Consultant / consultante en solutions intégrées

Niveau d'accès :
Statut(s) :
indépendant, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Le consultant en solutions intégrées apporte son expertise à des clients désireux de faire évoluer leur système informatique. Après analyse, il propose des outils système innovants dont il suit la mise en place en conseillant les développeurs.

Le consultant en solutions intégrées apporte son expertise à des entreprises voulant faire évoluer leur système informatique. Après analyse technique, il diagnostique les points défaillants ou à améliorer. Puis, il propose une solution adaptée aux objectifs visés par l’entreprise grâce à sa bonne connaissance des fabricants de matériel et de logiciels. Les besoins sont constants dans les ESN (entreprises de services numériques), surtout pour les spécialistes d’un domaine. Une double compétence est appréciée.

Le métier

Nature du travail

Analyser

Lorsqu’il démarre sa mission dans une entreprise, le consultant en solutions intégrées commence par analyser la situation afin de repérer et comprendre les points de blocage. Pour cela, il procède à un audit durant lequel il rencontre un grand nombre de responsables et de salariés de l’entreprise cliente. Cela lui permet de mieux identifier les besoins des utilisateurs et leurs attentes.

Proposer

Grâce à son analyse technique, le consultant est capable de poser un diagnostic précis sur les points défaillants ou à améliorer. Il proposera une solution informatique adaptée aux objectifs visés par l’entreprise. Il étudie les différentes solutions possibles grâce à sa bonne connaissance des fabricants de matériel et de logiciels, puis présente ses suggestions sous forme écrite et orale avec une seule préoccupation en tête : la satisfaction du client. Il peut aussi participer à la rédaction des appels d’offres et à la sélection des prestataires.

Former

Enfin, il veille à la bonne mise en place des solutions retenues et au respect de leur planning en accompagnant les équipes de son client dans l’aménagement des réseaux. Selon le cas et l’ampleur du projet, il peut, par exemple, superviser des développeurs ou déléguer, concevoir et parfois animer un plan de formation technique.

Compétences requises

Du général au particulier

Il est évident que le consultant en solutions intégrées doit avoir une bonne connaissance du secteur informatique, et en particulier des nouveautés en termes de logiciels et progiciels. Il mène une veille constante afin de rester à la pointe des innovations technologiques. Il doit, en outre, être spécialiste d’un domaine (secteur ou fonction) et bien comprendre le monde de l’entreprise pour pouvoir s’y intégrer facilement.

Un brin caméléon

Le consultant doit être capable de s’adapter rapidement aux nouveautés, qu’elles concernent les environnements de travail, les lieux, les interlocuteurs, les méthodes, les technologies, les demandes… Chaque mission étant différente, pas question de s’installer dans une routine. Chaque entreprise a sa propre identité et le consultant devra comprendre rapidement le fonctionnement interne de son nouveau client pour faire une proposition en phase avec ses attentes.

Bien avec tout le monde

Le consultant doit être attentif, à l’écoute et ouvert pour pouvoir apporter une solution sur mesure à son client. Mais il doit également savoir communiquer efficacement, à l’oral comme à l’écrit, en se mettant à la portée de ses interlocuteurs. Il est organisé et curieux et doit savoir user de diplomatie et de pédagogie.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Sédentaire mais mobile !

Le travail du consultant en solutions intégrées se fait essentiellement dans un bureau… mais pas toujours le même ! En effet, au gré des missions qui lui sont confiées, il passera plusieurs jours, semaines ou mois dans une entreprise cliente avant d’en changer. Il faudra donc s’attendre à des trajets professionnels variables, notamment en termes de distance.

Des périodes de stress

Ses horaires peuvent varier en fonction de la phase dans laquelle se trouve le projet sur lequel il travaille, mais aussi en fonction de l’organisation de son client. Les réponses aux appels d’offres sont toujours un moment stressant, ainsi que la remise de son rapport ou la présentation de ses suggestions au client.

Au coeur de l’entreprise

Selon l’ampleur du projet et des changements à mettre en place, le consultant en solutions intégrées pourra superviser une équipe de développeurs de l’entreprise, par exemple. Le consultant est en relation directe avec le client, parfois jusqu’au plus haut niveau. Il doit également dialoguer avec un grand nombre de salariés et de responsables de l’entreprise afin de bien comprendre ses spécificités, les attentes des uns et des autres, les problèmes rencontrés, etc.

Carrière

Progression régulière

Le consultant en solutions intégrées débute sa carrière avec le statut junior et se voit confier des projets de plus en plus importants, jusqu’à devenir consultant senior. Il encadrera alors une équipe de consultants juniors et prendra généralement part au démarchage commercial. Il pourra également envisager de créer sa propre activité.

La spécialisation paie

Afin de pouvoir donner des conseils pointus qui apporteront une réelle valeur ajoutée à son client, le consultant se spécialise généralement dans un type d’activité (architecture, réseau, sécurité, e-commerce, cloud…) ou dans un secteur d’activité (banque, industrie, services juridiques, administrations…).

Des besoins constants

Le consultant informatique travaille généralement en cabinet de conseil, en ESN (entreprise de services du numérique) ou en indépendant libéral. Dans ce cas, il devra souvent aller chercher les clients lui-même. De manière générale, le secteur informatique continue de créer des emplois, notamment dans les ESN. C’est un secteur en évolution permanente où les consultants ont de l’avenir.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 328 000 Cfp (2750 euros) à 377 000 Cfp (3160 euros) brut par mois.

Accès au métier

Une formation bac + 5 en informatique, électronique, sciences et technologies de l’information ou télécoms réseaux est souvent demandée aux futurs consultants. Les doubles compétences en droit, gestion ou marketing ont la cote.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur généraliste ou spécialisé en informatique, électronique, sciences et technologies de l’information, télécoms réseaux……
  • Master mentions informatique, réseaux et télécommunications, mention électronique, énergie électrique, automatique…

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus