Rédacteur territorial / rédactrice territoriale

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Comptabilité, ressources humaines, développement culturel, état civil, secrétariat médico-social… les missions du rédacteur territorial sont variées. Il exerce dans une collectivité locale : au sein d’une ville, d’un département ou d’une région.

Le rédacteur territorial peut exercer des fonctions très diverses : chargé des marchés publics, assistant budgétaire, coordonnateur de la réussite éducative ou secrétaire de mairie… qui demandent toutes d’avoir le sens du service public. Il a réussi un concours et a été ensuite recruté par une commune, un département, une région ou un office public de HLM. Une grande variété de postes s’offrent à lui, ce qui facilite sa mobilité professionnelle via la mutation.

Le métier

Nature du travail

Tout un panel de postes administratifs

Le rédacteur territorial occupe des fonctions très diverses, correspondant à différents postes administratifs exercés dans les régions, les départements, les grandes agglomérations et les petites communes. Dans un service financier, le rédacteur peut être assistant budgétaire, gestionnaire de marchés publics ou responsable des achats. Dans un service de ressources humaines, il gère la paie et les carrières, organise les recrutements ou le plan de formation des fonctionnaires territoriaux. Dans une direction de l’urbanisme, il est chargé du montage juridique et du suivi de programmes d’aménagement ou de rénovation de logements.

Un coordonnateur ou un secrétaire

Le rédacteur territorial peut aussi encadrer le service de l’état civil d’une commune, ou encore coordonner un service dédié à l’action sociale ou éducative, aux personnes âgées, à la valorisation du patrimoine… Des postes d’assistants de direction, par exemple rattachés au cabinet d’un maire, sont également occupés par des rédacteurs territoriaux. Dans les petites communes, ils peuvent enfin faire office de secrétaires de mairie.

Compétences requises

Spécialiste d’un domaine

La plupart des offres d’emploi de rédacteur territorial demandent des connaissances dans un domaine particulier : finances publiques, marchés publics, droit public, droit social, gestion de la paie, ressources humaines, développement local ou social, aménagement… Des compétences qui ne s’improvisent pas et qui supposent d’avoir suivi des études dans le domaine concerné. En outre, la maîtrise des outils bureautiques ainsi que de réelles qualités rédactionnelles sont exigées pour chaque poste.

Un travail d’équipe

Le plus souvent, le rédacteur territorial est intégré dans une équipe. Certains postes de rédacteur comportent même une fonction d’encadrement d’agents administratifs ou techniques. Le rédacteur territorial doit alors faire preuve d’une réelle aptitude aux relations humaines.

Au service du public

On lui demande aussi d’être organisé, rigoureux, autonome et d’avoir le sens du service public. En effet, son administration travaille dans l’intérêt de la population locale.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Du village à la région

Le rédacteur territorial exerce dans toutes les collectivités territoriales et dans les établissements qui leur sont rattachés : communes, communautés de communes, communautés d’agglomération, conseils généraux, conseils régionaux, offices publics de HLM… Chaque collectivité ayant sa propre organisation, les profils de postes varient, mais le statut de rédacteur est commun.

Un cadre statutaire

Ce professionnel est un fonctionnaire territorial appartenant à la catégorie B. Il bénéficie de la garantie de l’emploi et a accès, par le biais de la mutation, à une grande variété d’environnements professionnels. Ses horaires sont fixes.

Un travail de bureau

Partout, il s’agit essentiellement d’un travail de bureau. Toutefois, la coordination d’un service municipal nécessite parfois des interventions sur le terrain. La plupart des postes impliquent également de nombreux contacts avec le grand public ou avec les élus. De plus, le rédacteur territorial travaille généralement dans une équipe, au sein d’un service.

Carrière

Concourir et démarcher

La première étape pour devenir rédacteur territorial consiste à réussir un concours, ouvert aux bacheliers sur le plan départemental. 2 spécialités sont proposées : administration générale et secteur sanitaire et social. Les candidats admis sont ensuite inscrits sur une liste d’aptitude. Ils ont alors 3 ans pour se faire recruter par une collectivité territoriale. La réussite au concours n’est donc qu’une présélection. À noter : les concours de recrutement ont tendance à être organisés tous les 18 mois (au lieu de 12 mois), avec une moyenne de 3 000 à 3 500 postes par an.

Évolution possible

Avec l’ancienneté, le rédacteur territorial peut être promu rédacteur principal, puis rédacteur-chef. Par concours interne, il peut également accéder à des postes de cadre (catégorie A), notamment comme attaché territorial.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 180 000 Cfp (1509 euros) brut par mois (+ indemnités et primes).

Source : décret n° 2010-330 du 22/03/2010 modifié par le décret n° 2014-80 du 29/01/2014.

Accès au métier

Des candidats surdiplômés

  • On peut se présenter au concours de rédacteur territorial avec le bac. En réalité, les candidats sont souvent plus diplômés. Environ la moitié des personnes recrutées dans un emploi de cette catégorie ont au moins la licence. D’ailleurs, nombre d’annonces de postes mentionnent des compétences de niveau bac + 2 à bac + 3 en gestion, en droit…

  • Un exemple de parcours consiste, après un bac ES ou STMG, à faire un DUT gestion des entreprises et des administrations (GEA), puis une licence professionnelle spécialisée en management des collectivités territoriales (Amiens, Annecy, Rennes II…), en gestion de la paie ou en management de projets culturels, socio-éducatifs, sportifs…
  • Un autre parcours consiste à préparer une licence d’administration économique et sociale (AES), une licence en gestion, une licence en administration publique, ou une licence droit gestion.
  • Des préparations aux concours administratifs sont organisées sur une année dans les centres de préparation à l’administration des instituts d’études politiques et dans les IPAG (instituts de préparation à l’administration générale) universitaires. Le CNED assure une préparation à distance à ce concours.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Anne, rédactrice territoriale dans un conseil général
Au coeur des ressources humaines

"Rattachée au service du personnel, je gère la partie recrutement et mobilité des agents. J'entretiens des contacts réguliers avec les directions techniques pour connaître et analyser leurs besoins en recrutement. J'analyse les CV, reçois les lauréats de concours ou les fonctionnaires désireux d'évoluer. Je touche à des domaines très différents et rencontre beaucoup de monde. C'est tout l'intérêt du poste»."