Installateur / installatrice en télécoms

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

L’installateur en télécoms installe les équipements et réseaux télécoms des particuliers, des entreprises et des administrations (téléphone, échange de messages textes, images et son). Puis il s’assure de leur bon fonctionnement.

Fax, boîtes vocales, accès à Internet, surveillance vidéo… Le domaine d’intervention de l’installateur télécoms est étendu car les réseaux télécoms des particuliers, des entreprises et des administrations sont de plus en plus sophistiqués. Homme de terrain, il met en place le matériel (autocommutateurs, répartiteurs…), pose les câbles et effectue les raccordements. Il peut avoir à adapter les logiciels aux besoins des clients ou à assurer la maintenance et le conseil auprès des utilisateurs.

Le métier

Nature du travail

En entreprise

L’installateur met en place les équipements de télécommunications des entreprises et installe leur réseau : autocommutateurs, répartiteurs, prises… L’autocommutateur fait communiquer entre eux les divers postes de l’entreprise et leur permet d’accéder à l’extérieur. Les répartiteurs permettent de recevoir puis de redistribuer les faisceaux de câbles. Sur ces derniers, l’installateur fixe ensuite les éléments de connexion, puis effectue le câblage de l’équipement. Enfin, il le raccorde au réseau de l’entreprise. Il effectue aussi des travaux de modernisation, d’entretien, ou de réparation des installations.

Chez les particuliers

Il exécute les opérations de mise en service permettant de configurer l’autocommutateur selon les besoins du client. Sur son ordinateur, il enregistre les caractéristiques de chaque poste téléphonique (numéro, boîte vocale…) dans la mémoire de l’autocommutateur et le raccorde au réseau. Il vérifie ensuite le fonctionnement du système et corrige les éventuelles anomalies. Il fournit aussi au client les informations d’utilisation nécessaires.

Des équipements nombreux

Il met également en place des alarmes anti-intrusion, des systèmes de détection d’incendie, des équipements de contrôle d’accès (interphones, digicodes…) ou de vidéosurveillance.

Compétences requises

Habileté et technicité

L’installateur doit être habile et minutieux. Les travaux effectués exigent une attention soutenue : le câblage d’un répartiteur, par exemple, demande la réalisation de nombreuses connexions. L’installateur doit bien connaître les techniques de base de sa profession : fixation de supports, connexion et raccordement de câbles, lecture de plans et de schémas…

Sens de la communication

En contact régulier avec la clientèle, il doit s’exprimer avec aisance et avoir une bonne présentation. Une vision normale des couleurs (absence de daltonisme) est indispensable pour exercer ce métier.

De plus en plus polyvalent

Les installations télécoms des entreprises évoluent. Utilisées voici quelques années pour les seules communications téléphoniques, elles font maintenant transiter sur les mêmes câbles la voix, du texte, des images et des données. La qualification des installateurs s’oriente donc vers une réelle polyvalence, afin d’intervenir aussi bien en téléphonie que sur les réseaux informatiques (échange d’informations entre ordinateurs). Des compétences en informatique aussi bien qu’en électronique sont aussi nécessaires.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Salarié en entreprise

L’installateur télécoms travaille généralement comme salarié, pour le compte de petites entreprises artisanales (ou PME) d’installation et de maintenance en télécommunications qui facturent leurs services à d’autres entreprises. Il peut être également employé par des entreprises plus importantes qui disposent de réseaux de communication étendus et qui ont donc besoin de professionnels en interne, à demeure, telles EDF, la SNCF, un réseau hospitalier public ou privé ou encore le siège social d’une grande société…

Seul ou en équipe

L’importance des installations télécoms mises en place est très variable : de quelques postes pour une entreprise artisanale, à plusieurs centaines pour une usine, le siège social d’une banque ou pour une grande entreprise publique comme la RATP. Selon la taille du chantier, l’installateur travaille donc seul ou sous la direction d’un chef d’équipe. Lorsqu’il est salarié d’une petite entreprise, il se déplace chez les clients pour travailler.

Carrière

Effectifs en hausse et évolutions diverses

La profession prévoit un accroissement des recrutements dans les années qui viennent.

L’installateur peut choisir parmi plusieurs évolutions professionnelles : chef d’équipe, chef de chantier… Ce professionnel de l’installation peut également choisir d’occuper un poste de technico-commercial, de technicien support client ou de chef de projet. Il étudiera alors les besoins du client, lui proposa un devis et des solutions adaptées, procèdera aux négociations et à la signature du contrat, puis assurera le suivi du chantier.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Autour de environ 191 000 Cfp (1600 euros) brut par mois.

Accès au métier

Bac pro recommandé

  • Le bac pro se prépare, à temps plein au lycée professionnel ou par apprentissage.
  • Le bac pro systèmes électroniques numériques se décline en champs d’application de l’électronique : audiovisuel multimédia / audiovisuel professionnel / électrodomestique / électronique industrielle embarquée / sécurité alarme / télécommunications et réseaux
  • L’enseignement professionnel aborde les activités suivantes : l’installation, la configuration, l’exploitation et la maintenance.

En savoir plus

Témoignage

Faten, chef de projet
La disponibilité avant tout

"Je suis chef de projet après avoir été installatrice en télécoms. Je collecte les données techniques et je propose un devis au client. Ensuite, les techniciens viennent installer l'autocommutateur et je suis le bon déroulement des travaux. Dans ce métier, le relationnel avec les clients, c'est important. Et il faut être disponible, surtout en cas de problème : les particuliers et les entreprises ne peuvent pas se passer de leurs équipements télécoms !"