énergie, les déplacements des salariés et des clients, le transport et la fabrication des matières premières, les déchets directs, la fin de vie des produits vendus, le parc informatique, les bâtiments… toutes ces activités dégagent des GES. Par exemple, 1 litre de carburant génère 3 kg de CO2.

Apporter des solutions et un suivi

Une fois le diagnostic posé, il analyse les données collectées. Il accompagne ensuite l’entreprise dans une démarche de réduction des émissions de GES. Il peut s’agir d’isoler les bâtiments, d’éviter les déplacements en mettant en place des visioconférences, de favoriser le télétravail, etc.

Compétences requises

Une solide culture scientifique

L’expert bilan carbone doit bien connaître la filière environnement, ainsi que ses évolutions législatives, réglementaires et techniques. Il doit faire preuve de rigueur et de logique dans l’analyse des données. Il aime aussi les chiffres, car le bilan carbone s’apparente à un exercice comptable. Un bagage scientifique est recommandé. Une bonne connaissance de certains outils (ACV : analyse du cycle de vie, diagnostic de performance énergétique) est un plus. La maîtrise du logiciel tableur Excel est indispensable.

Une vision globale de l’entreprise

Le consultant doit connaître tous les rouages de l’entreprise, de façon à pouvoir analyser l’ensemble de son activité. Une première expérience dans le monde de l’industrie est un plus. On peut la remplacer par une formation spécialisée en développement durable, afin d’être sensibilisé aux enjeux environnementaux et économiques.

Le sens de la pédagogie

L’expert bilan carbone a le sens du relationnel. Il doit avoir des facilités à communiquer pour rencontrer les clients, intervenir en public et conduire des réunions. Il lui faut aussi faire preuve de pédagogie pour convaincre lors de la mise en place d’un plan d’action. L’anglais est nécessaire, dès lors qu’il veut prospecter des entreprises à dimension internationale.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En bureau d’études

L’expert bilan carbone exerce le plus souvent comme salarié en bureau d’études (dans le domaine de l’énergie, de l’environnement, de l’eau, des déchets…), en cabinet de conseil en énergie, environnement… ou en société de services en développement durable. Il travaille alors en équipe, sous la direction du responsable du bureau d’études ou du cabinet de conseil.

Dans les grandes entreprises et les collectivités territoriales

Parfois, il est embauché directement par une grande entreprise qui dispose d’un département environnement ou d’un service développement durable. Il peut également être employé dans une collectivité territoriale (au sein des services d’une grande ville, par exemple).

À son compte

L’expert bilan carbone peut aussi choisir d’exercer son activité en tant qu’indépendant, comme consultant à son compte. Dans tous les cas, il travaille dans un bureau et se déplace pour des réunions chez son client (la société qui a commandé le bilan carbone).

Carrière

Un métier en croissance

L’APCC (Association des professionnels en conseil carbone) a été créée afin de professionnaliser ce métier en pleine croissance. En effet, l’Union européenne s’est fixée comme objectif de réduire de 20 % la production de gaz à effet de serre d’ici à 2020, et la France a imposé de nouvelles réglementations environnementales aux grandes entreprises avec la loi Grenelle 2. De nombreux cabinets de conseil se sont donc développés pour répondre à la demande des études de bilan carbone.

Possibilités d’évolution

La majorité de ces cabinets de conseil intervient sur des problématiques plus globales comme la consommation d’énergie, et propose des postes de consultant en environnement ou en développement durable. S’il dispose de compétences élargies et de capacités de management, un expert bilan carbone peut devenir responsable environnement en entreprise, responsable d’un pôle environnement dans un bureau d’études, voire directeur de bureau d’études.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois. En indépendant, le consultant facture sa prestation à la journée. Son montant varie de quelques centaines à quelques milliers d’euros par jour.

Accès au métier

Il n’existe pas de diplôme spécifique d’expert bilan carbone. La plupart de ces professionnels sont des ingénieurs, qui ont ensuite suivi une formation de quelques jours à l’IFC (Institut de formation carbone). D’autres formations existent à l’international.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur en environnement, génie thermique, énergétique, développement durable…
  • Master en environnement, énergie, génie thermique, génie climatique, physique-chimie…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus