Logisticien / logisticienne

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Avant de livrer à ses clients des voitures, des médicaments, des pizzas surgelées…, toute entreprise doit réceptionner des matières premières ou des matériaux, les stocker et les transformer. Ces flux sont gérés par le logisticien.

En entreprise, le logisticien organise et gère tous les mouvements de marchandises, depuis la réception des matières premières jusqu’à la livraison des produits finis. Son challenge : gagner du temps et réduire les coûts de stockage et de transport. Réactif et organisé, il trouve rapidement des solutions aux imprévus et recherche les meilleures techniques de gestion des flux. Ce professionnel travaille surtout dans les grandes entreprises industrielles et commerciales et chez les prestataires de transport et de logistique.

Le métier

Nature du travail

Organiser le flux des marchandises

Le logisticien organise la circulation des marchandises dans les grandes entreprises industrielles, commerciales ou de transport. Il gère les flux depuis la réception des matières premières ou des matériaux jusqu’à la livraison des produits finis. Chargé d’approvisionner les ateliers de production, il intervient aussi après la fabrication. C’est lui qui assure l’expédition des produits finis : traitement des commandes, transfert des produits vers le quai d’expédition, emballage et transport.

Optimiser les achats

Le logisticien maîtrise et optimise les achats, le stockage et le transport des marchandises. Son challenge : gagner du temps et réduire les coûts sans perdre de vue la qualité et la sécurité. Il prospecte sans cesse de nouveaux marchés et recherche les meilleures techniques de transport et de stockage.

Gérer les commandes

En amont, ce professionnel traite les commandes avec les fournisseurs. Il gère les magasins de stockage, effectue des inventaires. Dans la grande distribution, il garantit la disponibilité d’un produit en rayon. Dans une industrie, il veille à la réserve des matières premières par rapport au planning de production. Il s’informe des dysfonctionnements qui peuvent retarder la fabrication en série. Puis il organise les étapes du conditionnement et de l’expédition des produits finis.

Compétences requises

De la rigueur avant tout

La logistique est affaire de méthode : il faut être précis, concret, en un mot rigoureux. Réactif et organisé, le logisticien pense à tout. Autonome, il traque la moindre défaillance et prend rapidement des décisions face aux imprévus. Dans tous les cas, il est disponible et résistant au stress.

Le sens inné de la diplomatie

En lien avec tous les services, le logisticien a une vue d’ensemble de l’entreprise. Il s’efforce de concilier les besoins et les contraintes parfois contradictoires des différents services : achat, stockage, commercialisation, production. Tact, souplesse et sens du dialogue sont de mise pour parvenir à un accord et rendre l’ensemble efficace. Le sens du service au client est apprécié, surtout chez les prestataires logistiques. Ce professionnel est également capable d’animer et de manager une équipe qui peut être importante.

Les nouvelles technologies et l’anglais

Le logisticien doit se tenir au courant de l’évolution des techniques de transport et de leur réglementation. Il maîtrise les logiciels indispensables à une gestion efficace des stocks, des commandes et de la distribution. La pratique de l’anglais est un « must », celle d’une seconde langue un atout.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau et sur le terrain

Le logisticien travaille principalement au sein du service logistique de grandes entreprises ou chez des prestataires spécialisés en transport et logistique. Souvent en déplacement, son temps de travail est partagé entre le bureau et le terrain, lors de la visite des entrepôts. Les outils de bureautique sont précieux pour le pilotage à distance du flux des marchandises. Dans l’industrie, les logiciels de GPAO (gestion de production assistée par ordinateur) sont généralement utilisés.

Respecter les délais

Un retard de livraison, une erreur de coordination, et tout s’enraye. Interface entre les différents acteurs de la chaîne logistique et le client, le logisticien surmonte les imprévus pour réussir à tenir les délais. Ses horaires s’adaptent aux urgences et aux contraintes. Dans une entreprise internationale, il peut se déplacer ou exercer à l’étranger.

