Plombier / plombière

Niveau d'accès :
Statut(s) :
artisan, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Un robinet qui fuit, un évier bouché, un chauffe-eau en panne… On a toujours besoin d’un plombier ! Le métier requiert une bonne condition physique, mais aussi une capacité à analyser la situation et à choisir la bonne méthode d’intervention.

Appelé aussi monteur en installations sanitaires, le plombier consacre une partie importante de son emploi du temps aux réparations en urgence. Mais il sait aussi installer et entretenir les canalisations (industrielles ou domestiques), d’eau, de gaz ou encore d’air comprimé. Aucune difficulté d’insertion pour les jeunes qualifiés en plomberie : les entreprises les accueillent à bras ouverts et leur proposent des évolutions de carrière intéressantes.

Le métier

Nature du travail

Relevés et schémas

Spécialiste des installations sanitaires (tuyaux, robinets, chauffe-eau, compteurs…), le plombier s’inspire des plans de l’architecte pour étudier la localisation des appareils, le parcours des canalisations et la conformité de l’ensemble aux normes de sécurité. Il peut être amené à effectuer lui-même des relevés pour établir les schémas d’installation.

Pose des conduites

Il trace des repères le long des murs et des planchers, il perce les trous nécessaires à la pose des conduites. Puis il façonne la tuyauterie en coupant les tubes aux dimensions voulues. La soudure permettra de les relier les uns aux autres, ou de les connecter à un appareil (machine à laver, radiateur…).

Ultimes réglages

Une fois le système installé, le plombier vérifie l’étanchéité et l’isolation. Si aucune fuite n’est décelée et que tout fonctionne bien, il peut poser les appareils sanitaires (baignoire, lavabo, évier…), procéder aux raccordements électriques, aux réglages et à la mise en service.

Compétences requises

En bonne condition physique

Mieux vaut avoir une bonne santé pour exercer ce métier. Le plombier peut transporter des pièces lourdes, travailler dans des positions inconfortables. Il doit se montrer prudent, notamment quand il réalise des soudures.

Disponibilité indispensable

Toujours en déplacement, le plombier assure des dépannages en soirée, le samedi et certains jours fériés. Ses horaires sont extensibles et ses trajets parfois importants.

Rigueur et ouverture

Le plombier doit faire preuve de réflexion, de méthode et de souplesse pour s’adapter à chaque cas. Face à une situation inédite, il est capable de prendre des initiatives. Doté d’un bon relationnel, il sait expliquer à son client ce qu’il envisage de faire et le rassurer en lui fournissant un devis détaillé.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Réparations et installations

Souvent sollicité pour des dépannages en urgence, il effectue également des travaux de plus longue durée ou procède à des remises en état (remplacement d’appareils défectueux, mise en conformité d’une installation selon les normes de sécurité…).

Au contact des autres

Il noue des contacts avec des particuliers lorsqu’il intervient au domicile de ses clients. Mais pas seulement : lorsqu’on fait appel à lui pour participer à un chantier de construction, il est en relation avec toutes sortes de professionnels (architectes, maçons, chauffagistes, électriciens…).

De nouveaux matériaux

Même si elle demeure très manuelle, la plomberie a connu d’importantes évolutions techniques au cours des dernières années. De nouveaux matériaux, comme le plastique, sont apparus. Ils s’ajoutent à l’inox, au fer, à l’acier, au zinc et au cuivre. Une certaine veille technologique est donc nécessaire.

Carrière

Des professionnels très demandés

Entre la rénovation de la plomberie des bâtiments anciens et l’installation dans les nouvelles constructions, les chantiers ne manquent pas. La demande des entreprises est d’autant plus pressante qu’elles ont du mal à trouver du personnel qualifié.

Double compétence appréciée

Les candidats qui se présentent avec une double compétence (plombier-chauffagiste, plombier-couvreur ou plombier-zingueur) sont particulièrement appréciés.

Des perspectives d’évolution

Après quelques années de pratique, le plombier peut évoluer vers un poste de chef de chantier ou de conducteur de travaux. Il peut aussi se mettre à son compte, comme artisan installateur ou dépanneur.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 179 000 Cfp (1500 euros) brut par mois, voire davantage.

Accès au métier

CAP, le minimum requis

  • Le CAP constitue la formation de base. Il se prépare en 2 ans, après la classe de 3e , dans un lycée professionnel ou par apprentissage.
  • La formation la plus adaptée pour exercer le métier de plombier est le CAP installateur sanitaire. Le CAP peut être utilement complété par une MC. La MC zinguerie permet d’acquérir une double compétence plombier-zingueur, très appréciée par les recruteurs. La MC maintenance en équipement thermique individuel permet d’évoluer, à terme, vers un poste de technicien de maintenance en génie climatique (voir la fiche consacrée à ce métier).
  • Avec le bac pro technicien en installation ou technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques, préparés en 3 ans après la 3e , on peut intégrer un service technico-commercial ou accéder à des fonctions d’encadrement. L’obtention du BTS fluides, énergies, environnements option génie sanitaire et thermique permet de conduire un chantier.
  • Le BP monteur en installations du génie climatique et sanitaires et le BP métiers de la piscine permettent d’acquérir une qualification supérieure en se formant, notamment, à la gestion d’entreprise : 2 ans d’études après un CAP ou un autre diplôme de niveau V.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)
niveau 4 (bac ou équivalent)

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)
niveau 5 (niveau CAP)

En savoir plus

Témoignage

Jean-Marie, plombier-chauffagiste à Montpellier
Un métier d'avenir

Voilà 32 ans que j'exerce ce métier, avec toujours autant de passion. En revanche, avec l'évolution technique, le développement durable, il est souhaitable de se former en permanence et d'acquérir les certifications Quali Pv, Quali'sol... nécessaires pour répondre aux normes et aux besoins des clients. Être artisan ou travailler dans une grosse entreprise change la perspective du métier, mais curiosité d'esprit, logique technique et minutie seront toujours de rigueur. La plomberie est un métier d'avenir.