Technicien / technicienne de la circulation ferroviaire SNCF

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Le technicien de la circulation ferroviaire SNCF, prépare, organise et gère l’incessante circulation des trains dans une zone géographique donnée, depuis le poste d’aiguillage ou le centre de régulation du trafic.

À la SNCF, le technicien de la circulation ferroviaire prépare, organise et gère l’incessante circulation des trains dans une zone géographique donnée, depuis le poste d’aiguillage ou le centre de régulation du trafic. Il veille à tout : départ des trains, manoeuvres d’aiguillages et de signaux, formation des rames, respect des consignes de sécurité des matériels, protection des ouvriers travaillant sur les voies, tranquillité des voyageurs…

Le métier

Nature du travail

Organisation du trafic

Le technicien de la circulation ferroviaire SNCF organise et contrôle, au quotidien, l’itinéraire et le trafic ferroviaire du secteur dont il est responsable. Il consulte le graphique consignant à l’avance tous les mouvements de train. Il observe le tableau de contrôle optique (TCO) où sont représentées les différentes voies. Son travail : réguler le trafic à l’entrée et à la sortie des gares. Avec en tête toujours le même souci : veiller à la sécurité des personnels SNCF travaillant sur les voies, des matériels et des voyageurs.

Entre signaux et aiguillages

Par téléphone, il prévient chaque conducteur de l’itinéraire à suivre. À la moindre difficulté (un train en panne, un problème technique sur une voie), il propose un autre tracé. Il valide les itinéraires choisis sur ordinateur. Les données, immédiatement transmises sur le TCO, déclenchent ensuite, à la seconde près, les aiguillages et les feux de signalisation (rouge pour l’attente, vert pour le départ).

Diriger une équipe

Le technicien de la circulation ferroviaire SNCF dirige et forme une équipe d’opérateurs de la circulation qui l’aide à assurer la régulation du trafic ferroviaire. Il les sensibilise aux exigences et aux normes de sécurité.

Compétences requises

Pas de droit à l’erreur

Afin d’éviter tout problème d’horaires et d’aiguillage des trains et tout accident de personnel travaillant sur les voies, le technicien de la circulation ferroviaire SNCF se montre vigilant et respecte scrupuleusement les prescriptions et les procédures réglementaires (manoeuvre de signaux, d’aiguillages, départ des trains).

Sang-froid et réactivité

En cas d’incident ou de problème technique, ce professionnel garde son calme et prend les initiatives qui s’imposent. En quelques secondes, il prend une décision et prévient les autres techniciens de la circulation qui travaillent en amont et en aval de sa zone.

Pédagogie et management

Personne référente, le technicien de la circulation ferroviaire SNCF doit se montrer pédagogue pour diriger son équipe. Il doit aussi savoir écouter ses équipiers pour cerner les besoins en formation dans le domaine de la sécurité, et, éventuellement, former lui-même ses collaborateurs.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Poste d’aiguillage ou centre de régulation

Le technicien de la circulation ferroviaire SNCF travaille dans un poste d’aiguillage ou dans un centre de régulation du trafic. Il se rend aussi régulièrement à proximité des voies de réseau ferré pour surveiller le trafic.

Contraintes horaires

Ses horaires de travail sont le plus souvent décalés (répartition des équipes en 3 x 8 h), car les trains circulent 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, en particulier dans les grandes gares où la circulation est très dense. Par roulement avec les autres techniciens de la circulation, il travaille donc les samedis, dimanches et jours fériés. Il assure aussi des astreintes en cas d’incident.

Carrière

Besoin de jeunes

Près de la moitié des agents et 70 % des cadres de la SNCF vont progressivement partir en retraite. Les recrutements concernant de nombreux métiers du ferroviaire, dont celui de technicien de la circulation ferroviaire SNCF, sont donc en hausse.

Une évolution progressive

En tout début de carrière, ce technicien est affecté dans un centre de triage. Ce n’est qu’après une première expérience réussie qu’il se verra confier la circulation des trains en gare et sur les voies, dans un poste d’aiguillage ou dans une gare. Il dirigera alors une équipe d’opérateurs de la circulation.

Accès au métier

Il faut d’abord être recruté par la SNCF. Pour postuler, un bac + 2 ou un bac + 3 (toutes spécialités) est conseillé. Après l’embauche, le futur technicien suit 2 ans de « formation maison » théorique et pratique par alternance.

  • Au programme : pour se professionnaliser, le futur agent des méthodes occupe différents postes aux responsabilités croissantes. Au centre de formation, il aborde la réglementation et la gestion de la circulation des trains, le management d’équipe d’opérateurs de la circulation, la connaissance de l’entreprise SNCF. En dehors, il fournit un travail personnel important.
  • À l’issue de cette formation, il passe un examen professionnel qui conditionne l’exercice de son futur métier.

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Aucune formation disponible dans les autres régions de France

En savoir plus

Témoignage

Nicolas, technicien de la circulation en centre de triage
Aiguilleur du rail

"Au centre de triage de la gare d'Austerlitz, à Paris, je me poste devant le tableau de contrôle optique (TCO) où sont représentées les voies ferrées. Un ballet scintillant de petites lumières rouges et vertes compose l'incessante circulation des trains. En consultant le témoin d'occupation des voies, je repère lesquelles sont libres. J'actionne ensuite toute une série de manettes qui commandent les signaux et les aiguilles permettant d'orienter le train sur telle ou telle voie."