Encadrer une équipe

Selon ses responsabilités, il encadre le travail d’opérateurs ou dirige un service logistique. Il gère parfois les projets d’équipements logistiques. Dans tous les cas, ses collaborateurs directs ou sous-traitants sont nombreux : fournisseurs, commerciaux, transporteurs, distributeurs, ingénieurs de production, opérateurs… Sans oublier la clientèle.

Carrière

Dans l’industrie mais pas seulement

La maîtrise de la chaîne logistique est indispensable à la compétitivité des entreprises. Automobile, pharmacie, chimie, agroalimentaire, équipements mécaniques… Les logisticiens sont présents dans toutes les industries. On les retrouve aussi dans la grande distribution, les entreprises de transport et logistique, la santé, l’armée ou l’humanitaire. Les prestataires spécialisés en transport et logistique proposent davantage de postes aux débutants. L’expérience est un facteur clé pour évoluer.

Priorité aux cadres et aux techniciens

Les cadres sont recherchés pour l’étude et l’expertise en logistique. Moins présents en entrepôt, ils exercent au sein de l’équipe de direction. Dans les grandes entreprises, ils accèdent aux fonctions de supply chain manager (directeur des opérations). Supervisant et organisant l’ensemble des opérations logistiques, ils développent des compétences annexes en informatique, législation, relation client…

Les techniciens supérieurs débutent souvent sur des postes d’agents de maîtrise chargés d’encadrer une équipe d’opérateurs. Ils sont plutôt recherchés par les entreprises de plus de 100 salariés. Avec une licence professionnelle, les évolutions de carrière sont facilitées.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

entre environ 191 000 Cfp (1600 euros) et 310 000 Cfp (2600 euros) brut par mois.

Accès au métier

Les postes d’opérateur sont accessibles avec le bac pro logistique. Pour les postes de technicien, le niveau minimum de formation requis est bac + 2, complété de préférence par une licence professionnelle. Le BTS transport et prestations logistiques arrive en tête des diplômes recherchés. Pour accéder à un poste d’encadrement, les diplômes d’écoles de commerce, d’écoles d’ingénieurs ou les masters universitaires avec spécialisation en logistique sont plus adaptés. Autre piste intéressante : les formations proposées par les écoles spécialisées du secteur.

  • Niveau bac + 2

  • BTS transport et prestations logistiques
  • DUT gestion logistique et transport
  • Niveau bac + 3 avec, notamment, les licences professionnelles du secteur, mention :

  • logistique et pilotage des flux ;
  • logistique et systèmes d’information ;
  • logistique et transports internationaux ;
  • management des processus logistiques ;
  • management des transports et de la distribution
  • Niveau bac + 4

  • Titre de manager transport logistique et commerce international ; responsable logistique
  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur
  • Diplôme d’école de commerce
  • Masters professionnels avec spécialisation logistique (mention gestion de production, logistique, achats)
  • Niveau bac + 6

  • Mastères spécialisés

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 1 (bac + 5 et plus)
niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Dimitri, responsable logistique chez Dupont Bedu Transports, Bourg-en-Bresse (01)
Un service irréprochable

"Dès 8 h, je commence ma visite aux 3 entrepôts de l'entreprise. Soit 7 000 mètres carrés de stockage qui abritent aussi bien des jouets que des réservoirs à carburant pour Renault. Je m'assure qu'il n'y a pas de problème et je salue l'équipe, sur place depuis 5 h 30. Ensuite, nous échangeons surtout par mails. Notre travail consiste à réceptionner et à stocker les marchandises de nos clients. Elles sont ensuite réexpédiées dans des usines ou livrées en France et en Europe. Le service doit être irréprochable. Je prévois la surface de stockage nécessaire, le personnel à recruter en cas de contrat important, et je prépare les devis. "

"J'encadre une équipe de 6 personnes : une assistante, des préparateurs de commandes, les chauffeurs. Il peut m'arriver de venir en renfort, à 5 h 30, pour remplacer un préparateur malade, le temps de trouver un remplaçant. La récompense : on nous fait confiance d'une année à l'autre."