Conducteur opérateur / conductrice opératrice de scierie

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :

Le conducteur opérateur de scierie est spécialiste du débit du bois. Depuis un poste informatisé, il transforme l’arbre en planches ou en poutres de construction. C’est de lui que dépendent la qualité de la production et le rendement.

Ouvrier spécialisé dans le réglage et la conduite des machines de sciage à commande numérique, le conducteur opérateur de scierie débite les troncs en planches, poutres et pièces de bois. Sa connaissance approfondie du matériau, sa minutie et sa maîtrise de l’informatique lui permettent de fournir des produits de qualité, en respectant les consignes de sécurité et les normes environnementales. Le conducteur de scierie travaille seul ou en équipe, sous le contrôle d’un professionnel plus confirmé.

Le métier

Nature du travail

Débiter les billons en planches

Tout d’abord, l’opérateur choisit les grumes (troncs coupés) en fonction des commandes des clients. Puis il les fait passer dans une machine qui va retirer leur écorce (écorcer) et va les tronçonner à différentes longueurs (billonner). Ces tronçons (billons) sont alors transférés dans l’atelier de scierie où ils sont débités en planches et poutres pour être commercialisées.

Adapter la coupe

Le conducteur opérateur de scierie règle son outillage de façon à obtenir les sciages voulus, en tenant compte de la dimension de la bille, de la qualité du bois et de ses caractéristiques, et aussi des commandes des clients (dimensions, choix de la qualité). Généralement, la commande des machines se fait depuis un poste informatisé qui réalise les réglages avec une grande précision.

Compétences requises

Polyvalent et précis

Le conducteur opérateur de scierie est un ouvrier polyvalent, capable d’exécuter des tâches différentes, allant du choix et du tronçonnage des grumes jusqu’au sciage de tête et au sciage de reprise. Il a le goût de la précision, la fabrication du produit demandant une attention de tous les instants. Concentré et réactif, le conducteur opérateur de scierie maintient une cadence soutenue pour que les délais de production soient respectés.

La maîtrise de l’outil informatique

Le conducteur opérateur de scierie ne se contente pas de bien connaître les différentes essences de bois et leurs propriétés (dureté, résistance à la torsion, fragilité à la coupe, etc.). Aujourd’hui, l’automatisation des tâches et la conduite des machines à commande numérique exigent qu’il ait une bonne maîtrise de l’outil informatique.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Un travail automatisé

Dans une scierie, il y a longtemps que le conducteur opérateur de scierie a mis de côté ses outils manuels. Aujourd’hui, le travail est automatisé et géré à distance. Cet ouvrier très qualifié opère dans de vastes locaux, assis dans une cabine vitrée (chauffée et climatisée), d’où il commande les machines de sciage.

Dans une cabine

Dans sa cabine, le conducteur opérateur de scierie est un peu moins exposé à l’atmosphère bruyante de l’atelier. Il est cependant obligatoirement équipé d’un casque antibruit, de lunettes de protection et de chaussures de sécurité. Professionnel qualifié, il peut travailler avec différents matériels : scies à ruban, scies alternatives, scies circulaires, etc.

Carrière

Un secteur qui recrute

On note en France un véritable regain d’intérêt pour la filière bois, notamment pour l’utilisation de ce matériau dans la construction. Résultat, les scieries tournent aujourd’hui à plein régime et recrutent. Les jeunes diplômés sont donc pratiquement assurés de trouver un emploi dès la sortie de l’école, principalement dans les régions forestières (Landes, Franche-Comté, Pyrénées), où se situe la majorité des entreprises.

Un savoir-faire qui s’exporte

Trop peu de jeunes choisissent de se former à ce métier, victime d’une mauvaise image et d’idées reçues. Pourtant, les opportunités d’embauche sont importantes, même à l’étranger. Après une expérience professionnelle de plusieurs années et une formation complémentaire, le conducteur opérateur de scierie peut évoluer vers des fonctions d’encadrement en tant que responsable d’atelier.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir du Smic .

Accès au métier

Du CAP au bac, la filière bois assure tous les niveaux de qualification. À signaler : le lycée polyvalent de Mouchard (Jura) est le seul établissement en France dont l’enseignement porte uniquement sur le bois. Toutefois, il ne propose ni le CAP conducteur opérateur de scierie, ni le Bac pro. D’autres établissements sont spécialisés dans le bois : le lycée professionnel de Montauban-de-Luchon (Haute-Garonne), celui d’Envermeu (Seine-Maritime), le CFA de Seyresse (Landes)…

Niveau CAP

  • CAP conducteur opérateur de scierie ; mécanicien conducteur de scieries et industries mécaniques du bois : mécanicien affûteur de sciage, tranchage, déroulage ;

Niveau bac

  • Bac pro technicien de scierie ;

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)
niveau 5 (niveau CAP)

En savoir plus

Témoignage

Charles, conducteur opérateur de scierie
Les sens du bois

"Mon travail, c'est l'art de la revalorisation. Il faut tirer le meilleur de chaque grume. Au regard, je suis capable de choisir le tronc, de prendre celui qui a la bonne épaisseur, tout en devinant ce qu'il donnera, une fois découpé en planches. C'est la grosse difficulté : visualiser ce que le tronc donnera. C'est tout un art, qui ne se fait qu'en extérieur. Les frileux doivent changer de voie."