Ingénieur technico-commercial / ingénieure technico-commerciale en chimie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Polymères, produits de traitement des surfaces, matières premières colorantes et ingrédients cosmétiques… tous ces produits sont vendus par l’ingénieur technico-commercial en chimie. Doué pour la négociation, son objectif est de faire du chiffre.

Un pied chez le client, l’autre dans son entreprise, l’ingénieur technico-commercial en chimie présente d’abord aux clients le ou les produits correspondant au mieux à leurs besoins, puis fait remonter les informations récoltées aux ingénieurs. Pour cela, il rédige souvent un rapport selon un format déterminé qu’on appelle  » reporting « . Fort de sa double compétence en chimie et en techniques commerciales, toujours à l’écoute et très souvent en déplacement, il construit une relation commerciale solide et durable dans le temps avec ses clients et en prospecte de nouveaux.

Le métier

Nature du travail

Vendre au client

Tous les produits (colorants pour peintures, polymères…) issus de l’industrie chimique sont vendus aux entreprises par l’ingénieur technico-commercial en chimie. Un pied chez le client, l’autre dans son entreprise, il présente d’abord aux clients le ou les produits correspondant au mieux à leurs besoins, puis fait remonter les informations récoltées aux ingénieurs. Pour cela, il rédige souvent un rapport selon un format déterminé qu’on appelle  » reporting « . Durant cette phase d’avant-vente, il peut être accompagné d’un ingénieur d’application, en fonction de la complexité des produits proposés. Il négocie ensuite les conditions commerciales de la vente.

Assurer un suivi

Ensuite, il prend en compte les contraintes de la production, de la gestion des stocks et des délais de livraison. Expert sur son produit, il assure aussi un suivi technique auprès des clients. Lorsque le client souhaite une amélioration, il rédige un cahier des charges qui indique les éventuelles modifications à apporter. Il a un rôle de conseil important et veille à l’efficacité du service après-vente. Il est aussi chargé de prospecter de nouveaux clients.

Compétences requises

Une double compétence

Le métier exige une double compétence. Ce technico-commercial est souvent un ingénieur chimiste de formation, possédant des savoirs scientifiques pointus, mais il doit aussi avoir le sens des affaires ! Il ajoute donc à son profil scientifique une fibre commerciale. C’est un as de la négociation et il doit convaincre les clients (souvent de grosses entreprises industrielles). Pour ce faire, il maîtrise les techniques de vente et de marketing.

Qualités relationnelles et autonomie

Rigueur, ponctualité et dynamisme sont les bases de ce métier. Toujours disponible pour le client, l’ingénieur technico-commercial fait preuve d’une grande aisance relationnelle, de diplomatie et a le sens de la persuasion. Il sait construire une relation client solide et durable dans le temps. Autonome, il organise son emploi du temps en fonction de ses déplacements. À l’écoute, il se montre attentif et capable de proposer des solutions adaptées aux besoins spécifiques de ses clients.

Une expertise renouvelée

Ce vendeur expert se tient au courant des évolutions technologiques dans le domaine de la chimie. Il participe régulièrement à des formations pour assurer la mise à jour de ses connaissances. Il s’informe aussi sur la concurrence et sur la réglementation commerciale.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Flexibilité géographique

Il travaille à son bureau pour élaborer ses contrats et se déplace fréquemment chez les clients, parfois sur une vaste zone géographique (toute la France, par exemple), avec des horaires extensibles. Une certaine flexibilité est donc de rigueur.

Cadre en entreprise

Salarié du secteur privé, il exerce en tant que cadre. Dans une PME (petite ou moyenne entreprise), il est le plus souvent directement rattaché à la direction. Dans une très grande entreprise, il rend compte au directeur commercial ou au directeur d’agence régionale.

Un poste transversal

Autonome dans la gestion de ses affaires, il collabore avec les différents services de l’entreprise : recherche et développement, production, service après-vente et service qualité. Sa connaissance des attentes de la clientèle lui permet de remonter des informations, utiles à son entreprise pour s’adapter au plus juste au marché.

Carrière

Dans tous les secteurs de la chimie

Il exerce dans tous les secteurs d’activité ayant recours à la chimie (pharmacie, pétrochimie, agroalimentaire, aéronautique, nucléaire, etc.) ou à la parachimie (cosmétiques, peintures, adhésifs, matériaux, verres, plasturgie, élastomères, agrochimie, etc.), essentiellement dans les régions Ile-de-France, Rhône-Alpes, PACA, Nord-Pas-de-Calais et Aquitaine (source : Observatoire des industries chimiques).

Des opportunités à l’étranger

L’internationalisation de l’industrie chimique (exportations et investissements extérieurs importants) crée de nombreuses opportunités de postes à l’étranger, surtout dans les grands groupes industriels. Il peut s’agir de missions ponctuelles ou d’expatriations. L’anglais courant est alors indispensable.

Des évolutions possibles

Après quelques années d’expérience, le technico-commercial peut évoluer vers un poste de directeur commercial, directeur des achats, des ventes… Il travaille alors avec la direction pour définir la politique commerciale de son entreprise. Des fonctions plus orientées vers le marketing sont aussi envisageables.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 248 000 Cfp (2080 euros) brut par mois (+ part variable en fonction des ventes réalisées).

Accès au métier

Si certains postes sont ouverts aux titulaires d’un bac + 2/3 pour vendre des produits de haute technologie, les recruteurs donneront la préférence aux titulaires de bac + 5, ayant de l’expérience dans la vente B to B (business to business).

  • Niveau bac + 2

  • BTS technico-commercial…
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro commercialisation des produits et services, technico-commercial en nutricosmétique et cosmétologie, …
  • Niveau bac + 5

  • Master ingénierie chimique ; en cosmétique et chimie fine ; master of Science ingénierie commerciale et management de projets…
  • Diplôme d’ingénieur en chimie

En savoir plus