Traffic manager

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :

Spécialiste de la publicité et de l’analyse statistique du comportement des internautes, le traffic manager définit la stratégie, supervise la réalisation technique et assure le suivi des campagnes promotionnelles en ligne.

Expert d’Internet et du marketing, le traffic manager imagine, met en place et suit les résultats d’une campagne publicitaire en ligne. Sa bonne connaissance du secteur et des habitudes des internautes lui permet de conseiller les meilleurs emplacements à ses clients à qui il présente régulièrement les résultats de son travail (sous forme de tableaux de bord, de chiffres de fréquentation…). Des agences spécialisées aux grandes entreprises, ses employeurs sont multiples.

Le métier

Nature du travail

Des choix stratégiques

Expert de la fréquentation des sites Internet, le traffic manager aide les annonceurs à mettre en place une campagne publicitaire en ligne. Choix des sites et des rubriques où apparaître, des formats utilisés (bannières, pop-up…), il définit la meilleure approche pour augmenter la visibilité de son client.

Négocier et réaliser

Une fois la stratégie définie, il négocie les tarifs, réserve les emplacements, supervise la réalisation des publicités et se charge de la mise en ligne. Il veille ensuite au respect de sa commande (taille des publicités, fréquence d’affichage, durée…). Enfin, il établit un planning d’occupation des espaces publicitaires.

Analyser les résultats

Son travail ne s’arrête pas là. Il suit de très près l’impact de l’opération promotionnelle grâce à des indicateurs précis (nombre et durée des visites, taux de clics…) qui lui permettent, le cas échéant, d’opérer des ajustements. Il tient à jour des bilans statistiques et informe régulièrement son client. Il effectue par ailleurs une veille permanente sur la concurrence, les nouveautés, etc.

Compétences requises

À la pointe du Web

Le traffic manager doit avoir une connaissance parfaite d’Internet et de ses acteurs. Il doit aussi posséder un bon bagage technique pour, notamment, optimiser le référencement.

Expert en marketing

Grâce à son excellente maîtrise des outils marketing, il sait analyser finement le profil des consommateurs. S’il aime jongler avec les chiffres et les graphiques, des compétences rédactionnelles lui sont également indispensables. Rigoureux, il sait réagir vite et prendre des initiatives.

Le sens du contact

Son sens relationnel lui permet d’établir des relations solides avec ses clients, de s’adapter à ses nombreux interlocuteurs et de bien travailler en équipe. Il a le goût de la stratégie et une bonne connaissance du monde de l’entreprise.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Un travail d’équipe

Le traffic manager travaille en équipe. Selon l’organisation de l’entreprise et le type d’opération, il est amené à collaborer avec le service marketing, le community manager, le responsable des médias sociaux, les développeurs, les référenceurs… S’il travaille en agence, il est généralement rattaché au directeur du pôle web. En entreprise, il peut dépendre, selon le cas, du directeur du webmarketing, du directeur marketing ou encore du directeur de l’e-commerce.

Sous pression

Il travaille essentiellement au bureau devant un ou plusieurs écrans. Son quotidien : les tableaux de bord qui l’informent en permanence de la fréquentation des sites et du comportement des internautes. Son travail génère un certain stress, au lancement d’une campagne et, surtout, lorsque tombent les premiers résultats.

Carrière

Un profil recherché

Les sites Internet se multiplient et sont de plus en plus fréquentés : une aubaine pour les publicitaires qui utilisent ces nouveaux espaces. Le traffic manager étant à la fois spécialiste du Web et du marketing, il est particulièrement recherché.

En entreprise ou dans la pub

Les employeurs sont multiples : agences spécialisées dans le webmarketing et le référencement, agences web, agences de communication et de publicité, régies publicitaires, grandes entreprises souhaitant développer leur site Internet, entreprises d’e-commerce…

Vers plus de responsabilités

Il est souvent demandé une première expérience au futur traffic manager, notamment en tant que référenceur ou webmarketer. Après quelques années d’expérience, il peut, par exemple, évoluer vers un poste de responsable du webmarketing au sein d’une agence.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 249 000 Cfp (2083 euros) brut par mois.

Accès au métier

Il est souvent demandé une première expérience dans le secteur du Web (en tant que référenceur, par exemple) ou bien dans le marketing. Les formations pour accéder à ce métier sont variées. Un certain nombre d’écoles spécialisées (Estacom, Sup de Web, Sup’Internet…) se sont d’ailleurs créées pour répondre aux besoins de la profession.

  • Niveau bac + 2

  • BTS ou DUT en marketing, communication, informatique…
  • Niveau bac + 3

  • Licence pro en marketing, communication, informatique…
  • Diplôme d’école spécialisée
  • Niveau bac + 5

  • Master dans le domaine du marketing
  • Diplôme d’école de commerce

En savoir plus