Chargé / chargée de communication interne

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Au sein d’une entreprise, le chargé de communication interne est la courroie de transmission entre la direction et les salariés. Son rôle : informer, motiver, rassembler le personnel via un journal, l’intranet, une enquête d’opinion interne, un séminaire, une cérémonie… et partager une culture d’entreprise.

Courroie de transmission entre la direction et les salariés, le chargé de communication interne informe et motive le personnel. Il définit et met en œuvre les actions de communication pour les salariés en fonction de la stratégie de l’entreprise.

Dans les grandes entreprises, il est rattaché à la direction générale ou à la direction de la communication, ou encore aux services proches (marketing, ressources humaines). Dans les petites entreprises, il est polyvalent. Ce métier est peu accessible aux débutants.

Le métier

Nature du travail

Faire circuler l’information

Le chargé de communication interne fait circuler, de manière fluide, l’information dans l’entreprise, de la direction vers les salariés, des salariés vers la direction, et entre les services. Que ce soit sur l’actualité économique et sociale de l’entreprise, de nouveaux projets, un plan social… c’est le chargé de com’ qui choisit les moyens de diffusion adaptés, en accord avec la direction : journal interne, flash d’informations, affichage, intranet, réunion d’information, assemblée générale, revue de presse, blog, réseaux sociaux…

Mener des enquêtes d’opinion

Il fait aussi remonter des informations vers la direction, grâce à des enquêtes d’opinion internes, des entretiens d’évaluation…

Pour les nouveaux employés, il élabore un livret d’accueil, une vidéo, ou organise des séminaires d’intégration…

Optimiser la communication et améliorer la compétitivité

La communication interne s’inscrit dans une dynamique d’amélioration des performances de l’entreprise. L’information est stratégique et les technologies de l’information participent directement à l’amélioration de la compétitivité. Pour cela, il organise des actions de communication qui ont pour objectif de renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise et d’en valoriser l’image. Il conçoit et réalise des documents (affiches, invitations, campagnes d’information…), organise des événements (soirées de gala, voyages, séminaires…). Il a un budget autonome à sa disposition.

Compétences requises

Leadership, dynamisme, créativité

Aisance relationnelle, diplomatie, sens de l’écoute, disponibilité, capacité à travailler en équipe sont des qualités attendues de la part du chargé de communication interne. Énergique et enthousiaste, il sait s’adapter aux problématiques posées par la direction de l’entreprise et cultiver la polyvalence pour mener à bien des activités très variées.

Organisé et rigoureux

Doté d’un bon esprit d’analyse et de synthèse, il sait concevoir un projet de communication cohérent. Il est organisé pour élaborer un plan d’action ; il est rigoureux pour respecter un budget. Autre condition primordiale pour s’imposer : s’informer sur la culture de l’entreprise et son secteur d’activité.

Français, anglais et NTIC

C’est un bon technicien qui maîtrise l’expression écrite et orale, les logiciels bureautiques, de PAO (publication assistée par ordinateur) et de retouche photo (Pack Office, OpenOffice, Publisher, InDesign, Photoshop, Illustrator…). Il connaît les nouveaux supports de communication, les NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication : web, blogs, réseaux sociaux, intranet, newsletter électronique, jeu virtuel…), les principaux langages de programmation utilisés dans le Web (HTML, XML…), et il pratique au moins l’anglais.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Dans une entreprise…

Le chargé de communication interne est rattaché à la direction générale, à la direction de la communication ou aux services proches (marketing, ressources humaines…).

Les grandes entreprises possèdent un service de communication, dirigé par un responsable (chargé de la communication globale) et composé de collaborateurs spécialisés (relations presse, communication externe, projet web dont les réseaux sociaux…). Dans les petites entreprises, le chargé de com’ est polyvalent et plus ou moins autonome selon la nature de l’entreprise et le budget accordé à la communication.

… ou une agence de com’…

Dans une agence de communication, il travaille pour plusieurs clients. Il peut participer à la conception et à la réalisation de tout ou partie des actions commandées. Certaines agences sont spécialisées dans un secteur (mode, spectacle…).

…et aussi sur le terrain

L’emploi du temps est souvent chargé, avec des horaires irréguliers en fonction des urgences (préparation d’une campagne, mise en place d’un site, situation de crise…), des manifestations à organiser et auxquelles il faut participer. Il se déplace régulièrement pour rencontrer ses interlocuteurs et assurer certaines tâches logistiques (transport, manutention et installation de matériels…).

Carrière

Dans le privé… et le public

Bien présente dans les grandes entreprises privées, la fonction intéresse désormais les entreprises de taille moyenne et se développe dans le secteur public (collectivités locales, associations…).

Les profils varient en fonction des employeurs : un diplômé en communication pour les uns, un salarié expérimenté évoluant vers un poste de communication pour les autres… Plus de la moitié des postes sont en région Ile-de-France.

D’abord assistant

Le débutant commence en tant qu’assistant. Il peut passer d’une agence de communication à un service intégré dans une grande entreprise.

Si les fonctions de directeur de communication ou de consultant ne sont accessibles qu’aux professionnels expérimentés, des évolutions sont possibles vers les ressources humaines, les postes de journaliste ou de producteur multimédia.

Peu de places

Le secteur de la communication attire beaucoup de candidats… qui ne trouvent pas toujours un emploi. En période de crise, les entreprises réduisent en premier les budgets attribués à la communication et gèlent les embauches.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 239 000 Cfp (2000 euros) brut par mois pour un débutant ayant un bac + 5

Accès au métier

Les titulaires d’un bac + 5 sont plus avantagés que les titulaires d’un bac + 2 ou + 3 pour occuper, plus rapidement, un poste à responsabilités. Deux voies sont possibles pour travailler dans ce secteur : une formation en communication (université ou école) ou une formation généraliste, complétée par un 2e ou un 3e cycle en communication.

  • Niveau bac + 2

  • BTS communication
  • DUT information-communication option communication des organisations
  • Niveau bac + 3

  • Licence information et communication
  • Licence pro Métiers de la communication : chargé de communication ; Métiers de la communication : chef de projet communication
  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’école supérieure de commerce
  • Diplôme d’institut d’études politiques avec spécialisation en communication et ressources humaines
  • Diplôme d’école spécialisée en communication : Celsa, Iscom, ISCPA, ISTC…
  • Masters Information, communication, Communication des organisations, …

En savoir plus

Témoignage

Caroline, chargée de communication interne
Communiquer quel que soit le support

"Avant, je m'occupais de diffuser les infos officielles vers les personnels via un journal interne papier. Mais depuis que nous sommes passés à l'""intranet"", tout se fait de façon électronique !"

"Le travail est toujours le même pour moi : faire en sorte que chacun sache ce qui se passe dans l'entreprise, même s'il travaille dans une direction régionale. Grâce à l'""intranet"", les infos sont immédiatement disponibles et toujours d'actualité, contrairement à une édition papier. C'est un plus pour communiquer qui convient bien à tout le monde."