Web-ergonome

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

La tâche de cet ergonome  » dernier clic  » consiste à faire du site web un espace agréable et clair pour tout navigateur, expert ou novice. Il doit savoir attirer l’oeil de l’internaute et faciliter sa recherche Internet. Un vrai architecte d’interface !

Entre infographie et marketing, ce métier demande une grande polyvalence, tant il est essentiel pour la bonne marche du site Internet, de sa création à son développement. Chargé d’améliorer l’interface et de garantir son accès à tous, y compris aux déficients visuels, le web-ergonome en optimise la rentabilité. Au-delà de l’aspect technique, il fait preuve de sens psychologique pour comprendre et détecter les habitudes, préférences et difficultés de l’internaute.

Le métier

Nature du travail

Anticiper le comportement des internautes

Chargé d’améliorer l’interface d’un site Internet et de garantir son accès à tous, le web-ergonome en optimise la rentabilité. Sa mission : cerner les attentes (réelles ou supposées) des utilisateurs. Pour cela, il mène des études détaillées sur les comportements des internautes. Il les interroge, analyse leur navigation, teste de nouvelles approches… Conscient qu’il ne peut pas se mettre à la place de tous les utilisateurs, le web-ergonome s’efforce, néanmoins, de réfléchir comme eux : c’est la psychologie cognitive. Mais il ne se contente pas d’imaginer le comportement des internautes ! Il s’appuie sur des méthodes et des outils (enregistrement et analyse des consultations d’usagers…).

Favoriser l’accessibilité des sites

Pour obtenir une visibilité parfaite, le web-ergonome doit respecter des standards précis (par exemple, ne pas dépasser 3 clics pour accéder à une information car lire sur Internet est moins facile que sur papier) tout en touchant un large public. Pour les consommateurs  » classiques « , tout est fait pour qu’ils s’attardent sur le site. Pour les déficients visuels, une légende ou un texte sont prévus. Pour les daltoniens, les couleurs sont adaptées. Le site doit aussi pouvoir passer facilement d’une interface d’application mobile à celle d’un site web classique.

Compétences requises

Sa langue, c’est le Net

Entre infographie et marketing, ce métier demande une grande polyvalence, tant il est essentiel pour la bonne marche du site Internet, de sa création à son développement. Et, si le web-ergonome n’est ni un technicien ni un informaticien, il est fin connaisseur du vocabulaire Internet et des outils de développement.

Psychologue et à l’affût des tendances

Au-delà de l’aspect technique, le web-ergonome fait preuve de sens psychologique pour comprendre et détecter les habitudes, préférences et difficultés de l’utilisateur web. Une grande capacité d’analyse et de solides connaissances techniques sur le navigateur Internet et les comportements des utilisateurs (science cognitive et connaissance du langage HTML) sont donc indispensables.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Travail d’équipe

Le web-ergonome a pour habitude de collaborer avec le maître d’ouvrage, mais le dialogue est permanent et nécessaire avec l’ensemble de l’équipe technique et éditoriale : développeurs, intégrateur, webmestre, webdesigner, responsables éditoriaux, service communication et marketing… Une très forte interaction est nécessaire, notamment avec le webdesigner (la conception ergonomique doit être parfaitement maîtrisée au moment de passer en maquette).

Participer aux tests

Le web-ergonome assiste et participe aux réunions et aux tests utilisateurs. Son avis est précieux, notamment pour la mise en pages, l’arborescence du site, la charte graphique, une navigation simple et simplifiée…

Emploi du temps variable

Les horaires de bureau du web-ergonome sont variables, car ils s’alignent sur les projets et le rythme de travail de l’entreprise.

Carrière

Souvent un consultant

Le web-ergonome est généralement sollicité comme consultant par les cabinets de conseil et les grandes entreprises en lien avec le Web pour les sites d’e-commerce, les sites institutionnels, les sites d’information et de communication (presse) car il sait optimiser l’architecture d’un site pour que le visiteur se transforme en consommateur.

En revanche, il est encore rare de faire appel à lui dans les PME (petites et moyennes entreprises). Le web-ergonome exerce en tant que libéral ou salarié.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir de environ 239 000 Cfp (2000 euros) brut par mois et jusqu’à 6000 euros brut par mois en fin de carrière.

Accès au métier

Le web-ergonome est le plus souvent titulaire d’un bac + 5. Quelques masters (M1) sont orientés vers l’ergonomie, la psychologie cognitive et les sciences cognitives.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur
  • Master en psychologie, sociologie et ergonomie des technologies numériques, informatique, interface numérique, multimédia, design interactif
  • Diplôme d’école spécialisée dans l’Internet

En savoir plus