Consultant / consultante en management de l’innovation

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Véritable guide pour les entreprises qui veulent innover, il les aide dans la mise en oeuvre de solutions technologiques, afin d’améliorer leur rentabilité.

Le consultant en management de l’innovation aide les entreprises à mettre en place des innovations technologiques comme de nouveaux produits tels que des shampooings traitants, des matériaux isolants… Il rencontre le personnel et la direction pour analyser la situation et les enjeux pour l’entreprise, et suit le projet jusqu’à sa réalisation. Selon les cas, il peut apporter des conseils pour financer la recherche, réorganiser l’entreprise, ou modifier les processus de recherche et développement.

Le métier

Nature du travail

Communiquer et enquêter

Le consultant en management de l’innovation aide les entreprises à mettre en place des solutions technologiques innovantes clés en main, dans divers domaines pour réduire les coûts liés à la R & D (recherche et développement) pour l’innovation, améliorer le management au sein des équipes et accompagner le changement proposé. Pour cela, au préalable, il réalise un audit de l’innovation pour savoir où en est exactement l’entreprise, en interviewant la direction et les personnels, puis en analysant les informations recueillies.

Guider les entreprises

Après l’audit, et en fonction des besoins du client, il présente un diagnostic et propose des solutions pour améliorer tel ou tel point posant problème, en apportant des conseils pour mieux financer la recherche, pour réorganiser certains services de l’entreprise, pour modifier des processus de recherche et de développement… Il apporte également son expertise concernant la réglementation relative à la mise en oeuvre de l’innovation.

Instruire et gérer les dossiers

Le consultant peut aussi être responsable de la rédaction des dossiers qui seront présentés aux autorités compétentes (direction des services fiscaux, par exemple), tout en s’assurant que l’entreprise a bien obtenu les financements demandés.

Compétences requises

Scientifique et entrepreneur

Le consultant en management de l’innovation doit maîtriser différentes techniques, notamment les études de marché, les méthodes spécifiques du management de l’innovation, de l’entrepreneuriat. Il doit également avoir un bon niveau de connaissances spécifiques au domaine où il exerce (chimie, physique, techniques d’analyses, génie des procédés…).

Le goût de l’expérimentation

Pour faire ce métier, il faut aimer expérimenter, essayer de nouvelles innovations et ne pas avoir peur de se lancer. Il faut aussi tâcher de savoir quelles sont celles qui peuvent réussir et celles qui risquent de rater.

Curieux et communicatif

Le consultant aime le travail en équipe, échanger, communiquer, discuter avec les clients, les collègues et chercher des idées dans des secteurs d’activités différents.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Surtout chez le client

Le consultant en management de l’innovation exerce dans des cabinets de conseil spécialisés ou dans des cabinets généralistes. Mais il exerce principalement chez les clients qui font appel à lui (entreprises de l’industrie chimique, de l’agroalimentaire, de l’environnement…), où il travaille avec le service R & D (recherche et développement) notamment avec le directeur, le chef de projet, le responsable de programme ou le responsable de laboratoire…

De nombreux déplacements

Horaires irréguliers, journées souvent très longues, le consultant en management de l’innovation se déplace fréquemment pour aller rencontrer ses interlocuteurs, entretenir et élargir son réseau, échanger avec les clients… Il doit également s’adapter très rapidement aux différentes problématiques rencontrées dans les entreprises.

Carrière

Un secteur en développement

Face à la crise économique, les entreprises recherchent des consultants en management de l’innovation spécialisés dans un domaine (informatique, chimie, automobile, agroalimentaire…), en marketing (études de marché et conseil en stratégie), en financement de l’innovation (au niveau national et international), en propriété industrielle, en réglementation… et qui pourront prendre en charge, de A à Z, le projet d’innovation.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 346 000 Cfp (2900 euros) brut par mois.

Accès au métier

L’accès au métier requiert au moins un bac + 5, dans des profils très diversifiés en fonction des besoins des entreprises.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur généraliste ou spécialisé
  • Master en intelligence économique et gestion de l’innovation, innovation et entrepreneuriat, innovation et management des technologies, marketing de l’innovation, valorisation de la recherche et transferts de compétences, innovation, santé et développement durable, conception, industrialisation, risque, décision spécialité conception, industrialisation, innovation…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus