Économètre statisticien / statisticienne

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :

Scientifique de haut niveau, l’économètre statisticien effectue un traitement mathématique et statistique de données économiques. Son objectif : fournir à ses employeurs des éléments fiables et quantifiés afin qu’ils puissent prendre des décisions.

Scientifique de haut niveau, l’économètre statisticien effectue un traitement mathématique et statistique de données économiques. Son objectif : fournir à ses employeurs (banques, assurances, entreprises industrielles et commerciales, PME, Banque centrale européenne, Inra, CNRS, Insee, sociétés de conseil, ministères, etc.) des éléments fiables et quantifiés afin qu’ils puissent prendre des décisions capables d’influencer des choix de marchés, d’implantation d’entreprises, voire de mise en place de politiques économiques.

Le métier

Nature du travail

Aide à la décision

Que ce soit pour des secteurs comme la finance, la banque, la grande distribution, l’industrie pharmaceutique, l’énergie, la santé… l’économètre statisticien simule des process, crée des outils de modélisation, anticipe, repère et planifie les tendances et les fluctuations futures, en vue de réaliser des applications économiques et financières, tant au niveau national qu’international, en s’appuyant sur les mathématiques et les statistiques. Objectif : fournir des prévisions capables d’influencer des choix de marchés ou d’implantation d’entreprises, ainsi que des décisions politiques.

Au plus près des données

À partir d’une commande sur un projet donné, il pose une hypothèse pour expliquer les données qu’il va étudier et analyser avant de les modéliser. Au terme de son expérience, l’économètre statisticien constate les écarts entre la théorie et la réalité des chiffres et des données qu’il aura croisés, et en fait part aux différents services (R & D, marketing…) impactés.

Vérifier ses hypothèses

Avant de soumettre ses résultats, l’économètre statisticien s’attache à faire des tests pour être sûr que son hypothèse de départ se vérifie. Sinon, il devra recommencer en apportant de nouvelles spécifications au modèle.

Compétences requises

Scientifique de haut niveau

Expert en mathématiques et statistiques, l’économètre statisticien connaît bien le secteur d’activité dans lequel il évolue, afin de pouvoir formuler les bonnes hypothèses et apporter des réponses adaptées. Rigoureux, passionné de chiffres, mais possédant aussi des compétences à l’oral et à l’écrit, il sait se mettre à la portée de ses interlocuteurs, grâce à son sens de l’écoute et de la pédagogie. 

Curieux et intuitif

L’économètre statisticien se tient en permanence à jour des évolutions économiques dans le secteur dans lequel il évolue. Intuition, sens de la persuasion, mais aussi maîtrise de l’anglais et des logiciels spécialisés dans le traitement des données statistiques lui sont indispensables.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Devant son ordinateur

L’économètre statisticien est un sédentaire qui travaille essentiellement devant son ordinateur, dans les services économiques des entreprises industrielles et commerciales, ou dans des organismes publics comme l’Insee.

Collecter et étudier les données

Ce professionnel réalise aussi un important travail de veille et de repérage. Pour cela, il collecte de nombreuses données économiques et chiffrées, dans ou à l’extérieur de son entreprise, à partir desquelles il rédige des études qui exigent rigueur et précision.

Carrière

Dans de nombreux secteurs

L’économètre statisticien peut exercer dans les banques, les assurances, les entreprises industrielles et commerciales, les PME (petites et moyennes entreprises), mais aussi les organismes internationaux (Banque centrale européenne, Fonds monétaire international, Commission européenne…), les centres de recherche (INRA, CNRS), les instituts statistiques (Insee) ou encore les sociétés de conseil, les ministères, etc.

Des missions variées

L’économètre statisticien apporte sa contribution, par exemple, quand la Banque centrale européenne fixe la politique monétaire et qu’elle cherche à connaître l’effet probable d’un changement des taux d’intérêt sur l’inflation et la croissance. Mais il peut aussi être employé dans l’industrie pharmaceutique pour apporter des éléments précis lors des négociations avec les autorités sur le prix d’un médicament et son taux de remboursement…

Consultant ou employé

L’économètre statisticien commence souvent sa carrière au sein d’une société de services spécialisée avant d’être recruté directement par une entreprise, un grand groupe ou une organisation d’envergure. Après quelques années, il peut encadrer une équipe et devenir responsable de service.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Salaire variable en fonction du lieu d’exercice et du type d’entreprise.

Accès au métier

Le métier d’économètre statisticien est accessible après des études scientifiques de haut niveau.

  • Niveau bac+5

  • Master mention économétrie, statistiques ; mention mathématiques ; mention mathématiques appliquées, statistique
  • Diplôme d’ingénieur

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus