Magasinier / magasinière cariste

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
Vidéo

Boulons, conserves, verres… quelle que soit la nature des marchandises, le magasinier cariste planifie leur livraison, les réceptionne, les transporte, les stocke et les expédie. Un métier nécessaire, qui a su évoluer avec les technologies.

Dans un entrepôt ou un magasin, le magasinier cariste réceptionne les marchandises, les transporte sur des chariots élévateurs pour les stocker, prépare les commandes et les expédie. La gestion informatisée des stocks peut aussi faire partie de ses attributions. Dans ses activités de manutention, le magasinier cariste se montre organisé, rapide et précis. Il possède aussi le sens de l’anticipation. Plus ou moins polyvalent selon les entreprises, cet opérateur en logistique est très recherché.

Le métier

Nature du travail

Prendre en charge les produits

Le magasinier cariste évolue dans un entrepôt ou un magasin. Il y réceptionne, stocke, prépare et expédie des articles de toutes sortes (pièces détachées d’ordinateur, fournitures automobiles, matériaux de construction, produits alimentaires…).

Chaque produit à sa place

À l’arrivée des camions, il décharge les marchandises, vérifie les quantités, trie et classe les produits. Il les transporte à l’aide de chariots élévateurs, de transpalettes et de divers engins de manutention, puis les range à une place définie. Les articles seront ensuite déstockés en fonction des besoins.

De la commande à la livraison

Ce professionnel gère aussi les commandes en fonction d’un planning. Il va chercher les pièces stockées et les prépare pour l’expédition. Il les charge dans les camions et établit les documents d’expédition. Dans certaines entreprises, il livre lui-même.

Gérer les stocks en ligne

Pour assurer la gestion informatisée des stocks, le magasinier cariste enregistre les entrées et les sorties de marchandises, et dresse les inventaires. Cet état des lieux en temps réel sert à traiter efficacement la quantité de produits.

Compétences requises

Viser une place au centimètre carré près

Le magasinier cariste a le compas dans l’oeil ! Pour exploiter le moindre centimètre carré et y stocker des produits, il apprécie plusieurs éléments : les distances, les encombrements, les hauteurs, les poids… quand il charge, décharge et range les marchandises au moyen de véhicules spécialisés.

De l’ordre et de la réactivité

Dans ses activités de manutention (déplacement de marchandises, conduite de chariot élévateur…), le magasinier cariste se montre adroit et précis. Il est aussi très organisé et rapide, et possède le sens de l’anticipation. C’est nécessaire pour contrôler les produits, préparer les commandes, gérer les stocks… afin de respecter les délais.

Des outils de travail améliorés

S’il y a quelque temps le métier exigeait de l’endurance physique et de la force, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les équipements comme les transpalettes (véhicules munis d’une fourche pour transporter les palettes), les chariots élévateurs… ont nettement amélioré les conditions de travail.

Des compétences plus pointues

Enfin, le métier se professionnalise et requiert de nouvelles compétences liées à l’informatique et aux nouvelles technologies : pistolet laser, terminaux embarqués sur les chariots, serveur à commande vocale.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Une fonction nécessaire partout

Industrie, commerce, distribution ou prestation de services logistiques : tous ces types d’activités ont besoin de magasiniers caristes. On les trouve aussi bien chez les grossistes en matériaux de construction que chez les constructeurs automobiles ou les transporteurs.

Sur des sites très divers

Au quotidien, il exerce à l’intérieur d’un magasin, d’un entrepôt ou encore en plein air sur un quai de chargement. Les dimensions des sites de stockage sont variables : d’une centaine de mètres carrés pour les plus petits magasins où le magasinier exerce seul, à près de 20 000 m2, soit la superficie de 4 terrains de football, où sont employés une centaine de magasiniers !

Une activité continue

Le magasinier cariste se déplace toute la journée. Suivant la taille de l’entreprise, il reçoit ses consignes de travail du chef d’équipe, du chef magasinier ou du responsable de l’entrepôt. Au gré de ses activités, il travaille avec ses collègues du transport, du service commercial ou de la comptabilité. Dans certains postes, il est en contact direct avec la clientèle.

Carrière

Des effectifs logistiques en creux

Dans le vaste secteur de la logistique qui compte environ 800 000 salariés, 3 opérateurs logistiques sur 4 sont des magasiniers caristes. Les responsables logistiques sont nombreux à déclarer que, malgré les difficultés conjoncturelles, les effectifs des opérateurs logistiques sont restés stables, surtout dans l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique.

Surtout des CDD ou des missions d’intérim

Les magasiniers caristes font partie des profils recherchés par les entreprises. Cependant, elles éprouvent des difficultés au niveau des recrutements. Les contrats proposés sont donc souvent à durée déterminée ou des missions d’intérim.

Réelle évolution de carrière

Les progressions de carrière du magasinier cariste ne sont pas à négliger. Expérience, motivation, qualités personnelles, aptitude à l’encadrement… autant de critères pris en compte pour évoluer. Il peut s’orienter vers un poste de chef d’équipe, de gestionnaire de stocks, de responsable d’expédition ou de réception, après avoir suivi une formation complémentaire en informatique ou en réglementation de la logistique.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Environ le Smic.

Source : Convention collective.

Accès au métier

Le CAP opérateur / opératrice logistique mène au métier de magasinier cariste. Mais, de plus en plus, le recrutement s’effectue au niveau du bac pro logistique. Indispensable dans tous les cas : le certificat d’aptitude à la conduite des engins de sécurité (CACES), pour utiliser un chariot élévateur. Il se prépare dans les centres de formation d’apprentis de l’AFTRAL ou de PROMOTRANS.

  • Niveau CAP

  • CAP opérateur / opératrice logistique ;
  • Niveau bac

  • Bac pro logistique.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)
niveau 4 (bac ou équivalent)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Laurent, cariste
Une place pour ch que chose

"Je gère toutes sortes d'emballages, des cartons aux wagons, en passant par l'incontournable palette. Dès qu'un camion arrive, je remplace les palettes pleines de marchandises par des vides empilées en réserve. Dans l'entrepôt, je monte les palettes les unes sur les autres pour gagner de la place au sol. Pour remplir un camion de palettes avec un chariot élévateur, il faut être très précis. On ne peut pas laisser un centimètre entre chaque palette si l'on veut que le camion ferme."