Menuisier / menuisière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
artisan, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / / /
Vidéo

Associant savoir-faire traditionnel et connaissance des outils numériques, le menuisier fabrique et pose des fenêtres, volets, portes, placards, parquets… Le plus souvent en bois, mais aussi en aluminium ou en matériaux composites.

Le menuisier fabrique et installe les fermetures extérieures (volets, fenêtres) et les éléments intérieurs (cloisons, placards, escaliers, parquets…) des maisons individuelles, des logements collectifs, des magasins et des bureaux. En raison du développement des préfabriqués, il pose de plus en plus souvent des éléments issus de la menuiserie industrielle. Possédant au minimum un CAP, le jeune diplômé trouve surtout du travail dans les entreprises artisanales, où il fait le plus souvent de la réhabilitation ou de l’agencement.

Le métier

Nature du travail

Fabriquer sur mesure

Le menuisier travaille essentiellement sur mesure. Il étudie les plans du dessinateur et choisit le matériau en fonction de sa résistance à l’usure, de sa couleur, de son adaptation au lieu de résidence… Puis il trace les éléments, les découpe, les ajuste, les ponce et les pose. C’est aussi lui qui assure les finitions, comme le vernissage.

Poser du préfabriqué

Cependant, en raison de l’expansion des préfabriqués, le menuisier pose de plus en plus souvent des éléments produits en série pour la grande distribution, qu’il s’agisse de portes, de fenêtres, de lambris…

Isoler, insonoriser…

Si le bois demeure son matériau de prédilection, le menuisier utilise aussi du plastique, de l’aluminium, des matériaux composites…, qui élargissent son champ d’activité. Ainsi, il est de plus en plus sollicité pour des travaux d’isolation, d’insonorisation et d’étanchéité.

Compétences requises

Polyvalence technique

Les compétences du menuisier se multiplient. S’il doit toujours savoir lire un plan, maîtriser la géométrie, le calcul, le dessin industriel, il lui faut aussi désormais posséder des connaissances en informatique, étanchéité, isolation, électricité, pose de carrelage, plâtrerie, maçonnerie…

Minutie et créativité

De la conception à la fabrication, le menuisier s’applique à réaliser un travail soigné. Il doit allier sens de l’esthétique, créativité et technicité… tout en veillant au maniement des machines qui peuvent se révéler dangereuses.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Le plus souvent en atelier

Le menuisier prépare les pièces dans son atelier avant de se rendre sur le chantier pour les installations finales. Solitaire au moment de la découpe et du montage des éléments, il doit cependant coordonner son intervention avec celles du maçon, du plombier et des peintres.

Plus ou moins autonome

C’est la taille de l’entreprise qui détermine le degré de liberté du professionnel. S’il travaille à son compte ou sur de petits chantiers, il s’organise à sa guise. Sur les chantiers plus importants, il opère sous les ordres d’un chef d’équipe.

Disponible et mobile

Ses horaires sont assez réguliers, mais il doit respecter des délais qui l’obligent à faire preuve de flexibilité. Soumis aux commandes des clients, le menuisier est un ouvrier nomade qui travaille parfois loin de son domicile.

De la scie à l’ordinateur

Pour la découpe, l’assemblage et la pose, le menuisier utilise un outillage traditionnel (perceuse, visseuse, scie sauteuse, raboteuse, ponceuse…), mais aussi des machines modernes à commande numérique qui lui facilitent la tâche et lui permettent d’effectuer des travaux de grande précision.

Carrière

Chez un artisan

Près de 90 % des jeunes menuisiers sont embauchés par des entreprises artisanales. Ces dernières travaillent essentiellement pour la réhabilitation, la rénovation et l’agencement. Les menuisiers expérimentés peuvent se spécialiser dans la décoration, l’agencement de cuisines ou de bateaux, et créer ou reprendre une entreprise. Des connaissances en gestion sont alors indispensables.

Salarié en entreprise

Les entreprises de construction recherchent aussi des jeunes menuisiers qualifiés à qui elles offrent des perspectives d’évolution. Après quelques années de pratique, ceux qui possèdent le sens du contact et des facultés d’organisation peuvent devenir chefs d’équipe, puis contremaîtres.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Smic.

Accès au métier

CAP et bac pro sont les diplômes de base exigés par les employeurs.

  • Après la 3e

  • CAP menuisier installateur ; menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement ; menuisier en aluminium-verre 
  • Niveau bac

  • Bac pro technicien constructeur bois ; technicien menuisier agenceur ; menuiserie aluminium-verre
  • BP menuisier ; BP menuisier aluminium-verre

En savoir plus

Témoignage

Julien, menuisier à Besançon (25)
Des pièces uniques

"Ce qui me plaît dans ce métier, c'est la diversité des pièces à fabriquer. Chaque réalisation est unique ! J'ai été embauché seulement 2 mois après l'obtention de mon bac pro. Actuellement, je travaille dans une petite entreprise spécialisée dans l'agencement. Je fabrique des pièces sur mesure à partir de plans que me transmet le chef d'atelier. Il faut être attentif et ne pas se tromper dans les cotes ! Je fais parfois de la pose sur les chantiers. J'ai commencé la menuiserie un peu par hasard, mais je ne regrette pas. Il m'arrive aussi de créer moi-même des objets et de faire plaisir à mes proches en leur offrant mes créations « uniques » !"