Vendeur / vendeuse en animalerie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/
Vidéo

Le vendeur en animalerie est là pour conseiller au client l’animal de compagnie qui s’adaptera le mieux à son mode de vie et à sa personnalité. Il doit veiller également à la bonne tenue de son « rayon » et surtout s’occuper des animaux !

Le vendeur en animalerie accueille, informe et conseille le client. Il nourrit les animaux, se consacre à l’entretien des installations et participe à la gestion de son rayon. Les débouchés du métier s’accroissent. Ils sont à rechercher plutôt du côté de la grande distribution, spécialisée ou non.

Le métier

Nature du travail

Informer et conseiller

Comme tout vendeur, ce professionnel est chargé de l’accueil, de l’information et du conseil au client qui se présente dans le magasin. Son champ d’action concerne la vente aussi bien d’animaux de compagnie que d’accessoires (cages, laisses, jouets, pierres pour aquarium…) ou de nourriture animale.

Nourrir et entretenir

En plus de la vente, ce commercial atypique passe beaucoup de temps à entretenir les cages et les aquariums, à distribuer la nourriture aux animaux. Il doit s’assurer de leur bonne santé, sans se substituer cependant au vétérinaire.

Administrer et gérer

Il faut aussi approvisionner les rayonnages, étiqueter les produits, mettre en place les campagnes publicitaires et promotionnelles. En bon gestionnaire, ce vendeur vérifie les stocks, participe aux inventaires, prend parfois en charge une partie des commandes – comme la nourriture commandée auprès d’éleveurs -, contrôle la réception. Il travaille en relation avec les fournisseurs. Enfin, il assume certaines tâches administratives, comme le suivi du chiffre d’affaires ou l’établissement des documents nécessaires à la vente.

Compétences requises

Observation et interprétation

Un chinchilla a perdu du poids, un poisson rouge déprime… Bon observateur, un vendeur en animalerie sait déceler les signes de mauvaise santé grâce à une excellente connaissance des espèces animales : morphologie, alimentation, comportement, dressage. Il fait appel à un vétérinaire si nécessaire.

Pas d’exception

Même s’il possède une spécialité, le vendeur doit s’intéresser à tous les animaux et pas seulement à une espèce ! Car, le plus souvent, le vendeur est polyvalent et doit savoir s’occuper de tous les animaux.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Allergiques s’abstenir !

Son environnement de travail est animé de cris d’oiseaux, de miaulements, sans oublier les odeurs de litière… Une condition pour intégrer le secteur : ne pas être allergique aux acariens, aux plumes et aux poils. Dans un grand magasin, un vendeur peut être attaché à un rayon spécialisé : chiots, rongeurs, tortues, serpents… Ou il peut être plus polyvalent et passer d’un rayon à l’autre. Des « kiosques » où séjournent les animaux à l’infirmerie (un lieu interdit aux clients où sont placés les animaux affaiblis), en passant par les rayonnages de produits nutritionnels et autres accessoires fantaisistes.

Dans les magasins spécialisés

Le vendeur-conseil exerce dans des animaleries. De petits commerces indépendants, elles se sont réduites à des rayons spécialisés dans une jardinerie, un magasin de bricolage, un hypermarché ou un grand magasin spécialisé, souvent membre d’une chaîne. Un vendeur peut aussi travailler chez un importateur d’espèces tropicales.

Une grande disponibilité

Les vendeurs passent quotidiennement à l’animalerie, y compris les jours de fermeture, pour s’occuper des animaux et de leur litière. La boutique reste cependant ouverte presque tous les jours, les samedis, voire les dimanches et même les jours fériés pour certaines enseignes.

Carrière

Un secteur en plein essor

En France, on compte 20 000 vendeurs. Et le nombre de points de vente est en constante augmentation. Les débouchés, en hausse, le sont davantage dans la grande distribution spécialisée, notamment dans les chaînes de magasins d’animalerie ou de jardinerie.

Davantage de responsabilités

Salarié, un vendeur peut passer, au bout de quelques années, chef de rayon et gérer une équipe. Le vendeur chevronné peut espérer devenir directeur de magasin, voire ouvrir sa propre boutique.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Smic (puis salaire variable selon la formation et les responsabilités).

Accès au métier

Le bac professionnel permet d’exercer le métier de vendeur en animalerie. Les BTS du secteur commercial sont aussi de bonnes portes d’entrée. Une spécialisation sur une espèce (DU universitaire en aquariologie, par exemple) est un plus à l’embauche. Dans chaque magasin, au moins l’un des vendeurs doit être titulaire d’un certificat de capacité délivré par la préfecture.

  • Après la 3e

  • Bac professionnel technicien conseil-vente en animalerie
  • Bac pro conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin
  • Niveau bac + 2

  • BTSA technico-commercial, spécialité animaux d’élevage et de compagnie

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Julien, chef de rayon en animaleriechez Animalis
Du conseil et beaucoup de soins

"Dans mon magasin, j'encadre l'équipe aquariophilie/reptiles, dont les vendeurs sont spécialisés. Des parents qui cherchent un poisson rouge pour leur enfant au curieux qui veut l'aquarium qu'il a vu chez ses voisins, je suis disponible pour chaque client. Je l'interroge sur ses motivations, sa personnalité et son mode de vie afin de le conseiller au mieux sur le choix d'un animal. Cependant, dans une journée, le soin aux animaux prend au moins la moitié de mon temps, alors que l'arrivée des clients est plus aléatoire."