Géologue minier / minière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / /

Le géologue minier assure la bonne conduite de la politique de production d’une mine et du renouvellement des ressources. Il travaille sur le terrain en amont et pendant la production, mais aussi devant son ordinateur, en lien avec la direction.

Grâce à ses travaux de recherche, ses observations et ses analyses de terrain, le géologue minier est capable de définir un périmètre d’exploitation minière. Il doit également veiller à la qualité et au renouvellement des matières premières d’origine minérale extraites du sous-sol, mais aussi à la sécurité des ouvriers qui travaillent sur le site. En relation avec la direction, il travaille en équipe pluridisciplinaire et pluriculturelle, souvent à l’autre bout du monde.

Le métier

Nature du travail

Repérage et modélisation

Une fois un emplacement repéré par le géologue explorateur, le géologue minier étudie précisément les conditions géologiques, mais aussi politiques et sociales, de la région envisagée, les permis et taxes en vigueur… en se rendant sur le terrain et en épluchant des documents. Il définit ensuite une zone d’exploration qu’il limite, et modélise le sous-sol avec des cartes en 3D, en utilisant des logiciels spécifiques.

Analyse et conseil

Il entreprend ensuite des sondages et analyse les échantillons prélevés en laboratoire afin de confirmer ou non la présence d’un gisement. Il réunit et analyse toutes les données techniques des différents spécialistes afin de pouvoir superviser les travaux d’exploration. Il présente ensuite son rapport et une estimation des réserves à la direction, qu’il conseille sur la poursuite des sondages.

Suivi et planification

Enfin, le géologue minier délimite le chantier d’extraction et vérifie en continu la qualité des produits extraits. Il fait régulièrement le bilan des réserves afin de planifier l’exploitation tout en s’assurant de la sécurité du personnel.

Compétences requises

Des techniques spécifiques

Le géologue est apprécié pour ses connaissances précises sur la nature et l’évolution des sols, essentielles pour envisager l’exploitation d’une mine. Il est en outre compétent dans le domaine des SIG (systèmes d’information géographique) qui lui servent à réaliser des modélisations, des cartes 3G et à traiter un grand nombre de données scientifiques.

Maîtrise des langues

Si les géologues français sont appréciés par les compagnies étrangères qui exploitent les sous-sols des pays francophones, les équipes sur les exploitations sont en général multiculturelles et l’anglais est très souvent la langue de communication avec les collègues et les supérieurs hiérarchiques. Une autre langue (espagnol, chinois…) est un plus.

Sens de l’adaptation

Par définition, le géologue minier travaille la plupart du temps à l’étranger (cela peut aller d’une mine de calcaire en Belgique à un gisement d’or en Afrique ou en Guyane, par exemple), par périodes de plusieurs mois. Il doit à chaque fois s’adapter au contexte et à la législation du pays, ainsi qu’aux conditions de vie et de travail qui peuvent différer grandement d’une mission à l’autre.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En équipe

Le géologue minier travaille étroitement avec différents spécialistes. En amont de la production, il est en relation avec le géologue explorateur. Pendant l’étude de faisabilité, il côtoie géophysiciens, géochimistes, etc. Il doit également s’assurer de la sécurité des sols pour les travailleurs et informer régulièrement la direction.

Souvent loin de chez lui

Le géologue minier peut travailler sur des gisements métalliques (comme l’or, par exemple) ou non métalliques (marbre, calcaire…). Dans tous les cas, il travaille pendant de longues périodes loin de chez lui et suit des projets aux quatre coins de la planète. Lors des périodes d’exploitation, il ne compte pas ses heures et est toujours prêt à répondre aux éventuelles urgences.

Statut d’expatrié

Ce professionnel a souvent le statut d’expatrié qui lui permet, entre autres, de bénéficier d’un salaire plus élevé que dans l’Hexagone… mais les entreprises proposent aussi des contrats locaux moins avantageux.

Carrière

Des débouchés liés aux marchés

Les spécialistes ne sont pas très nombreux et sont donc recherchés par les entreprises d’exploitation du sous-sol. Toutefois, les embauches suivent souvent la courbe des cours des valeurs des matières premières recherchées (l’or, par exemple).

Des opportunités dans le monde entier

Les compétences du géologue minier peuvent également intéresser de grosses entreprises du BTP ou les compagnies pétrolières. En France, on peut se tourner vers Areva ou, éventuellement, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), créé par l’État. Pour mettre toutes les chances de son côté, la recherche d’emploi doit se faire dans le monde entier, et les stages sont la porte d’entrée idéale.

Des évolutions possibles

Avec de l’expérience, le géologue minier prend plus de responsabilités ou la charge de chantiers plus importants. Il encadre une équipe et peut se tourner vers le management ou la direction d’une compagnie. Il peut aussi se réorienter vers le secteur du pétrole (qui peine à trouver des recrues qualifiées) ou devenir expert indépendant. Il sera alors particulièrement courtisé, s’il a acquis des compétences dans l’évaluation des coûts d’une exploitation par exemple.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

Pour accéder au métier de géologue minier, il faut être titulaire d’un bac + 5 (diplôme d’ingénieur ou master).

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur spécialisé en géologie
  • Master géo-environnement spécialité géomatériaux et environnement, ou sciences de la Terre et environnement, écologie spécialité génie géologique, géologie appliquée…

En savoir plus