Professeur / professeure d’éducation physique et sportive (EPS)

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /

Sur un terrain, dans un gymnase ou sur une piste d’athlétisme, le professeur d’EPS (éducation physique et sportive) a pour mission d’initier les collégiens ou les lycéens à la théorie et à la pratique de plusieurs disciplines sportives.

Le professeur d’EPS (éducation physique et sportive) a pour mission d’enseigner un large éventail de disciplines sportives à des collégiens ou des lycéens. Au stade ou dans un gymnase, les heures de cours sont autant d’occasions d’inculquer à ses élèves les valeurs sportives. Objectif de ce prof sans cartable : une tête pleine dans un corps sain.

Le métier

Nature du travail

Initier les élèves à différents sports

Football, volley, gymnastique, badminton, athlétisme, natation… Des sports collectifs aux sports individuels, en salle ou en plein air, celui que l’on appelle encore « le prof de gym » maîtrise l’organisation matérielle, les règles et l’arbitrage d’un large éventail de disciplines auxquelles il doit initier ses élèves dans les collèges et les lycées.

Transmettre des valeurs civiques

C’est un sportif, mais c’est un enseignant avant tout. Son rôle ne se cantonne pas au choix d’un sport et à l’encadrement d’une activité, sifflet à la bouche. À lui de développer les capacités motrices de ses élèves, mais aussi leur sens de l’initiative, du respect des règles et leur esprit d’équipe.

Encadrer des activités extrascolaires

En plus de ses heures de cours hebdomadaires, le professeur d’EPS consacre du temps à l’animation des activités sportives extrascolaires de son établissement. Enfin, comme ses collègues, il peut être professeur principal de l’une de ses classes. D’autres missions s’ajoutent alors à ses responsabilités : développer des contacts avec les familles (notamment au sujet de l’orientation des élèves), organiser les conseils de classe…

Compétences requises

Un sportif accompli

Sans être nécessairement un sportif de compétition, le professeur d’EPS doit avoir une bonne connaissance des disciplines sportives, pour montrer les mouvements ou prendre part aux activités. Pour tenir le rythme, il doit veiller à conserver une condition physique et une hygiène de vie irréprochables tout au long de sa carrière.

La tête et les jambes

Ce « prof en survêt » ne cultive pas que ses muscles. Comme ses collègues, il a suivi une formation universitaire longue et difficile qui réclame une culture pointue, notamment en sciences (biologie, biomécanique, sociologie, psychologie…).

Vigilant et dynamique

Gérer les élèves indisciplinés, apaiser les conflits, éviter les accidents corporels…Le quotidien du professeur d’EPS n’est pas de tout repos. Pour embrasser cette carrière, mieux vaut être armé de patience, de dynamisme, et faire preuve d’une certaine autorité pour garantir la sécurité de ses élèves.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En collège ou en lycée

Relevant du ministère de l’Éducation nationale, le professeur d’EPS certifié (titulaire du CAPEPS, certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive) assure 20 heures de cours par semaine en collège et/ou en lycée (17 heures pour un professeur agrégé). Il peut également exercer dans l’enseignement supérieur, en unité de formation et recherche en sports des universités et dans les fédérations sportives.

Le terrain pour salle de classe

Le professeur d’EPS partage son temps entre le stade, le gymnase et la piscine. Contrairement à ses collègues, il n’a pas de salle de classe : il doit donc composer avec des conditions météorologiques incertaines, la disponibilité et l’éloignement des salles de sport. Cette mobilité peut l’amener à nouer des contacts avec les collectivités locales et les sociétés de transport.

Suivre un programme établi

Comme tout enseignant, le professeur d’EPS n’a pas fini sa journée quand la sonnerie retentit. S’il n’a pas de copies à corriger, il prépare minutieusement ses cours en suivant un programme national qui définit, pour chaque classe, les objectifs à atteindre et les compétences à développer chez les élèves. Il lui faut également tenir compte du niveau et des possibilités de progression de chacun, en veillant sans cesse à la sécurité du groupe.

Carrière

Un nombre de postes limité chaque année

Après plusieurs années de baisse, le nombre de postes tend à augmenter. En 2016, en effet, 820 postes sont ouverts au concours externe. Ponctuellement, la mairie de Paris recrute aussi quelques professeurs d’EPS.

Évoluer en passant des concours

S’il désire évoluer, voire changer d’activité, le professeur d’EPS peut passer des concours internes qui conduisent à des postes de chef d’établissement. Certains postes relevant du secrétariat d’État aux Sports ou des collectivités territoriales sont également accessibles. Enfin, les emplois de conseiller technique au sein des fédérations sportives offrent une autre voie de reconversion.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

De 2000 (pour un certifié) à environ 270 000 Cfp (2264 euros) (pour un agrégé) brut par mois l’année de titularisation.

Accès au métier

Concours obligatoire. Il en existe deux :

– le CAPEPS (certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive), accessible en 1re année de master (bac + 4), et l’agrégation, après le master (bac + 5). Il est recommandé de choisir un master MEEF métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation 2nd degré pour se préparer au CAPEPS. Une fois le concours réussi, le professeur stagiaire suit une formation en alternance en 2ème année de master qui se déroule à temps partiel dans un établissement. La titularisation est soumise à la validation des compétences du M2.

– Pour les professeurs d’EPS de la Ville de Paris, il faut une licence STAPS et un master.

  • Niveau bac + 5

  • Master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation 2nd degré

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Cécile, professeure d'EPS en ZEP, à Reims (51)
Faire gagner les élèves en autonomie !

"L'éducation physique et sportive est complémentaire des autres disciplines. Mon approche de l'individu est globale. Je dois surtout apprendre aux élèves à canaliser leur énergie, à gérer leur corps dans le respect des autres. Il est important de poser rapidement des limites. Le programme de l'Éducation nationale comprend 8 groupements d'activités : athlétisme, sports de combat, pleine nature, activités gymniques, artistiques, sports de raquettes, sports collectifs, sports aquatiques. Les élèves acquièrent des compétences sur les 4 ans de collège. Je peux donc les faire progresser petit à petit : gagner en autonomie, en prise de responsabilités…"