BTS Systèmes numériques option B électronique et communications

Niveau d'étude :
Domaines :
Type de dipôme:
Brevet de technicien supérieur
Nature du dipôme:
Diplôme national ou diplôme d'Etat

Même si les opportunités sont réelles pour la filière électronique en Europe, la production d’équipements électroniques en France s’est fortement concentrée sur les marchés de l’embarqué (automobile, aéronautique, défense et transport ferroviaire). Le secteur industriel est également important en France, notamment dans les domaines de l’énergie et des automatismes pour l’industrie manufacturière et le tertiaire.

Objectif

Ce technicien supérieur travaille au développement d’objets interconnectés dans l’industrie (automobile, transport ferroviaire…), dans l’habitat pour optimiser les consommations énergétiques mais aussi dans le tertiaire pour faciliter l’accès des usagers aux services (courses, surveillance, alertes…). Chez les installateurs, les architectes/systémiers, les équipementiers électroniques, les sous-traitants et fabricants de composants, les savoir-faire électroniques sont surtout présents dans les fonctions de conception, d’industrialisation, de test, de production et de maintenance/réparation.

A propos de l’option :

L’option électronique et communications forme l’élève à proposer une architecture matérielle/logicielle qui contribue à modéliser tout ou partie d’un produit. L’usage de composants complexes dans des dispositifs électroniques et la mobilisation des moyens de télécommunication de bas niveau sont sa spécialité. Le diplômé est capable de mettre en œuvre la solution matérielle/logicielle à partir de l’analyse d’un cahier des charges et de l’installer chez le client. Il réalise de nombreux tests de conformité et rédige une documentation technique. Il occupe des fonctions plus ou moins encadrées par des ingénieurs. Dans le secteur de l’électronique, les techniciens supérieurs se retrouvent majoritairement dans les fonctions d’exploitation et de support (achats, installation, maintenance, assistance technique).

Programme

En plus des enseignements généraux (culture générale et expression ; anglais ; mathématiques ; économie et gestion), la formation comporte des enseignements professionnels :

  • sciences physiques (6 heures hebdomadaires la 1re année et 7 heures hebdomadaires la 2e année) : comportement dynamique des systèmes linéaires analogiques (thermique, mécanique, électrique) ; ondes mécaniques (AV) et électromagnétiques, guidage, antennes ; traitement numérique du signal ; transmission analogiques et numériques ; colorimétrie et images numériques. L’étude des systèmes électroniques dans leurs aspects pratiques garde un équilibre entre l’électronique analogique et l’électronique numérique
  • électronique et communication (15 heures hebdomadaires la 1re année et 14 heures hebdomadaires le 2e année)

2 heures d’accompagnement personnalisé hebdomadaires sont prévus notamment pour les élèves de bac pro.

Sous statut scolaire, l’élève est en stage 6 semaines en fin de 1re année. Un stage obligatoire en entreprise complète et améliore la formation, la connaissance du milieu professionnel et des problèmes liés à l’exercice de l’emploi. Un certificat de stage rédigé par le responsable de l’entreprise doit être joint au rapport de stage dans lequel le stagiaire expose les principales tâches accomplies, leurs aspects techniques avec une analyse du lien entre les démarches adoptées en milieu scolaire et les observations faites en entreprise.

Poursuite

Le BTS est un diplôme conçu pour l’insertion professionnelle. Cependant avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, il est possible de poursuivre d’étude en licence pro du secteur, en licence mention sciences pour l’ingénieur ou électronique, ou en classe préparatoire technologie industrielle post-bac+2 (ATS) afin d’entrer en école d’ingénieurs.

Debouchés

Les objectifs :

Dans ce BTS, la formation est articulée autour de la mise en place de systèmes communicants de paramétrage et de maintenance dans les domaines traditionnels et dans les domaines clefs de la santé, la sécurité et l’environnement. Les deux niveaux : software et hardware sont totalement liés. L’usage de composants complexes dans des dispositifs électroniques et la mobilisation des moyens de télécommunication de bas niveau sont sa spécialité.

Le technicien supérieur en systèmes numériques construit l’architecture de son projet et met en oeuvre une succession de fonctions. Les deux niveaux : software et hardware sont totalement liés. L’usage de composants complexes dans des dispositifs électroniques et la mobillisation des moyens de télécommunication de bas niveau sont sa spécialité.

En option B électronique et communications, l’élève apprend à proposer une architecture matérielle/logicielle pour contribuer à la modélisation de tout ou partie d’un produit. Les fonctions de production et d’étude reposent sur la qualification des dispositifs, la pré-industrialisation et le suivi de production. Les fonctions études se concentrent sur la programmation de composants de plus en plus intégrés.

Le temps réel impose la mise au point d’interfaces. Il est capable d’organiser, de respecter la planification d’un projet à partir de l’analyse d’un cahier des charges et de réaliser de nombreux tests de conformité. Il rédige la documentation technique concernant la proposition technique. Il met en oeuvre la solution matérielle/logicielle en situation lors de l’installation avec recette chez le client.

Les débouchés :

Dans le secteur de l’électronique, le titulaire de l’option B électronique et communications occupe des fonctions plus ou moins encadrées par des ingénieurs selon la filière qui l’emploie. Les techniciens se retrouvent majoritairement dans les fonctions d’exploitation et de support (achats, installation, maintenance, assistance technique).

Établissements

En Nouvelle-Caledonie (1)

Sur le reste de la France

Sélectionnez une région: