Ingénieur écoconcepteur / ingénieure écoconceptrice

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
/ / / / / / /
Centre(s) d'intérêt(s) :
/

Objectif de l’écoconcepteur: diminuer au maximum la pollution due aux produits de consommation courante, en agissant dès leur conception. Pour cela, il propose des solutions pour réduire leur impact sur l’environnement, à chaque étape de leur vie.

L’ingénieur écoconcepteur évalue l’impact environnemental des produits que nous utilisons tous les jours. Il propose aux industriels qui les fabriquent des solutions alternatives pour moins polluer. Pour cela, il intervient aussi bien sur la conception que sur la fabrication d’un produit. Il travaille dans l’industrie, mais aussi en bureau d’études. C’est un créatif, qui n’a pas peur d’innover.

Le métier

Nature du travail

Une approche globale

L’écoconcepteur intervient aussi bien sur la conception que sur la fabrication d’un produit. Il procède à l’analyse de son cycle de vie (ACV), c’est-à-dire qu’il mesure son impact environnemental, de manière globale, depuis l’utilisation des matières premières nécessaires à sa fabrication jusqu’au déchet final qu’il génère, en passant par son utilisation chez le consommateur. Par exemple, pour une canette de jus d’orange, l’écoconcepteur examine l’emballage, l’origine du fruit et du sucre, le transport, l’énergie et l’eau nécessaires à sa fabrication… Il quantifie tout cela en CO2, calcule l’impact sur le climat, les ressources… À lui d’aider les entreprises à prendre en compte l’environnement dans leurs activités.

Un métier créatif

Inventif, l’écoconcepteur imagine des solutions pour fabriquer des produits moins polluants. Il définit un cahier des charges environnemental qui est suivi par les ingénieurs de fabrication. Il s’agit de favoriser la production d’emballages recyclables, d’appareils électriques moins gourmands en énergie et de préférer l’utilisation de composants et de matériaux moins polluants ou plus faciles à recycler. Ainsi, certaines bouteilles ont été allégées, des boîtes de conserve ont vu leur poids diminuer grâce à un nouveau design, etc.

Compétences requises

Des savoirs techniques…

L’ingénieur écoconcepteur possède des compétences scientifiques et techniques pointues dans le secteur qui l’emploie. Il connaît les procédés de fabrication et les caractéristiques des matériaux employés dans l’industrie. Il a l’expérience de la modélisation (utilisation de logiciels de simulation numérique). Il maîtrise la problématique environnementale et connaît notamment la réglementation européenne qui impose régulièrement de nouvelles normes aux industriels.

… et une ouverture d’esprit

Pour mener à bien un projet d’écoconception, il doit aussi savoir rédiger propositions techniques et rapports d’études, maîtriser l’anglais et savoir convaincre. Il lui faut des qualités relationnelles pour travailler avec d’autres cadres et techniciens : il a l’esprit d’équipe. Il doit également faire preuve d’ouverture d’esprit et de pragmatisme pour envisager des solutions innovantes. Ouvert, mais aussi créatif, rigoureux et bien organisé, ses qualités sont nombreuses.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Dans l’entreprise

L’ingénieur écoconcepteur exerce une partie de son activité dans un bureau. Il y rédige le cahier des charges environnementales pour son entreprise. Il participe à de nombreuses réunions, pour discuter le choix des matériaux et des procédés de fabrication.

Toujours en équipe

Il travaille en étroite collaboration avec l’équipe projet : il ne conçoit pas forcément les produits, mais il veille toujours à la prise en compte des critères environnementaux. Force de proposition, il prend aussi en compte les critères de coûts et de qualité. C’est lui qui persuade les chefs de produit du bien-fondé de l’écoconception.

De nombreux déplacements

L’ingénieur écoconcepteur est souvent le seul expert ACV (analyse du cycle de vie) dans son entreprise. Dans les grands groupes, il passe une grande partie de son temps en déplacement, dans les filiales à l’étranger. De plus, il travaille en collaboration étroite avec tous les services : marketing, recherche et développement, qualité, sécurité environnement, achats… des services qui ne sont pas toujours sur le même site. Il se déplace aussi pour rencontrer les fournisseurs et autres prestataires.

Carrière

Dans l’industrie

L’environnement est aujourd’hui un enjeu crucial qui concerne tous les secteurs industriels : aéronautique et spatial, plasturgie, automobile, agroalimentaire, informatique, textile, emballage, énergie… L’écoconcepteur exerce donc de plus en plus dans l’industrie, au sein des départements recherche, environnement ou encore marketing industriel.

En bureau d’études

L’expert en écoconception travaille aussi dans les collectivités territoriales ou encore en cabinet de conseil indépendant. Dans les bureaux d’études techniques, il multiplie les missions pour le compte de différentes entreprises.

De bonnes perspectives

Il existe de nombreux débouchés pour ce métier (dans des proportions encore mal évaluées). Les entreprises ont de plus en plus intérêt à intégrer la préoccupation environnementale : les consommateurs sont sensibilisés à cette question, et la réglementation est de plus en plus stricte. L’Union européenne a notamment fixé des objectifs en termes de recyclage pour les producteurs d’équipements électriques et électroniques : le taux de collecte, actuellement à 30 %, devra atteindre 45 % en 2016 et 65 % en 2019 (directive DEEE).

Salaire du débutant (base métropolitaine)

environ 298 000 Cfp (2500 euros) brut par mois.

Accès au métier

L’ingénieur écoconcepteur est le plus souvent titulaire d’un diplôme d’ingénieur généraliste, complété par un master ou un mastère spécialisé en écoconception.

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur
  • Master en écoconception
  • Niveau bac + 6

  • Mastère écoconception et management environnemental 

En savoir plus