Employé / employée de restaurant

Niveau d'accès :
Statut(s) :
saisonnier, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :

Selon la taille de l’établissement qui l’emploie, l’employé de restaurant, relais entre la cuisine et la salle de restaurant, peut endosser une partie ou la totalité du rôle de serveur, de chef de rang, de maître d’hôtel…

Selon la taille de l’établissement qui l’emploie, l’employé de restaurant, relais entre la cuisine et la salle de restaurant, peut endosser une partie ou la totalité du rôle de serveur, de chef de rang, de maître d’hôtel… Des possibilités d’évolution existent pour qui accepte la mobilité, surtout dans les chaînes hôtelières et de restaurant.

Le métier

Nature du travail

Préparer la salle

Dans les grands restaurants, l’employé assume des responsabilités bien définies. Par exemple, avant l’arrivée des clients, il prépare les tables du rang auquel il est attaché, dresse le couvert et vérifie la propreté des nappes. Pour le service à la table du client, il reçoit du chef de rang la commande prise par le maître d’hôtel et se charge de la transmettre en cuisine.

Élaborer des plats simples

Il peut aussi élaborer des mets relativement simples (hors-d’oeuvre, salades, pizzas, crêpes, certains desserts, glaces…) et préparer les boissons. Il peut encore s’occuper du ravitaillement (plats ou produits culinaires) et aider en cuisine.

Accueillir et encaisser

Quand il assure l’accueil des clients, il les accompagne à leur table et veille constamment à ce qu’ils ne manquent de rien. Il les conseille pour choisir leur menu et prend leur commande. En fin de repas, il apporte l’addition et procède à l’encaissement.

Être polyvalent

Dans un petit établissement, il est à la fois à l’accueil et au service. Naviguant sans cesse entre la salle et la cuisine, il exerce toutes les fonctions qui, dans un grand restaurant, sont assumées par des personnels spécialisés.

Compétences requises

Ambassadeur du restaurant

L’employé de restaurant a le sens et le goût du service bien fait. Vêtu d’une tenue réglementaire, impeccablement présenté, il est l’image de marque de son établissement. Précision et sûreté des gestes, rapidité, maîtrise de soi et courtoisie à toute épreuve sont ses principales qualités.

Doué pour les contacts

Diplomate, aimable, convivial, il est doué pour le contact avec la clientèle et entretient de bonnes relations avec ses collègues. Doté d’une excellente mémoire et de capacités d’organisation, l’employé de restaurant sait anticiper et gérer les imprévus. Il fait preuve d’attention et de vigilance auprès des clients.

Résistant et dynamique

Levé tôt, couché tard, l’employé de restaurant endure un rythme journalier assez intensif. C’est la raison pour laquelle il doit posséder une bonne résistance physique et se montrer dynamique en toute occasion.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

De l’hôtel aux collectivités

L’employé de restaurant travaille dans les hôtels et les restaurants, mais aussi dans divers types de restauration : rapide (croissanterie, sandwicherie…), mobile (bateau, train…), collective (self-service, cafétéria, hôpitaux, écoles, cantines d’entreprise…).

Des journées rythmées

Sous les ordres du chef de rang, l’employé de restaurant travaille en équipe, toujours entre la salle et la cuisine… et souvent en présence de la clientèle. Sa journée est souvent très chargée, faisant alterner coups de feu (activité intense à l’heure du repas) et périodes d’accalmie.

Des horaires irréguliers

Ses horaires sont irréguliers, surtout pendant la saison touristique. Les grands établissements mettent en place une organisation en deux fois 8 heures, jours fériés inclus. Le service auprès de la clientèle peut impliquer des interventions de nuit.

Carrière

De nombreux emplois

Dans la profession, le travail ne manque pas ! On compte de nombreux postes de serveurs en France, et le secteur est marqué par une importante rotation du personnel. L’emploi saisonnier concerne surtout les jeunes.

Évolution possible

L’employé de restaurant peut devenir, après quelques années d’expérience, chef de rang, puis maître d’hôtel. En restauration rapide ou collective à caractère commercial, une promotion est possible sur un poste de gérant. L’employé de restaurant peut aussi devenir sommelier ou barman.

Débouchés dans les chaînes de restauration

Pour évoluer, l’employé de restaurant doit souvent faire preuve de mobilité géographique. Les chaînes hôtelières ou de restaurants sont en demande constante. Souvent, elles préfèrent faire appel à du personnel expérimenté et déjà en place.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

A partir du Smic et jusqu’à environ 191 000 Cfp (1600 euros) brut par mois (selon la durée du temps de travail).

Accès au métier

Même si ce métier est accessible sans condition particulière d’expérience ou de formation, l’obtention de certains diplômes constitue un atout certain sur le marché du travail.

  • Niveau 3e

  • CAP restaurant
  • Niveau bac

  • Bac pro commercialisation et services en restauration
  • Bac techno sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)
niveau 4 (bac ou équivalent)

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 5 (niveau CAP)
niveau 4 (bac ou équivalent)

En savoir plus

Témoignage

Jonathan, employé de restaurant au Maire, à Metz (57)
Encore plus vite !

"Ce qui me plaît le plus dans ce métier, c'est, paradoxalement, le fait d'être débordé ! Je me sens à l'aise dans les situations où je ne sais plus où donner de la tête. Plus il y a de monde et plus l'adrénaline monte, et plus cela me convient ! J'ai alors envie d'aller encore plus vite et de faire encore mieux. J'aime résoudre les demandes extravagantes de certains clients. Par exemple, comme le choix d'un vin trop cher qui ne correspond pas à leur budget. Je dois parfois régler des conflits. Certains clients étrangers ne connaissant pas nos lois, il leur arrive de fumer dans le restaurant. À moi de les informer sur le règlement en vigueur, toujours avec gentillesse. Je parle trois langues étrangères, ce qui me facilite les échanges. Cette clientèle étrangère m'apporte énormément au niveau culturel. Je découvre tous les jours des horizons nouveaux."