Directeur / directrice d’office de tourisme

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /

Garant de séjours réussis, le directeur d’office de tourisme fournit tous les efforts nécessaires pour faire découvrir sa ville et sa région sur les plans historique, architectural, culturel, gastronomique…

Une randonnée dans la montagne, un festival au bord de l’eau, un carnaval brésilien sur la place du village… Toutes ces activités qui rythment la vie d’une ville ou d’une région sont l’oeuvre du directeur d’un office de tourisme. Sur le terrain ou derrière son bureau, il veille à satisfaire aussi bien les acteurs locaux que les touristes de passage. Curieux de ce qui l’entoure, ce chef d’entreprise n’a qu’une préoccupation : promouvoir sa ville et sa région.

Le métier

Nature du travail

Bien recevoir les visiteurs

Mission du directeur d’office de tourisme : attirer et satisfaire les touristes qui s’arrêtent dans sa région, mais aussi les professionnels qui participent à des congrès, des séminaires…

Dialoguer avec les acteurs locaux

Première de ses préoccupations : l’accueil des touristes par les personnels de l’office. De sa qualité dépend le retour ou non des visiteurs ! Il privilégie ensuite le dialogue avec les acteurs locaux (mairie, associations culturelles, hôteliers, professionnels des loisirs, commerçants…) pour organiser, avec eux, des activités (festivals, circuits de découverte, expositions…). Il peut aussi être consulté pour des décisions d’aménagement touristique.

Gérer un budget

Pour financer les activités qu’il souhaite mettre en place dans sa région, le directeur d’office de tourisme gère un budget (subventions des collectivités locales, pourcentage de la rémunération des guides…).

Éditer des guides d’information

Enfin, ce professionnel est chargé d’éditer les guides et les dépliants régionaux. Il rassemble les informations, rédige les textes, contrôle les maquettes, suit la fabrication et assure la diffusion de ces imprimés. Avec l’évolution de la fonction, l’utilisation des outils informatiques a pris une grande place dans la pratique du métier.

Compétences requises

Un esprit ouvert

De nature curieuse, le directeur d’office de tourisme est à l’affût de tout ce qui bouge sur son territoire : animations culturelles (festivals, concerts, spectacles…), valorisation du patrimoine, urbanisme, défense de l’environnement… Sa parfaite connaissance du potentiel naturel, culturel et humain de la région lui permet de l’exploiter au mieux.

Des idées pour la région

Ses qualités relationnelles sont également essentielles. Il développe de bons rapports avec les élus locaux, les milieux associatifs, les commerçants et tous ceux qui font la région. Il sait aussi se montrer créatif : c’est grâce à ses idées que la région est promue et visitée par le plus grand nombre. Pour cela, il est attentif aux attentes des touristes et des professionnels. Enfin, il fait preuve d’un certain sens de l’organisation et se montre bon gestionnaire, pour assumer son rôle de chef d’entreprise.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En mission sur le terrain

Le directeur d’office de tourisme est loin d’être un sédentaire. Pour mieux cerner les besoins et les attentes des touristes, il rencontre, au quotidien, divers professionnels de l’animation de la région, de l’accueil des touristes… mais aussi des cafetiers, des restaurateurs, des conservateurs de monuments et de musées, des guides… Il assiste encore aux salons professionnels en France et à l’étranger, afin d’assurer la promotion de sa région.

Un agenda chargé

L’agenda du directeur d’office de tourisme est très chargé. Inauguration d’une exposition un soir de semaine, première d’un concert le week-end, dégustation gastronomique un jour férié… À chaque fois, il se doit d’être présent. Dans ces conditions, ses horaires de travail sont très flexibles, voire même extensibles, surtout pendant la haute saison touristique.

Carrière

Une fonction plutôt rare

Aujourd’hui, on dénombre plus de 3600 offices de tourisme implantés sur l’ensemble du territoire : en bord de mer comme dans les stations de montagne, au coeur des villes comme à la campagne. Très peu sont dotés de 3 ou 4 étoiles et, à ce titre, dirigés par un directeur.

Des postes peu renouvelés

Le taux de renouvellement des postes de direction est relativement faible. Les postes sont vacants, en moyenne, tous les quatre ans. Ce sont des emplois à haute responsabilité, ouverts à des professionnels expérimentés, qui ont occupé d’autres fonctions dans le tourisme culturel. Leur évolution consiste donc à rejoindre une structure plus importante ou à cumuler d’autres responsabilités dans le secteur touristique, par exemple la direction d’une station balnéaire ou de sports d’hiver.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ de 258 000 Cfp (2158 euros) à 317 000 Cfp (2659 euros) brut par mois (selon les responsabilités et la structure).

Accès au métier

Pour devenir directeur dans un office de tourisme de taille importante, il est recommandé d’être titulaire d’un bac + 5. Les diplômés à bac + 2, avec de l’expérience, peuvent être recrutés dans les offices des villes de taille moyenne.

  • Niveau bac + 2

  • BTS tourisme
  • Niveau bac + 5

  • Master en tourisme
  • Les écoles de commerce généralistes forment au management, à l’économie, au marketing… Une spécialisation en tourisme est parfois proposée en dernière année
  • Les écoles spécialisées en tourisme

En savoir plus

Témoignage

Sabine, directrice générale de l'office de tourisme de Metz (57)
Sur tous les fronts

"C'est un métier d'une très grande richesse. On a l'occasion de mettre en pratique des compétences variées et très étendues. Il faut être à la fois généraliste et spécialiste. Le directeur est un développeur. Il doit faire des propositions pour promouvoir le territoire. Par exemple, la mise en place d'un plan qualité local afin de multiplier les retombées économiques pour la région. La dimension financière a une grande importance. Il ne faut pas hésiter à prendre son bâton de pèlerin pour aller chercher de nouvelles sources de financement (subventions de l'État, des collectivités...). Et aussi faire le maximum pour augmenter ses ressources propres en vendant davantage de produits touristiques. Autre volet du métier, la gestion des ressources humaines : contrats de travail, fiches de postes, entretiens annuels, mise en place d'un plan de formation... Sans oublier l'aspect « représentation » en étant présent à toutes les manifestations (vernissage, ouverture d'un établissement...)."