Hôte / hôtesse d’accueil

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Premier interlocuteur des visiteurs, l’hôte d’accueil représente l’image de l’entreprise qui l’emploie ; sa prestation doit donc être irréprochable. Cette profession est indispensable dans le secteur touristique.

Le métier d’hôte d’accueil recouvre une multitude d’activités, qui varient selon le type de poste et le lieu de travail. Aux classiques prestations d’accueil et d’information du public s’ajoutent désormais d’autres missions, proches du secrétariat ou de l’animation. La fonction s’est professionnalisée avec l’embauche de personnes plus qualifiées, possédant une bonne culture générale et maîtrisant au moins une langue étrangère.

Le métier

Nature du travail

Le visage d’un employeur

Premier contact dans le hall d’un palais des congrès, d’un office de tourisme, d’un hôtel, d’une société… l’hôte d’accueil est l’image représentative d’un lieu, d’un site, d’une ville. De sa prise en charge dépend fortement la représentation que l’on s’en fait ensuite.

Accueillir, renseigner, orienter

L’hôte d’accueil est chargé d’accueillir, de renseigner et d’orienter les visiteurs. Il peut aussi les accompagner, si nécessaire, jusqu’à leur lieu de rendez-vous ou les faire patienter en veillant à leur confort. Il contrôle l’accès à un lieu, vérifie l’identité des visiteurs, remet des badges, gère des invitations. Pour répondre aux appels téléphoniques ou aux interrogations des clients, ce professionnel se tient au courant de l’actualité de son entreprise.

Du secrétariat

De plus en plus, le rôle de l’hôte d’accueil s’étend aux activités de secrétariat : classement du courrier, traitement de texte, courrier électronique, mise à jour de fichiers, prise de messages, gestion d’emplois du temps, gestion de coursiers, réservation de salles ou encore organisation de réunions et de conférences. Des activités qui revalorisent l’image de la profession.

Compétences requises

Excellente présentation

L’hôte d’accueil figure parmi les métiers où l’apparence physique compte énormément. Qu’une tenue vestimentaire leur soit imposée (uniforme ou code vestimentaire) ou pas, leur présentation doit être irréprochable : vêtements sobres, lavés, repassés ; cheveux coiffés ; les filles doivent être correctement maquillées et les garçons rasés.

Sens du relationnel

Interface entre la structure et le public, l’hôte d’accueil doit apporter un service de qualité. Le relationnel se trouve donc au coeur du métier. Sourire, courtoisie, diplomatie, patience, goût pour le contact humain, facilités d’élocution et de compréhension, résistance nerveuse et gestion du stress sont autant d’éléments indispensables pour exercer cette profession.

Qualifié et bilingue

Si certains professionnels sont de véritables autodidactes, sans qualification, les employeurs recrutent davantage des personnes possédant un niveau de formation au moins égal à un bac + 2 ainsi qu’une bonne culture générale pour envisager une évolution. La pratique d’au moins une langue étrangère, l’anglais, représente un atout supplémentaire pour les entreprises qui travaillent avec des clients étrangers.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Divers lieux d’exercice

L’hôte d’accueil peut exercer dans des lieux extrêmement divers ; ses missions diffèreront alors d’un endroit à un autre. Dans un salon spécialisé, il peut être recruté pour ses talents de démonstration ; dans une structure touristique, pour ses qualités d’interprète. Dans l’administration (mairie, ministère, collectivité territoriale, etc.), c’est une personne-ressource, capable d’aider les visiteurs dans leurs différentes démarches.

Une précarité encore dominante

Les conditions de travail des hôtes d’accueil demeurent encore précaires et pénibles, marquées par des périodes d’inactivité et d’incertitude entre chaque contrat. Souvent employés pour des événements ponctuels, selon les besoins de l’agence de communication ou d’intérim à laquelle ils appartiennent, leurs horaires peuvent être irréguliers et les déplacements fréquents pour les hôtes  » volants « .

Revalorisation du métier

De nouvelles conditions de travail apparaissent : l’accès à certains avantages et des évolutions de carrière sont aujourd’hui envisageables. Les entreprises qui font de la qualité de leur image une priorité exigent un personnel plus qualifié et proposent des postes à temps complet, mieux rémunérés, aux personnes plus diplômées ou expérimentées.

Carrière

Carrière de courte durée

L’accueil est un secteur d’activité porteur, mais les carrières sont souvent de courte durée. Bien que des postes stables existent dans les entreprises ou les magasins, ce métier est rarement un emploi à vie. À partir d’un certain âge, il faut songer rapidement à sa reconversion.

Promotion possible

Un bon niveau de culture générale, la maîtrise des outils informatiques et la pratique de l’anglais, d’une part, le sérieux et l’assiduité, d’autre part, favorisent une évolution de carrière dans le secteur. Un hôte peut ainsi devenir chef hôte (professionnel très recherché pour encadrer des équipes d’accueil) ou hôte d’astreinte (pour remplacer au pied levé le personnel manquant). Il peut encore s’orienter vers les services comptables, commerciaux ou de communication des sociétés prestataires.

Un atout sur son CV

Même exercé à titre occasionnel, l’accueil constitue une expérience enrichissante et un bon tremplin pour intégrer une entreprise ou pour se réorienter vers les secteurs du tourisme, du secrétariat, de l’hôtellerie ou du commerce.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir du Smic.

Accès au métier

Aucune formation exigée, mais les formations des secteurs du tourisme, de la bureautique, du commerce et de l’hôtellerie sont bien adaptées, avec certains diplômes débouchant plus particulièrement sur des activités d’accueil. Les écoles privées d’hôtes d’accueil sont nombreuses mais rarement reconnues par les professionnels.

Niveau bac

  • Bac pro accueil – relation clients et usagers ;
  • MC accueil réception ;
  • MC accueil dans les transports

Niveau bac + 2

  • BTS tourisme ;

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Ludivine, hôtesse d'accueil
Le diplôme ne fait pas tout

"Je n'avais aucune vocation particulière. Un job d'été, alors que j'étais étudiante en anglais et en italien, m'a permis de tester le terrain. Un poste d'hôtesse d'accueil s'est libéré pour cause de congé maternité. Cela s'est prolongé. J'y suis depuis 3 ans. Le diplôme ne fait pas tout, mais il est indispensable de se cultiver en permanence pour ne pas ressembler à la caricature de la fille sympa... mais pas intelligente. C'est mon challenge quotidien."