Responsable d’ordonnancement

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / / / / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Dans l’industrie, le responsable d’ordonnancement organise la chaîne de production (de la prise de commande jusqu’à la livraison). Grâce à lui, l’entreprise répond, dans les délais, aux demandes des clients .

Spécialiste de la coordination et de la prévision, le responsable d’ordonnancement établit, pour chaque commande, le calendrier des opérations de fabrication, choisit les machines à utiliser et les opérateurs qui en assureront la conduite. Situé au carrefour des différents services de l’entreprise, il est à l’écoute des exigences de chacun : commerciaux, fournisseurs, responsables de production. Son rôle consiste aussi à régler les problèmes (incidents, retards, etc.) pour respecter les délais de livraison chez le client.

Le métier

Nature du travail

Planifier les opérations

Après avoir fait le point sur les stocks en magasin, le responsable d’ordonnancement établit le calendrier de la production. En fonction des commandes à satisfaire, il consulter sa base de données pour vérifier les disponibilités des machines et des opérateurs. En tenant compte des contraintes des divers postes nécessaires (fraisage, tournage, rectification, contrôle, etc), il calcule alors le temps de réalisation de ces opérations.

Distribuer le travail

Le responsable d’ordonnancement répartit ensuite le travail entre les différents opérateurs. Sur ordinateur, il gère le planning de fabrication qui indique, pour chaque poste de travail, les tâches à accomplir à une date déterminée. Selon les approvisionnements possibles, il adapte les quantités produites (en fonction des dates limites de vente des aliments, par exemple).

Assurer le suivi et respecter les délais

Une fois la fabrication lancée, il en assure le suivi. À l’aide du planning, il compare la production prévue à la production réalisée. Si une commande urgente arrive, il peut bousculer le planning pour satisfaire le client. Si une machine est en panne, il doit impérativement trouver une alternative. Si un fournisseur tarde à livrer, il doit revoir le calendrier établi. Pour réagir rapidement et procéder aux ajustements nécessaires, il utilise des logiciels de GPAO (gestion de production assistée par ordinateur).

Compétences requises

Écoute et rigueur

De la commande à la livraison du produit, le responsable d’ordonnancement connaît très bien le fonctionnement des entreprises industrielles. Il doit faire preuve de capacités d’analyse, de logique et de synthèse. C’est un perfectionniste, à la fois précis et rigoureux, qui laisse le moins de place possible au hasard. Il possède également des qualités d’écoute, le goût du travail en équipe, le sens du dialogue et des responsabilités.

Un excellent technicien

Connaissant parfaitement les impératifs de la production, le responsable d’ordonnancement est un spécialiste de la coordination des techniques de fabrication. Il en connaît les contraintes, ce qui lui permet de prendre en compte tous les aléas possibles dans le calcul des temps de fabrication.

Un bon gestionnaire

Des bases en gestion administrative et financière sont souvent nécessaires. De même que la maîtrise des logiciels de GPAO (gestion de production assistée par ordinateur) l’anglais technique.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

De la grande entreprise à la PME

Les grandes entreprises industrielles ont été les premières à s’intéresser à la fonction d’ordonnancement. Face à la concurrence, les PME (petites et moyennes entreprises) ont dû suivre, afin d’améliorer l’organisation de leur production, et le responsable d’ordonnancement y exerce généralement d’autres activités liées à la gestion de la production (surveillance du niveau des stocks, commandes de matières premières, etc.).

Dans de nombreux secteurs industriels

Le responsable d’ordonnancement peut travailler dans de nombreux secteurs industriels : agroalimentaire, industrie pharmaceutique, chimie, construction de matériels électriques, etc. Les contraintes de la production demandent une réelle disponibilité, week-ends et jours fériés compris, voire même durant certaines saisons (dans les entreprises qui traitent de denrées fraîches et périssables).

À la croisée des services

Le responsable de l’ordonnancement est en relation avec de nombreux professionnels : fournisseurs, commerciaux, opérateurs sur machine, ingénieurs d’études ou de méthodes. Il participe à des réunions de concertation où chaque service présente ses objectifs. Il doit alors trouver des compromis entre les exigences du service commercial (délais à tenir), et les contraintes des ateliers de production (personnel disponible, état des machines, etc.).

Carrière

Des créations de postes régulières

On compte environ 30 000 techniciens d’ordonnancement et méthodes en France, et quelque 1 000 postes sont généralement créés chaque année dans le monde industriel (en fonction de la conjoncture économique). Pour augmenter leur compétitivité, les entreprises industrielles (ré)organisent la production avec des ateliers flexibles, capables de produire de petites séries. D’autres travaillent à flux tendus pour adapter la production à la demande. Dans ce contexte, les responsables d’ordonnancement sont parmi les profils les plus recherchés avec des ouvriers hautement qualifiés.

Des possibilités d’évolution réelles

Le responsable d’ordonnancement peut évoluer vers d’autres services : méthodes (définition des opérations de fabrication, modernisation des moyens de production, etc.), qualité, achats-approvisionnements, gestion des stocks ou logistique.

De nouvelles fonctions

Dans un service de gestion de production, le responsable d’ordonnancement peut occuper un poste de chef de projet GPAO (gestion de production assistée par ordinateur). Il adapte alors les logiciels existants aux besoins de l’entreprise, met en oeuvre de nouveaux logiciels plus performants, ou assure la formation des utilisateurs. Il peut également devenir responsable d’un service de gestion de production. Tout à la fois spécialiste en GPAO, en ordonnancement et en gestion des stocks, il est alors chargé d’améliorer le fonctionnement global du service (dans les grandes entreprises essentiellement).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 291 000 Cfp (2435 euros) brut par mois.

Accès au métier

Pour occuper ce poste, les entreprises recrutent des professionnels, titulaires d’au moins un bac + 2, ayant de 3 à 5 ans d’expérience dans la production comme chef de fabrication, chef d’atelier, technicien de planning ou encore ingénieur de production.

  • Niveau bac + 2

  • DUT qualité, logistique industrielle et organisation ; génie mécanique et productique
  • BTS assistance technique d’ingénieur ; conception des processus de réalisation de produits
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro management de production
  • Niveau bac + 5

  • Master en gestion et pilotage de la production
  • Diplôme d’ingénieur spécialité production ; spécialité génie industriel
  • Niveau bac + 6

  • Mastère spécialisé responsable de l’amélioration continue et de la performance industrielle

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 3 (bac + 2)
niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus