Ethnologue

Niveau d'accès :
Statut(s) :
fonctionnaire, salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ /

Professionnel de terrain, l’ethnologue s’intéresse à des sujets extrêmement divers : populations lointaines, institutions, banlieues, pratiques sportives… Il met au point une méthode de travail précise avant de réaliser sa propre enquête et de livrer ses conclusions.

L’ethnologue est un professionnel de terrain qui étudie les sociétés de tous les continents. Aujourd’hui, il élargit sa sphère d’intervention au management interculturel, à la gestion urbaine des rapports ethniques et au marketing international. Un master (bac + 5), voire un doctorat (bac + 8), est recommandé pour exercer.

Le métier

Nature du travail

Étudier les sociétés

L’ethnologue étudie les sociétés de tous les continents. Partageant la vie quotidienne du groupe étudié, il recueille des données sur son organisation, ses coutumes. Il décode et analyse les systèmes économiques et sociaux, les modes de vie et de pensée, les rites et les croyances. Aujourd’hui, son champ de compétences s’est élargi au management interculturel, à la gestion urbaine des rapports ethniques, au marketing international, aux institutions (police, Assemblée nationale), aux milieux (métro, banlieues…), aux pratiques musicales ou sportives…

Préparer le terrain

Avant de partir en mission, l’ethnologue lit tous les documents écrits sur son sujet d’étude par d’autres chercheurs (géographes, historiens, archéologues, géologues, biologistes…). Il met également au point une méthode d’enquête, des grilles de questionnaires…

Traiter les résultats

Dernière étape : la rédaction d’une synthèse (on parle de  » monographie ethnologique « ), incluant une série de descriptions relatives à l’environnement, aux techniques, à l’organisation sociale, à la religion… L’ethnologue fait un compte rendu détaillé des faits qu’il a pu observer et expose ses conclusions par écrit, parfois à l’aide d’images.

Compétences requises

Curieux et rigoureux

La curiosité est une des principales qualités de l’ethnologue, au même titre que la patience et la rigueur. Ce chercheur infatigable peut travailler sur des sujets très différents, avec parfois une langue, un langage ou un dialecte qu’il doit comprendre. Autant dire qu’il n’a jamais fini d’apprendre.

Autonome et adaptable

L’ethnologue est capable de travailler seul, tout en étant suffisamment souple et ouvert pour collaborer avec d’autres spécialistes. Contrées lointaines (forêt vierge, désert…) ou proches (quartiers, banlieues…)…, il exerce souvent dans des conditions difficiles.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En immersion

Son lieu de travail : le terrain, parfois à des milliers de kilomètres de chez lui ! Gagner la confiance des personnes, se faire accepter par elles prend du temps. Une immersion prolongée (parfois sur plusieurs années) est nécessaire pour comprendre les autres, partager leur façon de vivre.

Au labo ou au bureau

De retour dans son laboratoire ou son bureau, l’ethnologue interprète les faits observés, décode les entretiens en mettant de côté ses propres valeurs, sa culture d’origine, ses préjugés. Son but : dégager du sens, une logique sociale.

Carrière

Au service de la recherche

L’ethnologue travaille dans les organismes publics de recherche (CNRS-Centre national de la recherche scientifique, Institut de recherche pour le développement…), les universités, les grands établissements (Ehess-École des hautes études en sciences sociales). Plus de la moitié des professionnels exerce en région parisienne, les autres dans l’est ou le sud de la France.

Dans les musées

Dans les musées des arts et traditions populaires, l’ethnologue expertise les collections et détermine s’il est possible d’obtenir la qualification de  » musée d’ethnologie « . Il estime la valeur ethnologique des objets d’usage quotidien, participe à l’organisation d’expositions ou à la réalisation de documentaires…

Des commandes

Il lui arrive de répondre à une commande : pour des entreprises, mais aussi pour des ministères ou des collectivités locales… L’ethnologue peut aussi être recruté comme chargé de recherche documentaire, chargé d’études ou chargé de mission.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 245 000 Cfp (2050 euros) brut par mois.

Accès au métier

Les études d’ethnologie se déroulent à l’université ou à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elles commencent généralement par une licence de sciences humaines et sociales, mention sociologie, anthropologie, suivie d’un master.

La voie la plus logique est de préparer ensuite un doctorat en ethnologie.

Niveau bac + 5

  • Masters mentions ethnologie ; anthropologie ; sciences sociales
  • Diplôme de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) ;
  • Doctorat en ethnologie

En savoir plus

Témoignage

Isabelle, ethnologue au CNRS
Mémoires de pêcheurs

"Sur l'île des Pins, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie, j'ai habité pendant 18 mois avec une famille de pêcheurs en participant à leur vie quotidienne."

"J'ai recensé les rites et les techniques de pêche traditionnelle, comme la fabrication des pirogues, ainsi que leur évolution avec l'introduction sur le territoire de nouveaux matériaux, comme le nylon et le fer."

"Mes enquêtes de terrain et mon recensement des archives ont permis de conserver un savoir et une culture menacés de disparition."

Source : www2.cnrs.fr