Directeur / directrice de création

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /

Valoriser l’image d’une entreprise, manager une équipe de créatifs, développer la créativité… Le quotidien du directeur de création est ponctué d’idées lumineuses, de visuels attractifs et de textes accrocheurs. Sa passion : la communication !

Dans une agence de com ou de pub, le directeur de création manage une équipe de créatifs composée de directeurs artistiques et de concepteurs-rédacteurs. Associant les deux, le directeur de création sélectionne les meilleurs projets pour ses clients. De la plaquette au site Internet, il s’adapte au support retenu et au secteur d’activité (environnement, sport, institutionnel, etc.), le tout dans une logique de cross-média. Ses armes : créativité, audace et persuasion !

Le métier

Nature du travail

Un créateur

Le directeur de création représente le potentiel créatif d’une agence de communication ou de publicité. Il supervise l’équipe de création comprenant directeurs artistiques, concepteurs-rédacteurs, etc. Il élabore un plan d’action d’après la demande (brief) du client et donne des axes de réflexion à son équipe. Il veille aussi à développer le département création : analyse de la concurrence, nouvelles formes de communication, recherche de nouveaux talents…

Un commercial

Il définit les besoins du client avec le directeur de clientèle, prend connaissance de la copy strategy (positionnement, offre, cible…), analyse la concurrence et reprend l’historique des opérations de communication du client. Il « préempte » des territoires (le luxe, la nature, la tendresse…) puis présente des maquettes (roughs) avec force d’arguments. Son objectif : convaincre le client !

Un manager

Chargé d’encadrer une équipe pluridisciplinaire, le directeur de création répartit les tâches entre ses différents membres. Il suit l’évolution des projets, formule des critiques pour les améliorer et stimule son équipe. Il organise des brainstormings, anime des réunions, optimise les méthodes de travail. Son rôle est de repousser les limites de la création, de motiver ses créatifs et de sélectionner le meilleur projet.

Compétences requises

Écoute et sens de la persuasion

Le directeur de création doit faire preuve d’une grande écoute. Il peut conseiller son client et l’accompagne tout au long de la réalisation de son projet de communication. Une relation de confiance s’installe entre eux. Mais pour convaincre son client et argumenter les choix artistiques de son équipe, il est parfois obligé de solliciter toute sa force de persuasion. Une grande diplomatie est alors nécessaire.

Imagination et technique

Mais c’est avant tout un créatif. Son imagination déborde, les idées fusent et dévoilent ses capacités artistiques. Il a en effet d’excellentes compétences en rédaction et graphisme. Pour cela, il connaît les chaînes graphiques et éditoriales ainsi que les logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) et outils de conception multimédias. Il a de bonnes notions en marketing et communication, et connaît les médias sur le bout des doigts.

Audace et qualités managériales

Le directeur de création porte les projets de son équipe. Il doit donc être charismatique et audacieux. Son esprit innovant et son intuition lui permettent de trouver des idées originales et de donner des pistes de réflexion à son équipe de créatifs. Ses capacités de management et son sens critique l’aident en outre à l’encadrer et l’animer.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Dans une agence

Le directeur de création travaille généralement dans une agence-conseil en communication ou de publicité. Il peut également exercer dans un studio de création indépendant. On trouve aujourd’hui des agences généralistes, mais de plus en plus d’agences se consacrent à un domaine en particulier : on parle, par exemple, d’agence digitale quand elle est dédiée au Web.

Des projets variés

Dans une grande structure, il est parfois spécialisé dans un secteur d’activité ou un support de communication (presse, TV, Internet…). Dans une petite structure, au contraire, il supervise l’ensemble des projets. Il est donc amené à travailler sur tous les types de supports : sites web, publicité TV ou radio, plaquettes d’entreprises, vidéos, affiches… Des supports variés et communiquant également pour des secteurs d’activité très différents les uns des autres : politique, environnement, culture, économie, sport, cinéma… Le directeur de création doit donc s’adapter à chaque client.

Avec des prestataires

Imprimeurs, aménageurs d’espace, réalisateurs, cadreurs-monteurs… Le directeur de création s’entoure de prestataires afin de pouvoir répondre efficacement à tous les besoins de ses clients. Il fait aussi parfois appel à des free-lance pour renforcer son équipe en cas de surcharge d’activité.

Carrière

L’essor des nouvelles technologies

L’évolution la plus importante pour les agences de communication réside dans les nouvelles technologies. L’heure est au numérique et au Web plus qu’aux imprimés papier (print). Le directeur de création a dû réinventer sa façon de concevoir un projet : désormais, il doit tenir compte du « on line » comme du « off », c’est-à-dire qu’il propose des projets « en ligne » (sites web, référencement, applications pour smartphones, etc.) et des projets « hors ligne » (campagnes d’affichage, cartes de visite, etc.). Aujourd’hui, ces deux réseaux sont complémentaires et interagissent ensemble : c’est ce qu’on appelle le cross-média.

Un secteur dynamique mais fragile

L’essor des activités culturelles, l’arrivée de nouveaux médias, le développement de la diffusion de l’information et de la communication publicitaire ont dynamisé le secteur.

Au sommet d’une carrière

Un directeur de création peut évoluer en devenant directeur général d’une agence de communication ou de publicité, ou en créant sa propre agence.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 358 000 Cfp (3000 euros) brut par mois.

Le salaire d’un directeur de création peut monter très vite et très haut, notamment dans les grandes agences parisiennes.

Accès au métier

Le poste de directeur de création est en général accessible à un directeur artistique, un concepteur-rédacteur ou encore un chef de pub de talent possédant au minimum 5 ans d’expérience dans ce métier. Il possède une formation en graphisme, beaux-arts, communication, publicité ou commerce.

  • Niveau bac + 2 avec expérience

  • BTS design graphique,
  • DMA arts graphiques
  • Niveau bac + 3 avec expérience

  • Titre de chef de projet communication et publicité de l’École supérieure de publicité communication et marketing – Paris
  • DNAT design graphique
  • Niveau bac + 4 avec expérience

  • DSAA Design mention graphisme
  • Titre de Directeur artisitque en art graphique et design numérique de l’École supérieure d’arts graphiques et d’architecture intérieure (Esag)
  • Niveau bac + 5 avec expérience

  • Master Communication, publicité
  • Diplômes des écoles d’art, de commerce, de communication, publicité et marketing

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)
niveau 3 (bac + 2)
niveau 2 (bac + 3 et 4)

En savoir plus

Témoignage

Serge, directeur de création de l'agence Agircom - Mont-Saint-Aignan (76)
Une part de rêve

"Le directeur de création est à la fois un technicien, qui connaît parfaitement les techniques de communication, et un artiste, un créatif très curieux. Je lis, je m'intéresse à la mode, je regarde des émissions qui ne sont pas forcément de mon âge... Mais ça me permet de rester dans l'air du temps. Il y a une part de rêve et de subjectivité dans ce métier. C'est un acte de création, dont le plaisir est similaire à celui de l'écrivain et de sa page blanche."

"Je dois également être capable de défendre le dossier auprès du client. J'ai alors un rôle plus pédagogique. Je lui explique pourquoi on l'a emmené dans cette direction-là, j'essaie de lever ses craintes. Parfois, il n'aime pas, alors qu'on est convaincu que c'est ce qu'il lui faut. C'est assez déroutant ! Donc soit on repart à zéro, soit on décide de se battre : car notre mission est d'aider nos clients à atteindre leurs objectifs. On est là pour qu'ils aient des résultats. Et quand on y arrive, c'est fantastique, on a gagné !"