Ingénieur forestier / ingénieure forestière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / / /

Avec près de 15 millions d’hectares, la forêt française a besoin de professionnels. L’ingénieur forestier en fait partie. Il gère les projets d’aménagement et d’exploitation de cet immense territoire, tout en respectant l’environnement.

Pour sauvegarder la forêt, la maintenir vivante et la rentabiliser, l’ingénieur forestier doit avoir des compétences en gestion, en agriculture et en botanique. Expert technique, il conseille également en matière de reboisement. Pour ce défenseur de l’environnement, il est également important de sensibiliser les promeneurs au respect de la nature. Cela se traduit par la création de sentiers thématiques et pédagogiques ou encore d’aires de pique-nique écologiques.

Le métier

Nature du travail

Préserver et exploiter la forêt

L’ingénieur forestier décide des coupes et des plantations pour reboisement. Il veille aux milieux naturels en recensant la faune et la flore, en préservant une espèce d’arbre ou en créant une réserve biologique. Il gère aussi l’entretien de la forêt pour lutter, par exemple, contre les incendies, les inondations, les glissements de terrain, les bois morts…

Projeter la forêt dans l’avenir

Pour mener à bien ses missions, l’ingénieur forestier élabore des plans de gestion de la forêt sur 15 ou 20 ans. Pour cela, il organise le travail de ses équipiers sur le terrain et rencontre de nombreux partenaires (propriétaires, acheteurs, entrepreneurs, élus locaux…).

Sensibiliser le public

Pour accueillir, informer et sensibiliser le public, l’ingénieur forestier participe à de nombreux projets. Créer des sentiers thématiques pour valoriser la faune et la flore de la forêt, installer des aires de pique-nique ou des terrains de camping en harmonie avec l’environnement… Ou encore équiper la forêt en voies d’accès, de stationnement ou en fossés d’écoulement des eaux…

Compétences requises

Sens de l’organisation

Pour élaborer et mettre au point des dossiers, pour distribuer le travail aux techniciens et ouvriers forestiers et les encadrer, pour rencontrer les différents partenaires et pour gérer des territoires forestiers très étendus (20 000 ha et plus)… l’ingénieur forestier doit être très organisé et rigoureux.

Savoirs et savoir-être

Pour diriger des projets d’exploitation ou d’aménagement, l’ingénieur forestier doit posséder des connaissances scientifiques et techniques dans le domaine de la gestion des milieux naturels. Le tout, associé à des capacités de communication et de conseil.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Ingénieur civil

Sous statut civil, l’ingénieur travaille pour le secteur privé : propriétaires forestiers, coopératives ou groupements forestiers, associations diverses…

Ingénieur du secteur public

Le recrutement d’ingénieurs forestiers dans le service public se fait via le concours « ingénieur de l’agriculture et de l’environnement (IAE) ». L’agent est formé dans une école d’ingénieur sous tutelle du Ministère de l’agriculture, il devient élève-fonctionnaire puis travaille au service de l’État : à Office national des forêts (ONF), dans une direction (départementale, régionale) du ministère de l’Agriculture.

En plein air ou dans un bureau

L’ingénieur forestier est un homme de terrain. Auprès de ses techniciens, il n’hésite pas à parcourir, à pied ou motorisé, les parcelles de forêt .

Il peut aussi travailler dans un bureau d’études (privé ou public) pour aménager des routes forestières, procéder à des inspections, valider des demandes de crédit d’aménagement, constituer des dossiers relatifs aux délits de chasse et de pêche, donner des conseils techniques…

Carrière

Des emplois… mais limités

L’ingénierie forestière recrute peu. Dans le public, 60 % des ingénieurs travaillent pour l’Office national des forêts (ONF) et 20 % pour les directions départementales et régionales du ministère de l’Agriculture.

Métier d’évolution de carrière

Dans le public, avec 10 ans d’ancienneté, l’ingénieur forestier peut accéder au grade d’ingénieur divisionnaire des travaux.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Variable selon l’employeur public ou privé. À l’ONF, début à près de environ 294 000 Cfp (2465 euros) brut par mois (primes incluses).

Accès au métier

La majorité des ingénieurs forestiers sont issus des écoles d’ingénieurs agronomiques qui comportent une spécialité ou majeure liée à la thématique forêt.

En savoir plus

Témoignage

Frédéric, ingénieur forestier
Rationaliser la forêt

"Gérant 40 000 ha de forêts publiques, j'encadre une équipe de 42 personnes, composée de chefs d'équipe, de techniciens et d'ouvriers forestiers. Mon premier travail  Programmer les coupes d'arbres tout en tenant compte des différentes variétés, des aspects écologiques et paysagers et de l'accueil du public. Ainsi, trois fois par an, nous vendons aux enchères 130 000 m"3" de bois. J'aménage aussi les forêts proches des villes et j'ai participé à la création d'un espace forestier pédagogique."