Expert immobilier / experte immobilier

Niveau d'accès :
Statut(s) :
libéral, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

L’expert immobilier définit le plus justement possible la valeur d’un bien appartenant à un particulier, dans la perspective d’une vente ou d’une location. Il peut aussi expertiser un terrain, des locaux industriels ou commerciaux…

Il est nécessaire de connaître précisément la valeur d’un bien pour pouvoir le vendre, le gérer, le partager… D’où le recours à un expert immobilier. Ce professionnel peut aussi expertiser un terrain, des locaux industriels ou commerciaux… Après avoir étudié et analysé le bien, il détermine sa valeur et rédige un rapport. Il travaille en toute impartialité et avec rigueur. Il est difficile d’exercer ce métier sans avoir une première expérience dans le secteur immobilier… et un bac + 5.

Le métier

Nature du travail

Estimer la valeur d’un bien

Combien vaut un bien à un moment donné ? À la demande du propriétaire ou d’un acheteur potentiel, l’expert immobilier attribue un prix à une habitation, à un local industriel, à un fonds de commerce, à une entreprise, à une terre agricole, à un bois… Que ce bien soit à vendre ou à louer.

Se rendre sur place

Dans un premier temps, il effectue une visite détaillée du bien à expertiser. Il étudie le dossier en examinant les documents d’information et les diagnostics techniques obligatoires. Il procède aux vérifications nécessaires (plan cadastral, acte de propriété, servitudes, occupation du sol…). Il détermine ensuite un prix en prenant en compte la nature du bien (commerce, entreprise, habitation…), ainsi que des paramètres économiques (prix du marché), techniques (superficie, état général, architecture…), comptables, juridiques et fiscaux.

Rédiger un rapport

Dernière étape : la rédaction d’un rapport d’expertise intégrant ses conclusions datées et signées. Ce document est libellé selon une méthodologie et des normes conformes à la CEEI (charte de l’expertise en évaluation immobilière).

Compétences requises

Le sens de l’observation

L’expert immobilier doit faire preuve d’impartialité et d’indépendance. Il possède de solide capacités d’analyse et de synthèse, un excellent esprit d’observation, et des qualités littéraires pour rédiger ses rapports.

Des capacités d’analyse

C’est d’abord sa capacité d’analyse du marché qui lui permet d’établir des références. Pour estimer la valeur d’un bien, il intègre de nombreux paramètres comme la localisation, la vétusté, la fonctionnalité… À sa disposition, deux méthodes d’évaluation. Première option : comparer deux biens situés dans des lieux et des contextes similaires. Seconde option : déterminer la valeur d’un bien à partir des revenus qu’il génère (loyers), déduction faite des travaux à effectuer et des charges de copropriété. Dans ce dernier cas, on parle de  » méthode par capitalisation « .

Des connaissance techniques et juridiques

Des connaissances en techniques du bâtiment sont nécessaires pour évaluer l’état d’un immeuble (au niveau des fondations, de la plomberie, de l’électricité…). De même, des notions approfondies dans les domaines économique, juridique (droit privé et public, droit de l’urbanisme) et fiscal sont indispensables. Il faut régulièrement remettre à jour ses connaissances.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Indépendant ou salarié

L’expert immobilier peut travailler en libéral, dans un cabinet, ou au sein de grandes structures immobilières possédant des départements d’expertise. Il doit respecter la charte de l’expertise, élaborée à l’initiative des principales chambres d’experts, et qui sert de document de référence dans la profession.

Mobilité et adaptation

Il peut être sollicité par le propriétaire du bien en cas de vente, mais également par les notaires (pour une succession), les services fiscaux, des juges, des compagnies d’assurances… Il effectue de fréquents déplacements pour se rendre sur les lieux expertisés, et rencontre de nombreuses personnes (clients, diagnostiqueurs, avocats, notaires…).

Carrière

Une activité en plein développement

L’expertise immobilière est une activité porteuse. Cabinets d’expertise et conseils en immobilier, grands groupes immobiliers, compagnies d’assurances, banques… tous recrutent des experts pour répondre aux demandes de leurs clients (investisseurs privés, publics et/ou internationaux ; grands propriétaires de fonds d’investissement…) qui doivent respecter des textes réglementaires de plus en plus complexes et connaître les règles fiscales.

Généraliste ou spécialisé

La plupart des experts sont spécialisés dans un type de biens : immobilier d’habitation, d’entreprise (usine, entrepôt), commercial ou agricole. Les généralistes expertisent aussi bien un château qu’un terrain industriel, un immeuble de bureaux ou une plateforme logistique. Certains se concentrent sur les diagnostics techniques obligatoires lors d’une transaction (amiante, plomb, termites, performances énergétiques…).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 298 000 Cfp (2500 euros) à 394 000 Cfp (3300 euros) brut par mois.

Source : Apec, décembre 2013.

Accès au métier

S’il n’existe aucune filière spécifique au métier, une vingtaine d’universités et de grandes écoles de commerce et d’ingénieurs proposent des cycles d’études dans l’immobilier.

Dans tous les cas, il faut viser au moins un bac + 5.

Niveau bac + 5

  • Diplôme d’école supérieure de commerce ;
  • Diplôme d’ingénieur ;
  • Diplôme de l’Institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitat ;
  • Masters pro gestion, mention finance, spécialité management de l’immobilier ; économie, mention économie et gestion d’entreprise, spécialité gestion et stratégie de l’investissement immobilier et de la construction ; management immobilier ; droit, mention conseil et patrimoine, spécialité droit et métiers de l’urbanisme, de l’immobilier ; économie et gestion, mention sciences de gestion, spécialité ingénierie immobilière…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Antoine, expert immobilier
Un travail d'investigation

"Rien ne me prédestinait à l'expertise. Après des études d'architecture et d'histoire de l'art, je suis devenu architecte d'intérieur. J'ai été amené à expertiser des objets d'art, puis on m'a confié l'expertise d'un château. C'est ainsi que j'ai débuté. J'apprécie la diversité des biens sur lesquels je travaille. Il m'arrive d'estimer un hôtel particulier au coeur de Paris puis, le lendemain, ce sera un terrain industriel. Il faut savoir s'adapter en permanence. C'est aussi un travail d'investigation."