Concepteur / conceptrice multimédia

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Ce spécialiste de l’interactivité crée des produits multimédias en mêlant sons, textes et images, en collaboration avec des graphistes, des auteurs, des développeurs et des webdesigners.

Au carrefour de l’édition, de l’informatique et de l’audiovisuel, le concepteur multimédia conçoit des cédéroms, des DVD ou encore des sites Internet. Véritable architecte de la communication interactive, il fait en sorte que ses produits soient agréables, cohérents et simples à utiliser. Ses réalisations sont destinées à des domaines aussi variés que la recherche scientifique, l’éducation ou les loisirs.

Le métier

Nature du travail

Créer un produit cohérent…

Pour créer un produit multimédia, textes, images, sons, vidéos et dessins doivent former un ensemble cohérent et attractif, avec des liens adaptés. Par exemple, pour mettre au point un jeu vidéo, le concepteur multimédia élabore une architecture de progression du joueur. Il définit les accès aux différents lieux, les déplacements et les conséquences engendrées par chaque action. Ensuite, il hiérarchise et classe les informations, puis propose un accès clair et logique aux rubriques.

… et le rendre convivial

Le concepteur multimédia établit un scénario détaillé à partir d’une histoire générale (élaborée en solo ou avec un auteur). Son parti pris éditorial : rendre le produit final attractif, convivial et facile à utiliser. Puis il élabore le contenu et la présentation, établit la charte graphique et choisit les solutions techniques adaptées. Il dirige également le tournage des séquences vidéo à partir d’un script (plan) détaillé et valide toutes les phases du projet.

Compétences requises

Technicité et créativité

Culture générale, maîtrise du traitement des images, du son et des contraintes budgétaires… autant de qualités indispensables dans ce métier. Curiosité, goût pour relever des défis, créativité et imagination sont également nécessaires pour anticiper les besoins des usagers et inventer des interfaces originales.

Pour suivre l’évolution des technologies et des tendances chez les consommateurs, le concepteur multimédia se tient régulièrement informé (presse spécialisée, stages, séminaires…).

Polyvalence recherchée

Le concepteur multimédia aborde les questions de technique, de design, de contenu. Une certaine polyvalence et un solide esprit de synthèse sont donc requis pour travailler sur tous les fronts de manière rigoureuse et ordonnée. Il doit pouvoir superviser et orienter le projet avec facilité.

Selon la taille des équipes et les moyens financiers mis en oeuvre, il peut se spécialiser dans un type d’application ou rester polyvalent.

Goût pour les relations humaines

Le concepteur multimédia est en contact permanent avec ses clients et ses équipiers. Cela exige des qualités de dialogue et de négociation. Il coordonne les interventions des différents professionnels et assure, parfois, la direction du projet.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Divers lieux d’exercice

Le concepteur multimédia peut être salarié chez divers employeurs : société éditrice de produits multimédias (dans le secteur privé ou public), studio de création, société sous-traitante spécialisée dans la réalisation de produits interactifs, agence de communication et de publicité, entreprise des médias (TV), etc.

De nombreux professionnels sont indépendants et recrutés ponctuellement pour compléter une équipe.

Un travail d’équipe

En amont, le concepteur multimédia travaille en relation avec de nombreux collaborateurs : scénariste, auteur, graphiste, webdesigner, directeur artistique, chef de projet… voire musicien ou ingénieur du son. En aval, il est davantage en contact avec le directeur technique, le développeur et les informaticiens qui vont traduire en langage technique son projet.

Son temps de travail se partage entre les réunions et son bureau.

Carrière

Un secteur exigeant

Terminé le site  » bricolé  » : le secteur s’est professionnalisé, notamment grâce au e-marketing, au référencement (qui permet d’apparaître en bonne position dans les pages des moteurs de recherche) et plus récemment au Web 2 (qui place l’utilisateur et ses relations au centre d’Internet).

Contrepartie : les recruteurs exigent des professionnels très qualifiés.

Des demandes croissantes

De plus en plus d’entreprises souhaitent créer ou rénover leur site. Et les domaines d’application du multimédia deviennent chaque jour plus vastes et les marchés plus prometteurs.

Les stages sont un bon moyen de se faire connaître. Ensuite, un CDD (contrat à durée déterminée) ou un CDI (contrat à durée indéterminée) est envisageable. Les plus audacieux créeront leur propre société, une possibilité facilitée par le coût relativement peu élevé du matériel nécessaire.

Évolution possible

Compte tenu de sa vision globale et des capacités d’encadrement acquises au cours de la réalisation d’un produit, le concepteur multimédia expérimenté peut devenir par la suite chef de projet. Il supervisera alors la réalisation d’un programme de A à Z et gérera les budgets. Il peut également se spécialiser dans la conception de produits spécifiques : cédéroms, sites Internet, etc.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 239 000 Cfp (2000 euros) brut par mois.

Accès au métier

De bac + 2 aux écoles spécialisées (Les Gobelins, l’École multimédia, Supinfocom, l’Institut international du multimédia Léonard de Vinci, etc.) en passant par les écoles d’ingénieurs, les formations sont nombreuses. Elles deviennent pointues et les profils recherchés sont de plus en plus qualifiés.

  • Niveau bac + 2

  • BTS design graphique option communication et médias numériques
  • DUT métiers du multimédia et de l’Internet
  • DEUST technicien des médias interactifs et communicants ou webmaster et métiers de l’internet
  • Niveau bac + 3

  • Licences pro spécialités développeur web des systèmes d’information et multimédia ; multimédia, Internet, webmaster ; conception et réalisation de services et produits multimédias ; métiers de l’Internet et du multimédia ; conception et réalisation de services et produits multimédia ; communication multimédia ; création multimédia…
  • Niveau bac + 5

  • Masters conception et intégration multimédia ; multimédia interactifs ; design d’interface ; métiers de l’information et médias numériques ; ingénierie de la création multimédia et direction artistique de projets ; web éditorial…
  • Diplôme d’ingénieur spécialisé en image, multimédia, audiovisuel et communication…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

non inscrit au RNCP

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)
niveau 2 (bac + 3 et 4)
niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Emmanuel, concepteur multimédia
Concevoir de A à Z

"Le travail de concepteur multimédia consiste à répondre au mieux aux attentes des clients et à leur proposer des services qu'ils ne connaissent pas."

"Au départ, on leur propose le plus large éventail de choix : textes, images, sons, vidéos... Certains sites proposent tout à la fois. Puis on forme les clients pour qu'ils soient le plus possible autonomes. Plus le média sera spécifique, plus les logiciels seront difficiles et complexes à utiliser seul."