Gestionnaire de parc micro-informatique

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Le gestionnaire de parc micro-informatique est chargé d’organiser, d’installer, de remplacer et de transformer l’ensemble du parc informatique d’une entreprise. Pour cela, il a plusieurs casquettes et une disponibilité à toute épreuve…

Le gestionnaire de parc micro-informatique répond aux besoins des entreprises, de la PME (petite et moyenne entreprise) à la multinationale. Responsable du parc des machines et de ses réseaux, il assure également une assistance aux utilisateurs, en les conseillant, en les aidant et en les formant. Tout un programme où technicité rime avec disponibilité. Dans les grandes entreprises, où les systèmes d’information sont très développés, on recherche des ingénieurs système, réseau, maintenance.

Le métier

Nature du travail

L’inventaire du matériel

Le gestionnaire de parc informatique est responsable de l’inventaire du matériel informatique disponible. Gardant un oeil sur le budget, il centralise l’achat de nouveaux équipements : micro-ordinateurs, imprimantes, logiciels… Il tient compte de leur compatibilité avec les installations en place. À réception du matériel, il en assure l’installation et le maintien.

L’évolution du parc

Il paramètre et met à jour les logiciels spécialisés (de gestion comptable, de gestion des congés pour les salariés…). Il identifie les besoins à venir et assure une veille constante sur les nouvelles versions matérielles, logicielles et systèmes. Pour une circulation fluide et sûre entre les ordinateurs, il est en charge de la sauvegarde des données et de la sécurité du réseau.

L’assistance technique

Son objectif premier : aider les utilisateurs à gérer leur poste informatique et leur offrir les meilleurs outils pour accroître leur efficacité. Pour cela, son aide est disponible en permanence. Cela peut se concrétiser par une assistance technique dont il a la direction (avec notamment une permanence téléphonique, la hotline), une aide personnalisée en cas de difficultés, des plans de formation…

Compétences requises

Connaître l’entreprise et son secteur

Outre ses compétences en micro-informatique, bureautique, bases de données… ce professionnel doit avoir une bonne connaissance de l’entreprise (dans ou pour laquelle il travaille) et de son secteur d’activité, afin d’élaborer et d’orienter la stratégie d’informatisation qui sera la plus adaptée et la moins coûteuse.

Forte réactivité

L’un de ses atouts : son aptitude à résoudre, rapidement, un problème et à intervenir à tout moment. De même, il reste attentif aux évolutions technologiques du secteur informatique, et des attentes des utilisateurs, en étant capable d’anticiper et de fixer des priorités. Commercial, il sait également négocier auprès des fournisseurs.

Sens de l’écoute

Pour comprendre les difficultés de ses interlocuteurs, le gestionnaire de parc micro-informatique doit se mettre à leur l’écoute. Sans oublier un bon sens de la pédagogie lorsqu’il s’agit d’organiser des stages de formation, par exemple. Dans les entreprises importantes, des qualités d’encadrement sont demandées pour diriger son équipe.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

En permanence ou ponctuellement

Ce gestionnaire peut exercer au sein du service informatique d’une entreprise, d’un centre de recherche ou d’une administration. Employé par une ESN (société de services numériques), il effectue des missions ponctuelles de gestion ou de maintenance, directement chez les clients, qui peuvent durer parfois jusqu’à plusieurs semaines.

Un travail d’équipe

Selon la taille de son service, il encadre une équipe plus ou moins importante de techniciens, voire d’ingénieurs. Dans une grande entreprise, il dépend du responsable d’exploitation, du responsable du service informatique et, à un plus haut degré, du directeur informatique. En outre, il n’hésite pas à solliciter l’expertise des ingénieurs systèmes et réseaux pour traiter les problématiques ardues qui se présentent à lui.

Un rôle d’interface

En interne, il sert de trait d’union entre les utilisateurs et sa hiérarchie, notamment en faisant remonter les besoins et les problèmes exprimés par les premiers. Vers l’extérieur, il gère les relations techniques et commerciales de son entreprise avec les fournisseurs de solutions informatiques.

Carrière

Une fonction-clé

Sans lui, petites et grandes entreprises ne pourraient pas fonctionner ! Ce sont les administrations ou les entreprises utilisatrices de l’industrie et des services (assurances, banques, mutuelles, sociétés de transports…) qui embauchent le plus. Les ESN (sociétés de services du numérique) constituent aussi un débouché non négligeable.

Prime à l’expérience

Ce poste correspond rarement à un premier emploi. Ce n’est qu’après une certaine expérience que le gestionnaire de parc micro-informatique deviendra responsable d’un parc informatique plus important, responsable de la gestion des achats informatiques… Bien que spécialisé dans la micro-informatique, il peut également assurer des fonctions d’ingénieur système ou réseau. Intégrer le domaine de la formation ou s’orienter vers un poste de responsable support hotline constituent d’autres évolutions possibles.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

entre environ 298 000 Cfp (2500 euros) et 346 000 Cfp (2900 euros) brut par mois. 

Accès au métier

Les entreprises de petite ou moyenne taille recrutent des techniciens expérimentés et titulaires d’un bac + 2, + 3. Dans les plus grandes, où les systèmes d’information sont très développés et qui peuvent avoir des filiales en France ou à l’étranger, ce sont des ingénieurs qui sont recherchés.

  • Niveau bac + 5

  • Master mentions informatique, télécoms et réseaux…
  • Diplôme d’ingénieur

Exemples de formations

Formations disponibles en Nouvelle-Calédonie

Aucune formation disponible en Nouvelle-Calédonie

Formations dans le reste de la France

Après le BAC

niveau 1 (bac + 5 et plus)

En savoir plus

Témoignage

Sylvie, responsable du parc informatique
Mettre de l'huile dans les rouages

"J'assure le suivi et le redéploiement des machines de l'établissement. Lorsque je suis de permanence à la hot line, je réponds aux coups de fil des utilisateurs pour dépanner ou aider. Il peut s'agir d'une imprimante qui ne fonctionne pas, de problèmes matériels liés aux logiciels installés, ou à des problèmes techniques nécessitant un dépannage plus complexe... En dehors, mes tâches sont très variées : assembler de nouvelles machines, développer des «""applis""» et en assurer la maintenance."