Technicien / technicienne de l’intervention sociale et familiale

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :

Maladie, décès, hospitalisation… le technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) intervient auprès des familles et des personnes en difficulté. Son but ? Apporter un soutien matériel, psychologique et pédagogique, notamment auprès des enfants.

Cuisiner, éduquer, conseiller, accompagner… le technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) assure une aide indispensable auprès des familles en difficulté. Auparavant appelé  » travailleur familial « , c’est aujourd’hui un travailleur social à part entière qui possède un diplôme d’État. Son intervention vise à permettre l’intégration sociale, le développement et l’autonomie des personnes aidées. Il peut aussi travailler en équipe pour participer à des projets collectifs.

Le métier

Nature du travail

Un soutien parental

Le technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) apporte une aide quotidienne à une famille ou à une personne lors de circonstances particulières : hospitalisation, décès, longue maladie, naissance, handicap… Il soulage et épaule en assumant le quotidien : courses, ménage, repas, toilette, aide aux devoirs… Il peut aussi participer à la gestion du budget et accompagner les personnes dans leurs démarches administratives (recherche d’un logement, demande d’allocations chômage…).

Développer l’autonomie

Il intervient en accord avec la famille mais également à la demande de travailleurs sociaux (assistant de service social, éducateur, association de sauvegarde de l’enfance…) afin de rétablir un équilibre fragile ou rompu dans la vie quotidienne. Il participe parfois à des actions collectives et assure l’accompagnement de personnes âgées ou handicapées.

Compétences requises

Ouvert et tolérant

Le métier de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) exige de grandes capacités d’adaptation, le sens de l’organisation et des responsabilités, des qualités relationnelles et un goût certain pour les contacts humains, notamment avec les enfants. Il doit aussi savoir analyser une situation, donner des conseils aux familles et apprécier le travail en équipe.

Respectueux et équilibré

Tact, patience et discrétion sont ses principales qualités. Mais il doit aussi respecter le mode de vie des familles et veiller à maintenir une certaine distance vis-à-vis des personnes aidées, d’une part pour favoriser leur autonomie et d’autre part pour ne pas trop s’impliquer lui-même d’un point de vue émotionnel. Un bon équilibre psychologique est indispensable pour exercer ce métier.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Sur le lieu de vie

Le technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) exerce au domicile des personnes ou dans un établissement social ou médico-social (foyer de l’enfance, centre pour personnes handicapées…). En général, il a en charge au moins deux familles qu’il suit pendant environ 6 mois.

Travail d’équipe

Il travaille en lien avec les autres professionnels intervenant autour de la famille (auxiliaire de vie…) et peut être amené à collaborer avec deux, voire trois TISF au sein d’une même famille. Il collabore avec les travailleurs sociaux dans le cadre d’actions menées, par exemple, par des municipalités pour favoriser l’intégration des personnes dans leur environnement.

Carrière

Des employeurs variés

On compte environ 12 000 techniciens de l’intervention sociale et familiale (TISF) en activité. Leurs principaux employeurs sont le secteur associatif et les collectivités territoriales (départements, communes…). Mais aussi des organismes sociaux, comme les caisses d’allocations familiales, les mutuelles… Avec le développement des services à la personne, l’émergence des centres d’hébergement et de réinsertion sociale, les TISF devraient pouvoir trouver d’intéressantes opportunités de travail à condition de savoir faire preuve de mobilité.

Évoluer dans le secteur social

Le TISF peut entamer une autre formation du secteur social tout en bénéficiant d’allégement de formation pour devenir éducateur de jeunes enfants ou moniteur-éducateur. Par ailleurs, s’il est expérimenté, il peut prétendre à des fonctions d’encadrement ou de direction de centre social. Enfin, il peut encore se former à la fonction de délégué à la tutelle ou conseiller conjugal et familial.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 203 000 Cfp (1700 euros) brut par mois.

Source : UNA. Date : non communiquée.

Accès au métier

Seul le diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) permet d’exercer ce métier. Si aucun diplôme préalable n’est exigé pour se présenter, une sélection est organisée par les centres de formation. Les études durent entre 18 et 24 mois. Des allégements peuvent être accordés aux titulaires de certains diplômes.

Niveau bac

  • Diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF)

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)

En savoir plus

Témoignage

Céline, TISF
Vers l'autonomie

"Mon objectif est d'intégrer, ou de réintégrer, les familles dans la société. Parfois, je les oriente vers d'autres professionnels : des psychologues, des pédiatres, des puéricultrices... C'est un métier où l'on s'implique énormément. Un travail avec lequel on vit tout le temps. En dehors du travail dans les familles, on a des réunions entre collègues qui nous permettent d'échanger. Ça nous permet de progresser dans notre approche des familles."