Éducateur / éducatrice de jeunes enfants

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Par le jeu et les activités d’éveil, l’EJE (éducateur de jeunes enfants) permet aux enfants de moins de 7 ans de s’épanouir et de s’initier à la vie en société. Un emploi qui demande patience et créativité.

L’EJE (éducateur de jeunes enfants) a pour mission de favoriser l’épanouissement des enfants âgés de 0 à 7 ans, à travers des activités qui stimulent leurs potentialités intellectuelles, affectives et artistiques. Il les accompagne à la fois dans l’acquisition de leur autonomie et dans l’apprentissage de la vie en communauté. Grâce à des jeux et à des animations, il met en place un projet éducatif. Ce spécialiste de l’éveil se distingue par sa patience et sa créativité.

Le métier

Nature du travail

Faire grandir

L’EJE (éducateur de jeunes enfants) intervient auprès des enfants âgés de 0 à 7 ans. Ce spécialiste de l’éveil a pour mission de favoriser le développement et l’épanouissement des enfants en l’absence, plus ou moins longue, de leurs parents.

Créer un cocon

Pour favoriser l’éducation d’un enfant, il faut lui offrir un environnement sécurisant et stimulant. L’EJE crée cet univers, à la fois proche du milieu familial et riche en découvertes, en s’appuyant sur des activités (lecture, jeux, parcours de motricité…) et divers supports (livres, poupées, peluches…). Son rôle : stimuler les potentialités intellectuelles, affectives et artistiques des petits.

Repérer les problèmes

Il repère les éventuels problèmes médicaux ou comportementaux des enfants afin de prévenir l’installation de troubles ou de carences. Le cas échéant, il les oriente vers des professionnels spécialisés comme le psychomotricien, le médecin spécialiste ou l’orthophoniste.

Compétences requises

Un bon équilibre

Aimer les enfants est indispensable pour exercer cette profession, mais cela ne suffit pas. Le métier peut être physiquement et nerveusement éprouvant. L’EJE (éducateur de jeunes enfants) doit allier équilibre psychologique et résistance à la fatigue pour encadrer des petits parfois turbulents. Patience et disponibilité sont ses maîtres mots.

Artiste en herbe

L’EJE doit également faire preuve d’un bon sens de l’observation, afin de mesurer les progrès des enfants et détecter d’éventuels problèmes. Enfin, l’imagination et la créativité constituent des atouts appréciés pour mettre en place des activités adaptées à l’âge des enfants.

Faculté d’adaptation

L’EJE travaille presque toujours en équipe, au sein d’un établissement ayant un projet pédagogique propre. Il doit donc s’adapter et faire preuve de souplesse. Il faut être capable de mettre en oeuvre un programme, décidé collectivement.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Là où il y a des enfants

75 % des EJE (éducateurs de jeunes enfants) exercent dans les structures d’accueil de la petite enfance, les structures socioéducatives, sanitaires ou de loisirs. Il s’agit essentiellement des crèches (collectives, familiales et parentales), des jardins d’enfants et des haltes-garderies.

Aider les plus fragiles

L’EJE peut intervenir auprès d’enfants malades, dans les hôpitaux, par exemple. Il exerce également dans des établissements et des services spécialisés qui accueillent des enfants souffrant de handicap ou rencontrant des difficultés sociales : services sociaux de la protection maternelle et infantile, foyers de l’enfance, maisons maternelles, centres d’action médico-sociale précoce, instituts médico-éducatifs, centres médico-psychologiques ou centres de déficients sensoriels.

Le maillon d’une chaîne

L’EJE collabore avec d’autres professionnels. Il fait partie d’une équipe pluridisciplinaire où interviennent directeur de crèche, puériculteur, auxiliaire de puériculture, éducateur spécialisé, psychologue, assistant de service social ou médecin, selon son lieu de travail. Ces échanges ne doivent cependant pas entraver l’autonomie dont il a besoin pour développer ses projets éducatifs.

Carrière

Un CDD pour commencer

Le marché du travail est accueillant pour les jeunes diplômés. Et la tendance ne fait que se renforcer. Une bonne insertion professionnelle donc, mais avec 50 % de CDD, les CDI ne représentant que 42 % des contrats signés.

Au sein d’une association

Les EJE travaillent le plus souvent pour les communes ou les associations. Depuis quelques années, de plus en plus d’emplois se développent dans le secteur privé, notamment au sein des entreprises. Les offres d’emploi étant variables selon les régions, la mobilité est un atout supplémentaire pour trouver un poste.

Devenir directeur

Les professionnels expérimentés ont accès à des formations complémentaires afin de se reconvertir. Après quelques années d’exercice, ils peuvent assumer la direction d’une équipe ou d’une structure d’accueil (halte-garderie, crèche, jardin d’enfants ou service éducatif). C’est possible en préparant le Caferuis (certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsabilité d’unité d’intervention sociale), le Cafdes (certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale) ou encore le Deis (diplôme d’État d’ingénierie sociale).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 181 000 Cfp (1520 euros) brut par mois.

Source : grille FPT 2015.

Accès au métier

Le diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE) est nécessaire pour exercer cette profession. Ils se préparent en 3 ans dans des instituts dont l’entrée est conditionnée par des épreuves de sélection.

Les enseignements théoriques portent essentiellement sur l’accueil et l’accompagnement du jeune enfant et de sa famille, et l’action éducative. Ils sont complétés par des stages en milieu professionnel (48 semaines minimum).

Bien que se déroulant sur 3 ans, la formation est actuellement reconnue au niveau bac + 2. Elle sera reconnue de niveau 2 (bac +3), pour les élèves qui l’auront intégrée à la rentrée 2018.

Niveau bac + 3 (reconnu bac + 2)

  • Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE).

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Judith, éducatrice de jeunes enfants
Un emploi difficile mais utile

"Je travaille à l'hôpital, dans le service de""neuro-pédiatrie"", avec des enfants malades ou présentant des troubles du comportement. Le matin, ils m'attendent et sont vraiment contents de me voir. Certains ne me quittent pas de la journée. Mon travail est difficile et fatigant, mais le moindre progrès obtenu chez un petit malade me comble de joie et me prouve à quel point mon travail est utile !"