Ingénieur / ingénieure en construction navale

Niveau d'accès :
Statut(s) :
salarié
Secteur(s) d'activité(s) :
Centre(s) d'intérêt(s) :
/ / /

L’ingénieur en construction navale conçoit et assure la fabrication de bateaux de toutes sortes. Employé par des chantiers navals de tailles diverses, il peut être généraliste ou spécialisé dans un aspect de la conception ou de la fabrication.

Paquebots transatlantiques, barges ostréicoles, bateaux de pêche artisanale : autant de navires qui réclament à des titres divers l’intervention d’un ingénieur en construction navale. Polyvalent ou très spécialisé sur un aspect (systèmes de propulsion, structures métalliques, production et distribution d’énergie…), le poste réclame, dans tous les cas, des capacités d’encadrement et une grande rigueur.

Le métier

Nature du travail

Seul ou à plusieurs

Selon la taille du navire, un ou plusieurs ingénieurs participent à sa conception et à sa fabrication. L’ingénieur en recherche et développement apporte des solutions aux problèmes techniques soulevés par l’architecte naval, et travaille avec les ingénieurs du service ingénierie chargés de réaliser des devis et des plans.

À chacun son rôle

Le contrat signé, les ingénieurs du service études entrent en action. À partir d’un dessin, le spécialiste en structures métalliques définit l’épaisseur de la coque et les renforts nécessaires ; un autre travaille sur les accessoires (treuils, ancre…) ; un troisième va s’intéresser à l’acoustique, à la ventilation, au conditionnement d’air…

Une affaire de spécialistes

Pour la partie machines, les spécialistes en mécanique, thermique, énergie mettent au point les équipements techniques de propulsion, de production et de distribution d’électricité. Ils étudient également les éclairages et la sonorisation. Ensuite, c’est aux ingénieurs de production de concrétiser tout ce qui a été conçu. Pendant ce temps, un dernier professionnel se charge du plan prévisionnel qui permet d’assurer l’ordonnancement du chantier et sa logistique.

Compétences requises

Expert dans son domaine

L’ingénieur en construction navale possède une expertise dans un domaine précis : hydrodynamique, matériaux, structures en composites, etc. S’y ajoutent la maîtrise de l’anglais et celle de l’informatique. Les compétences requises peuvent être différentes pour un bâtiment de guerre, un paquebot de croisière, un cargo réfrigéré ou un méthanier transportant du gaz liquide. Dans tous les cas, le métier exige une grande rigueur.

Un bon gestionnaire

Quel que soit le service dans lequel il travaille (recherche et développement, ingénierie ou production), l’ingénieur connaît parfaitement son entreprise et le produit qu’il construit. Des qualités d’encadrement et des compétences en gestion sont indispensables pour superviser et coordonner les activités d’un personnel parfois nombreux.

Où l'exercer?

Lieux d’exercice et statuts

Une équipe à encadrer

L’ingénieur en construction navale peut être employé par un chantier artisanal de construction et de réparation de petites unités pour la pêche, par exemple. À l’inverse, il peut être salarié d’une entreprise produisant des pétroliers ou de gigantesques paquebots.

Plus ou moins spécialisé

Plus le chantier sera grand, plus l’ingénieur en construction navale aura tendance à se spécialiser. Dans une très grande entreprise, il travaillera généralement sur un domaine précis : structures métalliques, aménagement intérieur, équipements techniques, système de propulsion… dont il sera responsable seulement pendant la phase d’études ou pendant celle de production.

Le calme et la tempête

L’ingénieur en construction navale travaille rarement seul. Dans un bureau d’études, il est entouré de collaborateurs. Sur un chantier de construction, il encadre une équipe. Dans ce métier, des périodes calmes alternent avec des phases d’activité intense. La pression et le stress pèsent sur l’ingénieur si des problèmes se posent alors que les délais de livraison approchent, car les indemnités de retard sont très élevées.

Carrière

Petits et grands chantiers

Si les grands chantiers de construction navale représentent les débouchés les plus visibles, l’ingénieur peut être employé dans de plus petites structures de fabrication pour la pêche ou chez des constructeurs pour la plaisance, en Vendée et en Bretagne. DCNS constitue le plus gros employeur pour la construction navale militaire.

Un métier évolutif

La progression de carrière des diplômés d’une grande école est assurée au sein des bureaux d’études ou des usines de fabrication. Ils peuvent passer d’un service à l’autre, changer de spécialité et connaître ainsi parfaitement le produit et l’entreprise.

Salaire du débutant (base métropolitaine)

Variable en fonction du lieu d’exercice et du type d’entreprise.

Accès au métier

Après un bac S, cap sur une école d’ingénieurs. Cependant, de nombreux ingénieurs en construction navale débutent sans être forcément passés par une école spécialisée. Il existe aussi des formations appréciées par la profession. On peut citer l’Ensta à Paris, l’Ensta Bretagne, l’École centrale de Nantes, l’École navale de Brest, SeaTech à Toulon…

  • Niveau bac + 5

  • Diplôme d’ingénieur

En savoir plus

Témoignage

Gaël, ingénieur en construction navale
Une ville en miniature

"Un bateau, c'est une ville en miniature. Il offre une large vision de la technique : métallurgie, mécanique, menuiserie, électronique, électricité... Il y a aussi l'aspect financier et commercial et la gestion des hommes... On a la chance de faire un travail de bout en bout. Et puis quand on a fini un bateau, on le nomme et on le baptise. On a l'impression de mettre au monde un enfant. On est assez ému."