Architecte d’intérieur

Niveau d'accès :
Statut(s) :
libéral, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Concevoir et réaliser des espaces intérieurs esthétiques, confortables et fonctionnels en jouant avec les volumes, la lumière, le mobilier et les matériaux, tout en tenant compte des contraintes techniques et budgétaires, telles sont les missions de l’architecte d’intérieur.

Aménager un pavillon ou un hôtel, agencer un magasin ou des bureaux, décorer un appartement, organiser des stands d’exposition ou un musée, créer des meubles : l’architecte d’intérieur a plus d’une corde à son arc. Il utilise les volumes, les matériaux, les couleurs, la lumière pour concevoir des lieux agréables et fonctionnels. Ce métier allie des compétences artistiques et techniques. Savoir dessiner, faire preuve de goût, posséder la rigueur du géomètre, connaître la réglementation du bâtiment, savoir discuter avec les différents corps de métier est indispensable pour réussir.

Le métier

Nature du travail

Conception d’espaces

L’architecte s’informe des besoins et aspirations du client, qu’il soit un professionnel ou un particulier. Il effectue un relevé de mesures et un plan d’état des lieux afin d’intégrer les contraintes et potentialités de l’espace à mettre en valeur

Élaboration de plans

En tenant compte des besoins du client, des contraintes financières, techniques et des normes à respecter, il élabore des concepts, réalise les esquisses du projet ainsi qu’une estimation financière, dessine les plans sur papier et sur ordinateur en 3D. Vient ensuite la présentation du projet au client avec les différents plans (plans coupes, d’élévation, technique et d’implantation définitive).

Chef de projet

Après validation du projet, l’architecte devient chef de projet : il planifie et coordonne sa réalisation, en choisissant les prestataires les plus adaptés et qualifiés. Il planifie les travaux et organise les réunions de chantier, il assure le compte-rendu de chantier et le suivi des travaux. Une fois le chantier achevé, l’architecte délivre le procès-verbal de réception des ouvrages et, si nécessaire, l’établissement de réserves. Puis il s’assure des règlements des marchés et assiste le client pour le règlement des soldes.

Compétences requises

À l’écoute

Chaque chantier étant unique, l’architecte d’intérieur doit savoir écouter son client afin de bien cerner sa personnalité, ses besoins et ses attentes, et ainsi être en mesure de les retranscrire dans son projet.

Sensible et créatif

Un architecte d’intérieur est avant tout un artiste jouant avec les volumes, la lumière, mêlant couleurs, styles de mobilier et d’équipements différents. Créativité et ingéniosité sont donc indispensables pour apporter des solutions astucieuses et audacieuses aux difficultés que révèle chaque intérieur.

Rigoureux et technicien

L’architecte d’intérieur est tenu à une certaine rigueur puisqu’il doit répondre à la fois aux besoins de son client ainsi qu’aux normes existantes et contraintes techniques. Une très bonne connaissance des matériaux et du bâtiment, des éléments statiques et des structures, est donc exigée.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Entre bureau et chantier

Si l’architecte d’intérieur commence par visiter le site à aménager, il revient ensuite au bureau pour dessiner ses plans et monter ses dossiers. Le chantier commencé, il se rend sur place pour vérifier l’avancement des travaux, dont il fait un compte-rendu quotidien.

Ne pas compter ses heures

Architecte d’intérieur est un métier d’équipe qui exige une grande disponibilité. Ne pas compter ses heures, se déplacer au gré des lieux de travail fait partie des plaisirs comme des aléas. Sans compter que, pour trouver des idées, l’esprit est toujours en éveil, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

Carrière

Profession libérale ou salarié

L’architecte d’intérieur exerce son activité en profession libérale, en société ou en tant que salarié. En libéral, il passe des contrats avec les artisans qui exécutent ensuite ses créations. Il peut être salarié d’organismes exerçant pour le compte de l’État ou des collectivités locales.

Évolution professionnelle

De l’architecture intérieure, il peut évoluer vers la scénographie. Il peut aussi se spécialiser dans un type de bâtiment ou d’aménagement particulier. Outre l’aménagement d’espace, l’architecte d’intérieur peut être également amené à travailler dans le design de produits ou la communication.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 179 000 Cfp (1500 euros) à 274 000 Cfp (2300 euros) brut par mois.

Accès au métier

Un diplôme à bac + 2/3 forme des techniciens assistants concepteurs : le BTS design d’espace. Mais ce n’est qu’avec un niveau bac + 4/5 qu’on accède au métier d’architecte d’intérieur. Quinze formations sont reconnues par le CFAI (Conseil français des architectes d’intérieur). Il s’agit de formations préparées dans les écoles nationales supérieures publiques comme l’Ensad, dans les écoles publiques d’arts appliqués comme Boulle, Olivier de Serres-Ensaama, La Martinière ou dans certaines écoles privées de renom comme Camondo.

Niveau bac + 4

  • DSAA (diplôme supérieur d’arts appliqués) design mention espace

Niveau bac + 5

  • DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) design de Toulouse et d’Angers
  • Diplôme de l’Ensad-Arts Déco spécialisé en architecture d’intérieur
  • Diplômes de l’école Camondo, de l’Esag, de l’académie Charpentier, de l’École bleue, de l’Esail de Lyon…

En savoir plus

Témoignage

Marjolaine Chihrane

"Plus qu'un plaisir, l'architecture d'intérieur est pour moi une vraie vocation. C'est donc tout naturellement qu'après obtention de mon bac, j'ai poursuivi mes études au sein de l'école d'architecture de Montpellier, et me suis spécialisée dans l'architecture d'intérieur."

"Chef d'entreprise depuis 3 ans, ce métier m'apporte de réelles satisfactions sur un plan professionnel mais également sur un plan humain. En effet, la clé du succès dans cette activité débute par un regard éveillé et curieux sur le monde qui nous entoure, car il constitue une source intarissable d'idées que nous pouvons combiner, mixer... pour offrir à nos clients des réalisations uniques et sur mesure."

"En revanche, nous subissons une certaine pression car rien n'est jamais acquis et nos compétences sont à chaque nouveau projet remises en question. De fait, parce que chaque réalisation est unique et doit répondre à des besoins spécifiques, elle amène de nouvelles réflexions et constitue pour l'architecte un nouveau défi qu'il se doit de relever."

"Et pour cause, dans ce métier où le bouche-à-oreille constitue l'essentiel du recrutement de nouveaux clients, la satisfaction de chacun d'eux doit être au coeur de nos préoccupations. Car une bonne réputation s'acquiert par un travail de qualité sur le long terme."