Chef de projet informatique

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/
Vidéo

Véritable chef d’orchestre, le chef de projet informatique traduit les demandes de son client en solutions informatiques. De l’analyse des besoins à la livraison du produit, ses missions exigent des compétences aussi bien techniques que managériales.

Technicien de haut vol, le chef de projet informatique pilote l’ensemble de la conception et de la réalisation de solutions informatiques, voire la maintenance. Il rencontre les clients, analyse leurs besoins et élabore le cahier des charges. Manager, il anime et encadre une équipe de développeurs, répartit les tâches. Et ce, tout en veillant au respect des plannings et des coûts. Cette fonction aux multiples facettes est rarement accessible à des débutants.

Le métier

Nature du travail

De la conception au cahier des charges

Le chef de projet supervise la conception de la solution informatique la plus adaptée à la demande du client. Pour cela, il assiste les utilisateurs dans la définition de leurs besoins, puis il élabore un cahier des charges. Il estime le temps de travail et le budget nécessaires, établit les plannings (répartition des tâches), évalue les risques et les enjeux… Il peut décider de sous-traiter une partie ou la totalité de la réalisation.

Suivi du projet dans les délais

En tant que coordinateur, il contrôle la qualité des développements, veille au respect des délais et des coûts. Il communique le compte-rendu opératoire (reporting), à sa hiérarchie comme à son client. Son impératif : boucler le projet en temps et en heure, en répondant au mieux au budget et aux attentes exprimées.

Installation chez le client

Il participe aussi à la mise en place des solutions informatiques et à leur intégration dans l’entreprise. À lui d’apporter des améliorations si nécessaire. La maintenance et l’évolution des applications relèvent parfois de ses missions.

Compétences requises

Connaître la technique…

Un chef de projet possède de solides connaissances informatiques pour mener au mieux sa mission (estimation précise du calendrier et des coûts par poste de travail…) et pour dialoguer avec son équipe sur les choix opérés : langages de programmation, plates-formes, etc.

… et le métier du client

Bien connaître le métier du client permet au chef de projet de traduire plus aisément ses besoins en solutions informatiques pertinentes. Il peut les justifier à moindre risque auprès de sa direction ou de la SSII (société de services en ingénierie informatique) qui l’emploie. C’est pourquoi la connaissance d’une fonction de l’entreprise (gestion de production, commerciale, ressources humaines, finance…) est souvent demandée.

Allier méthode et communication

Gestionnaire, il fait jouer son sens de l’organisation et sa rigueur. Manager, il sait encadrer et motiver son équipe, la faire évoluer (formations…). Des qualités relationnelles et le goût du contact sont indispensables. Sans oublier la diplomatie avec les fournisseurs, les clients et tous les intervenants. Maîtrise de l’anglais indispensable.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Différents degrés d’expertise

Le chef de projet est rattaché au directeur des études ou au directeur informatique. Dans une société utilisatrice, il dirige un ou plusieurs services. Dans une SSII (société de services en ingénierie informatique), il est chargé d’une mission précise pour une entreprise cliente. Selon son degré d’expertise, ce professionnel intervient dès la phase d’étude ou lors de la réalisation du projet.

Seul ou en interface

Dans les services importants, le chef de projet sert d’interface entre les différents acteurs (ingénieurs, techniciens, clients, fournisseurs…). Il met en synergie toutes les compétences, internes ou externes, nécessaires. Dans une petite structure, où il peut être seul en charge du projet, il doit être polyvalent pour maîtriser toutes les étapes.

Avec un emploi du temps exigeant

Des horaires chargés sont parfois à prévoir, notamment en période d’installation et de mise au point des programmes développés. En société de services, les détachements chez les clients peuvent occasionner des déplacements fréquents. Respecter les délais et les budgets relève parfois du numéro d’équilibriste.

Carrière

Recrutement à la hausse

Secteur privé ou public : le chef de projet est globalement recherché. On le trouve dans les entreprises utilisatrices : banques, grande distribution, industrie automobile, télécommunications, grandes entreprises, administrations… Surtout, il est incontournable dans les SSII (société de services en ingénierie informatique), de nombreuses entreprises choisissant d’externaliser leur informatique.

De l’expérience, sinon rien

Peu accessible aux débutants, ce poste demande 3 à 5 ans d’expérience de terrain (notamment dans le développement), voire plus selon la complexité et l’ampleur du projet. Certains recrutements se font par promotion interne.

Un tremplin pour rebondir

Côté technique, le chef de projet peut évoluer vers l’expertise ou le conseil. Mais la plupart se tournent vers le management : responsable ou directeur de projets (superviseur de plusieurs chefs de projet), directeur informatique, directeur des systèmes d’information. Ceux qui sont intéressés par la négociation se dirigent vers la fonction commerciale : ingénieur d’affaires…

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 358 000 Cfp (3000 euros) brut par mois en moyenne.

Accès au métier

Le métier de chef de projet en informatique est accessible aux diplômés de niveau bac + 5. Qu’il s’agisse des écoles d’ingénieurs ou des universités, ces filières permettent d’acquérir une double compétence technologique et managériale. À compléter par une expérience professionnelle de 5 à 6 ans minimum.

À l’université, les études commencent par une licence, principalement mention informatique. Les masters recherche et professionnels permettent de se spécialiser et de faire jeu égal avec les écoles d’ingénieurs.

Certaines écoles d’ingénieurs sont généralistes et proposent une spécialisation en informatique en 2e et 3e année (Centrale, Mines, Ecole des Ponts ParisTech…). D’autres offrent une filière informatique complète (EPITA, EFREI, INP ENSEEIHT…). À noter quelques mastères spécialisés hybrides (management des systèmes d’information et des technologies de HEC et Mines de Paris…).

  • Les écoles spécialisées, souvent accessibles après un diplôme de niveau bac + 2 ou des classes prépas, sontnombreuses et de niveau inégal.
  • Niveau bac + 5
  • Master en informatique
  • Diplôme d’ingénieur
  • Niveau bac + 6
  • Mastères spécialisés

En savoir plus

Témoignage

François, chef de projet informatique
Sur tous les fronts

"Je gère le projet de la signature du contrat jusqu'à l'installation sur site, en passant par toutes les phases d'intégration et de validation. Je commence par prendre en compte les spécifications et les besoins exprimés par le client, puis je fais le développement. Lorsque j'ai besoin de lignes de code supplémentaires, je travaille avec d'autres informaticiens. On a la chance de participer à des projets stimulants, hors du commun. On est autonomes et, surtout, on nous fait confiance. Je me suis, par exemple, déplacé à Bornéo pour déployer un site de radars destiné à surveiller les côtes. De nombreuses heures d'avion, 3 heures de bateau, 1 heure de marche sans même savoir où je dormirai... C'est un peu l'aventure."