Secrétaire des Affaires étrangères

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Le secrétaire des Affaires étrangères remplit un rôle de représentant de la France à l’étranger, où il exerce des fonctions diplomatiques, consulaires et culturelles. Il peut également travailler à l’administration centrale, à Paris, comme rédacteur.

Objectif : informer, au jour le jour, le président de la République et son gouvernement de l’évolution de la conjoncture internationale et de la situation des États étrangers. Le secrétaire des Affaires étrangères en poste à l’administration centrale a un rôle plus administratif. Ces postes demandent rigueur et disponibilité. Ces emplois sont conditionnés à la réussite d’un concours de niveau bac + 3 et bac + 5 avec un recrutement limité.

Le métier

Nature du travail

Comme rédacteur

Le secrétaire des Affaires étrangères assume des fonctions de rédacteur ou de gestionnaire dans une direction géographique du ministère chargé des Affaires étrangères à Paris. Il rédige des notes et des rapports sur la base des informations fournies par le personnel diplomatique en poste à l’étranger. Par exemple, un rédacteur de la direction Amérique du Sud peut traiter l’ensemble des données politiques, sociales, économiques de la Colombie, du Vénézuela et des autres pays de la région. Il existe plusieurs directions géographiques portant sur toutes les régions du monde.

Comme diplomate

À l’étranger, le secrétaire des Affaires étrangères assure l’analyse politique, économique et culturelle du pays. Il informe, au jour le jour, le président de la République et son gouvernement de l’évolution de la conjoncture internationale et de la situation du pays. Il consulte la presse locale, les télégrammes diplomatiques et la documentation pour étayer sa réflexion. Il rassemble les éléments trouvés sur place, contacte les autorités locales et réalise une synthèse qu’il soumet à son supérieur (ambassadeur, consul…).

Au sein d’un consulat, les diplomates ont un rôle plus technique d’administration auprès des Français résidant dans le pays (état civil, visas, assistance…).

Compétences requises

Savoir s’adapter

Le taux de mobilité annuel est de 33 % au sein du ministère chargé des Affaires étrangères. C’est le taux le plus élevé de toute l’administration française. Un secrétaire des Affaires étrangères déménage tous les 4 ans. En fin de carrière, il a en moyenne passé les deux tiers de son temps à l’étranger. Ces nombreux changements lui demandent une grande disponibilité, mais aussi une ouverture d’esprit et de réelles capacités d’adaptation. Le secrétaire des Affaires étrangères parle, au minimum, deux langues étrangères.

Avoir du sang-froid

Le secrétaire des Affaires étrangères doit parfois faire face à des situations difficiles comme un tremblement de terre, le crash d’un avion ou des troubles politiques. Il est alors responsable des ressortissants français dans le pays. Assurer la sécurité de ses compatriotes fait partie de ses missions premières. Pour gérer des situations de crise, il doit faire preuve dans l’action de sang-froid et de rigueur. En tant que représentant de la France, il peut aussi être la cible privilégiée de certaines attaques. Il prend en compte ses risques sécuritaires lors de ses déplacements.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

À l’administration centrale

Le secrétaire des Affaires étrangères est cadre de catégorie A de la fonction publique. Il travaille dans un bureau, dans l’administration du ministère. Il a généralement des horaires fixes. Il appartient à une direction géographique ou bien exerce dans une direction fonctionnelle : Direction des affaires politiques et de sécurité, Direction des Français à l’étranger et des étrangers en France, Direction générale de l’administration. Les postes se situent principalement à Paris, ou à Nantes. Environ 40 % des diplomates travaillent en France.

À l’étranger

Lorsqu’il est en poste dans un pays étranger, il travaille à l’ambassade ou au consulat de France. Il est intégré au sein d’une équipe de diplomates. Il exécute son travail d’analyse sous la direction de l’ambassadeur ou du consul, qui encadre une équipe de conseillers, d’attachés et de secrétaires d’ambassades. Il reste dans le même pays pendant environ 4 ans. Le réseau d’ambassades français est le deuxième au monde (163 ambassades et 92 consulats).

Au total, le secrétaire d’ambassade change d’affectation une douzaine de fois dans sa carrière. Cette mobilité a des conséquences en termes de conditions de vie : contraintes pour le conjoint et la famille, difficultés matérielles d’installation…

Carrière

Peu d’élus

Les concours pour accéder au poste de secrétaire des Affaires étrangères sont très difficiles. Le nombre de postes offerts chaque année est très faible. Malgré l’importance de son réseau, le ministère chargé des Affaires étrangères a connu une baisse de 7 % de ses effectifs entre 2009 et 2012.

Différents grades

Le Quai d’Orsay est le passage obligé avant d’obtenir un poste à l’international. Cette première affectation à l’administration centrale dure généralement 3 ans. Ensuite, les affectations sont notifiées 3 à 6 mois avant un départ à l’étranger, sur la base des voeux émis. Trois grades ponctuent la progression de carrière : troisième, deuxième, puis premier secrétaire.

Différentes fonctions

Les fonctions du secrétaire des Affaires étrangères varient selon la taille de l’ambassade dans laquelle il est affecté. Dans certains cas, notamment dans une petite ambassade, il est l’adjoint direct de l’ambassadeur et est appelé à assurer son intérim comme chargé d’affaires. Dans un consulat, il peut exercer les fonctions de consul adjoint, voire de consul général.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Environ environ 193 000 Cfp (1615 euros) brut par mois, plus primes et indemnités.

Accès au métier

Deux concours possibles

  • Les concours de secrétaire des Affaires étrangères sont des concours de catégorie A. Il existe deux concours :

  • Secrétaire des Affaires étrangères (cadre d’orient) et secrétaires des Affaires étrangères (cadre général) : niveau licence, diplôme d’IEP (Institut d’études politiques), diplôme de certaines grandes écoles, diplôme d’ingénieur, diplôme de l’enseignement technologique niveau III.

Ces concours demandent un niveau de culture générale élevé, une bonne connaissance des faits politiques, économiques internationaux et sociaux, ainsi qu’en droit et histoire. Il faut maîtriser parfaitement au moins deux langues étrangères et une langue orientale obligatoire pour le cadre d’orient. La première affectation à l’administration centrale dure 3 ans avant la nomination à l’étranger.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Marie, secrétaire des Affaires étrangères au ministère des Affaires étrangères
Changer tous les trois ou quatre ans

"L'un des attraits de ce métier, c'est qu'on a la chance de changer d'affectation tous les trois ou quatre ans. Et d'assumer des responsabilités diversifiées dans des contextes variés. En charge des relations bilatérales avec les pays européens, puis représentante permanente de la France auprès de l'Alliance atlantique à Bruxelles, j'ai également été ambassadrice de la France en Égypte. Je suis actuellement responsable des relations presse du ministère des Affaires étrangères."