Ingénieur / ingénieure radioprotection

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Spécialiste de la prévention des risques dans le domaine de la radioactivité, l’ingénieur radioprotection a un rôle clé dans l’industrie nucléaire qui a encore de beaux jours devant elle.

Garant de la sécurité sur les sites et les centrales nucléaires, l’ingénieur radioprotection conçoit la politique de prévention des risques. En ingénierie, il est chargé d’adapter et d’améliorer les moyens et outils de mesure et de prévention. Il analyse les postes de travail présentant un risque d’exposition aux rayonnements. Il détermine et choisit le matériel adapté, et fait réaliser des mesures de rayonnement. En cas d’incident, il réagit immédiatement en proposant des solutions adaptées pour éviter toute contamination.

Le métier

Nature du travail

Appliquer une politique de radioprotection

Dans le domaine du nucléaire, la sécurité des personnes ou de l’environnement est une préoccupation majeure pour l’ingénieur radioprotection. Selon qu’il travaille sur site ou en ingénierie, le rôle de l’ingénieur pourra être différent. Au niveau d’un service ou d’une entreprise, il devra mettre en place la politique de radioprotection qu’il aura élaborée au préalable.

Évaluer et optimiser

En ingénierie, l’ingénieur radioprotection est chargé d’adapter et d’améliorer les moyens et outils de prévention. Il analyse également les postes de travail présentant un risque d’exposition aux rayonnements. Il détermine et choisit le matériel adapté, et fait réaliser des mesures de rayonnement. En cas d’incident, il réagit immédiatement en proposant des solutions adaptées pour éviter toute contamination.

Conseiller et communiquer

L’ingénieur a un rôle important de conseil auprès des différents responsables (scientifiques, techniques, administratifs, etc.). Il est impliqué dans la communication interne comme externe, et il est amené à concevoir et diffuser des outils d’information et de formation sur la prévention des risques.

Compétences requises

Développer la sécurité

Le secteur du nucléaire est très spécifique, avec des enjeux importants. Il demande des compétences en physique fondamentale mais aussi une excellente connaissance du monde industriel. La sécurité, maître-mot du secteur, nécessite de mettre en oeuvre et de respecter des consignes strictes, en s’adaptant sans cesse aux nouvelles réglementations ou aux évolutions techniques.

Des qualités humaines importantes

Pour travailler dans le nucléaire, il est important de démontrer un esprit d’équipe et le goût pour les projets collectifs. Garant du respect des règles de sécurité dans l’entreprise, l’ingénieur radioprotection est celui qui informe et qui rassure le cas échéant. Il doit avoir une bonne connaissance des métiers pour être capable de désamorcer des situations.

Le sens des responsabilités

La radioprotection doit gérer un risque invisible mais bien réel. La rigueur et le sens des responsabilités sont indispensables, ainsi qu’une bonne dose de sang-froid pour pouvoir réagir immédiatement et de manière adéquate en cas de problème.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau et sur le terrain

Si la conception de nouveaux outils ou la mise en place de nouvelles mesures se fait essentiellement au bureau, l’ingénieur radioprotection se rend régulièrement sur les sites pour évaluer la prise en compte des règles de sécurité ou la mise au point de nouvelles procédures.

En équipe

L’ingénieur est assisté d’un certain nombre de techniciens, notamment pour les mesures sur le terrain ou pour l’accompagnement dans la mise en place de nouvelles procédures, lors d’opérations de maintenance par exemple. Exerçant une fonction transversale, il est amené à collaborer avec presque tous les services de l’entreprise et à répondre à leurs demandes spécifiques.

Disponible à tout moment

Garant du respect des règles de sécurité dans un secteur d’activité relativement dangereux, l’ingénieur radioprotection répond aux sollicitations des services. Il sait se montrer disponible pour rassurer ou réagir immédiatement en cas d’anomalie ou d’incident. Une astreinte est organisée sur les sites pour assurer une présence à tout moment, la nuit et les week-end compris.

Carrière

Des entreprises de poids

Les principaux employeurs des ingénieurs radioprotection ? Areva, qui fabrique le combustible, conçoit les réacteurs et gère les déchets ; EDF, qui exploite les centrales nucléaires françaises (58 réacteurs et 19 sites), premier parc nucléaire au monde. Autres employeurs potentiels : le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui oeuvre dans le domaine de la recherche, ou l’ASN (Autorité de sécurité nucléaire) qui assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire.

Un secteur porteur

Même si le gouvernement s’est engagé à réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici 2025, la filière reste porteuse. L’export, les nombreux départs à la retraite, la modernisation ou la déconstruction de certains sites vont générer des recrutements importants de techniciens et d’ingénieurs radioprotection dans les années à venir.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Environ environ 489 000 Cfp (4100 euros) brut par mois.

Accès au métier

Un diplôme d’ingénieur, si possible avec une spécialisation, ou un master du secteur sont appréciés des employeurs. Un stage est un plus sur le CV.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur spécialisé
  • Master en énergie nucléaire, risques et environnement…

En savoir plus