Étanchéiste

Niveau d'accès :
Statut(s) :
artisan, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /
Vidéo

Des infiltrations d’eau dans les murs, le sol ou le toit, et l’édifice menace de s’écrouler. Pour éviter ce risque, l’étanchéiste (ou étancheur) pose des revêtements d’imperméabilisation. Un métier exigeant physiquement, exercé par des professionnels très recherchés.

Pour éviter tout risque d’humidité, l’étanchéiste (ou étancheur) pose des revêtements d’imperméabilisation qui mettent « hors d’eau » bâtiments et ouvrages d’art. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées : toits, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, canalisations, tunnels, parkings. En construction neuve ou en réhabilitation, son travail doit être irréprochable, afin d’éviter tout risque de sinistre. Un métier sportif, exercé par des professionnels très recherchés.

Le métier

Nature du travail

Toits, terrasses, sols et murs

En construction neuve comme en réhabilitation de bâtiments anciens, l’étanchéiste intervient sur les parois particulièrement exposées à l’humidité et au froid : toitures, terrasses, balcons, murs enterrés, parkings, tabliers de ponts, tunnels, réservoirs d’eau, barrages hydrauliques. Il réalise également des revêtements de sol en asphalte.

Isolation thermique, évacuation des eaux, bardage

L’étanchéiste peut pratiquer une isolation thermique, poser des revêtements d’étanchéité, permettre l’évacuation des eaux pluviales, poser des joints de dilatation, protéger des revêtements déjà en place, ou poser des bardages (protections en planches).

Nettoyage et application de revêtements

L’étanchéiste nettoie soigneusement la surface à traiter avant d’appliquer une première couche d’étanchéité. Il pose ensuite de la laine de verre ou des matériaux composites pour l’isolation thermique, puis colle différents revêtements.

Les revêtements d’étanchéité se font soit à base d’asphalte ou de résine de synthèse coulés, soit par collage et soudure de membranes. Des bardages métalliques en tôle nervurée peuvent être posés en couverture ou en façade.

Compétences requises

A la pointe de la technologie

L’étanchéiste doit connaître parfaitement les caractéristiques, les particularités et les performances des différents composants qui assurent l’étanchéité d’un ouvrage. La technologie des matériaux évoluant rapidement, il doit suivre les innovations de près.

Sportif et endurant

Traiter l’étanchéité d’une terrasse ou d’un sol demande une grande habileté manuelle. Il faut aussi être doté d’une santé de fer et d’une constitution robuste : un rouleau d’isolant pèse près de 40 kilos ! Et, quand il travaille des matériaux en fusion, l’étanchéiste doit supporter des températures élevées.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Métier d’extérieur

L’étanchéiste est souvent appelé à se déplacer, parfois même dans l’urgence. Il n’est pas non plus rare qu’il travaille sur plusieurs chantiers à la fois. De plus, lorsque le travail est en extérieur, il arrive dans certains cas que de fortes intempéries l’empêchent de poursuivre son intervention.

Haut perché, en rappel ou sur des échafaudages

De plus, il est souvent contraint de travailler haut perché pour effectuer ces tâches d’étanchéisation et même en espaces réduits, en rappel ou sur des échafaudages, donc dans des positions souvent périlleuses.

Matériel de sécurité obligatoire

Il est parfois exposé à une forte chaleur, notamment quand il manipule du bitume en fusion. La moindre erreur peut entraîner de graves brûlures, chez lui ou chez l’un de ses coéquipiers, ou provoquer un incendie. C’est pourquoi les consignes de sécurité sont très importantes : son matériel de base doit comporter un casque, un masque, une paire de lunettes, des gants, un harnais et des chaussures de protection.

Carrière

Industries ou TPE

L’étanchéiste, qui intervient aussi bien sur des constructions industrielles que chez des particuliers, est employé par des entreprises du bâtiment ou par des sociétés spécialisées dans les travaux d’étanchéité et d’isolation. Ces dernières sont souvent de petites structures comportant moins de 5 salariés.

En lien avec le développement durable

Ce métier (tout comme celui de couvreur spécialisé) est plutôt prisé en raison du développement des marchés du bâtiment liés à l’efficacité énergétique (pose de toitures photovoltaïques) ou des métiers de l’environnement (installation de toitures végétalisées). Ce professionnel trouve généralement un emploi sans difficulté, en raison de la pénurie d’étanchéistes qualifiés.

Des possibilités d’évolution

Un étanchéiste peut devenir chef de chantier et donc diriger une équipe, s’occuper de l’approvisionnement du chantier, de la rédaction de devis pour la partie des travaux dont il est responsable… Il peut aussi créer sa propre entreprise en travaux de bâtiment.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

À partir du Smic

Accès au métier

Alors que les besoins en personnel qualifié s’amplifient, seuls une quinzaine d’établissements proposent des diplômes spécifiques. Le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) permet de prétendre à un poste d’étanchéiste, tandis que le BP (brevet professionnel) forme des ouvriers qualifiés pour des postes de chef d’équipe. Par ailleurs, après un bac STI2D ou un bac pro du bâtiment, il est possible de préparer le BTS (brevet de technicien supérieur) enveloppe des bâtiments qui mène à des fonctions polyvalentes, du bureau d’études à l’encadrement de chantier.

  • Après la 3e

  • CAP étanchéur du bâtiment et des travaux publics
  • Niveau bac

  • BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics
  • Niveau bac + 2

  • BTS enveloppe des bâtiments : conception et réalisation

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Jusqu'au BAC

niveau 4 (bac ou équivalent)
niveau 5 (niveau CAP)

Après le BAC

niveau 3 (bac + 2)

En savoir plus

Témoignage

Christophe, étanchéiste
Du balcon à la piscine

"Ce que je préfère, dans ce métier, c'est la variété des chantiers. J'interviens aussi bien chez un particulier pour m'occuper de son balcon que dans une piscine municipale pour traiter plusieurs bassins, des locaux techniques et des vestiaires. Poser des revêtements ou des bardages est certes parfois pénible, mais cela demande aussi du goût et de la réflexion. Après tout, ce sont des éléments de finition. Le travail doit donc être particulièrement soigné."